> Cloud > Cloud vs IT

Cloud vs IT

Cloud - Par Doug Barney - Publié le 17 avril 2012

Le cloud est-il une bonne ou une mauvaise chose pour les informaticiens ?

Cloud vs IT

Tous les acteurs du secteur informatique, des éditeurs de logiciels et analystes aux prestataires de services jouent la carte du cloud. Mais le débat fait rage.

Il y a quelques années, les IT Pros craignaient l’externalisation. Celle-ci a délocalisé les postes bien rémunérés vers des pays où les salaires standard ne permettraient pas de nourrir un américain. Au final, même si l’externalisation a entraîné la perte de certains postes, notamment pour les développeurs, le délabrement de l’économie provoque nettement plus de dommages.

Désormais, pour certains de vos interlocuteurs, une nouvelle menace pèse sur l’informatique : le cloud. Les éditeurs avancent l’argument type suivant : Confiez-nous vos données et vos applications puis, grâce à notre efficacité de haut vol, vous pouvez réduire votre personnel, à savoir tous ces informaticiens agaçants qui assurent la bonne marche des ordinateurs, la protection des données et un bon niveau de performances. C’est l’une des raisons pour lesquelles les informaticiens font de la résistance vis-à-vis du cloud. Cela revient à externaliser leur travail auprès d’Amazon.com Inc., de Google Inc. ou de Microsoft.

Pour d’autres, le cloud est une nouvelle évolution de l’informatique et n’a rien d’une menace. En fait, ils le considèrent comme une nouveauté à adopter. Toutefois, pour quasiment tous les pros de l’informatique, le cloud soulève d’une manière ou d’une autre des problèmes de coûts, de sécurité, de contrôle et d’intégrité des données, voire de perte d’emplois.

Un lecteur qui préfère garder l’anonymat décrie le cloud. « Je vois le cloud computing pour ce qu’il est : un retour à la tyrannie du modèle mainframe/terminaux passifs et la mise au chômage de centaines de MCSE et MSCA », déclare-t-il. « Quelqu’un a-t-il vraiment envie de revenir à l’époque exécrable d’IBM ? »

Une certaine perplexité vis-à-vis du cloud

D’aucuns pourraient arguer qu’une certaine forme de cloud existe depuis l’avènement même d’Internet. En fait, certains des anciens systèmes de partage de temps présentaient de nombreuses caractéristiques du cloud. Il n’est donc pas surprenant qu’une multitude d’informaticiens soit perplexe sur ce que représente le cloud et, en fait, sur son caractère véritablement novateur.

David Fulton, un autre lecteur, compte parmi ces sceptiques. Selon lui, la seule nouveauté du cloud réside dans le marketing associé. « Nous déployions des applications d’informatique distribuée il y a 10 ans », explique Fulton. « Même si la base de données est hors site, elle a toujours besoin d’un processeur, de RAM et d’un stockage, ainsi que des index, des espaces de tables, de la sécurité, des procédures et de tous les autres éléments des systèmes de données. Certes l’emplacement physique peut changer, mais il faudra toujours les mêmes ressources par transaction que dans votre local informatique », ajoute-t-il.

Fulton admet que, via des économies d’échelle, le cloud est porteur d’économies sur le plan informatique, mais il affirme que les plates-formes de cloud n’offrent pas la même flexibilité qu’un système interne. « S’il s’agit d’une démarche commerciale appropriée, elle prendra corps. Dans le cas contraire, vous allez conserver votre approche locale », explique Fulton.

Le MCP Casey M. regarde aussi le cloud avec suspicion. « Le cloud est juste une appellation pour désigner l’informatique à distance et hébergée que nous avions auparavant avec les terminaux et mainframes. Je n’aime pas ce terme. Il est vague, indéfinissable et ne veut, au final, rien dire ».

Il poursuit ainsi : « Pour utiliser le cloud, votre connexion Internet doit devenir le cordon ombilical de votre activité si vous faites plus que des sauvegardes hébergées. »

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide Machine learning et Big Data pour bien démarrer

Guide Machine learning et Big Data pour bien démarrer

Les technologies de Machine Learning, Big Data et intelligence artificielle ne sont pas réservées aux géants du Web. Cependant, il est souvent difficile de savoir ce qu'elles peuvent nous apporter. Découvrez, dans ce guide, les différents types d'apprentissages et passez à l'action grâce aux outils open source disponibles dans la « Intel Python Distribution ».

Cloud - Par Doug Barney - Publié le 17 avril 2012