> Tech > 10 réflexions personnelles à  propos de Midori

10 réflexions personnelles à  propos de Midori

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Voici 10 réflexions personnelles sur Midori et les projets connexes.

Ces informations proviennent de la documentation Microsoft que j’ai pu consulter, de comptes rendus que j’ai pu lire et de tuyaux reçus l’année dernière et avant. Mélangez le tout avec une bonne dose de

10 réflexions personnelles à  propos de Midori

conjectures débridées (mais, espéronsle, sans être téméraires) et voici le résultat :

1 Midori n’est pas la prochaine version de Windows. Ce n’est pas Windows 7, Windows 8 ou Windows 108. Si jamais le projet a la chance de voir le jour, Midori sera intitulé Windows quelque chose ou autre. Néanmoins, il est inexact de considérer Midori comme une future version de Windows.

2 Même si Midori a émergé du projet de recherche pure Microsoft Singularity Research et a été inspiré par celui-ci, lequel est un micronoyau écrit comme un système d’exploitation à code entièrement géré, il est peu vraisemblable que Midori soit complètement géré. Mes différents contacts doutent que le noyau de Midori soit du code géré, mais si les couches au-dessus du système d’exploitation le seront probablement.

 3 En dépit des liens avec le projet Singularity, Midori n’est pas un projet de recherche. Il s’agit d’un projet d’incubation, dirigé par Eric Rudder, l’ancien héritier présomptif du PDG Bill Gates. Par définition, un projet d’incubation Microsoft peut ne jamais voir le jour, indépendamment des personnes qui le soutiennent ou de son bon déroulement. (Rappelez-vous « NetDocs », la version Web d’Office. Il s’agissait d’un projet d’incubation que Microsoft a arrêté il y a presque 10 ans afin d’éviter d’empiéter sur le marché/ les revenus de Microsoft Office.) Néanmoins, comme il ne s’agit pas uniquement d’un projet de recherche, Midori a plus de chance que la moyenne de voir le jour sous une forme ou sous une autre.

4 Puisque Midori a été pensé comme un projet original, il n’a pas été conçu pour une rétrocompatibilité avec Windows. Même si Microsoft trouvera peut-être au final un moyen pour que Midori exécute les applications Windows existantes via la virtualisation, le streaming ou un autre moyen, rien n’est acquis. Midori a été vu comme un nouveau système d’exploitation non basé sur Windows.

5 Certains éléments de Midori peuvent être des services stockés sur des machines distantes, alors que d’autres résideront peutêtre sur les systèmes locaux. Comme n’importe quel autre produit issu des bureaux Microsoft ces derniers temps, Midori est un autre exemple de logiciel assorti de services.

 6 « RedHawk » et « MinSafe » (deux noms de code différents pour pratiquement la même chose) sont respectivement des projets de la Developer Division et de l’unité Windows, et ils visent à ouvrir la voie à Midori. Il ne s’agit pas de projets digressifs servant à démontrer une quelconque faisabilité. MinSafe est dirigé par Mark Russinovich, Microsoft Technical Fellow Mark. Le champion de RedHawk est Patrick Dussud, Technical Fellow. Les deux projets collaborent avec Jon DeVaan, responsable de la Core Operation Systems Division de Microsoft.

 7 L’équipe de Midori voit dans RedHawk le meilleur moyen d’obtenir un compilateur back-end et un runtime minimal pour leur produit. L’objectif : voir comment et si le code géré peut remplacer les couches Win32 et UserGDI existantes de Windows. Autre objectif associé de RedHawk : fournir un environnement d’exécution de code géré fiable pour l’écriture de code système.

8 L’une des premières étapes envisagées par l’équipe RedHawk consiste à ajouter une infrastructure de pilotes gérée à l’actuel Windows. Les membres essaient de cibler Windows 8 (prévu aux alentours de 2011, sur la base des projections de lancement) comme le premier vecteur pour cette infrastructure de pilotes.

9 Le fait que Microsoft se projette dans l’avenir et réfléchisse à un après-Windows ne signifie pas que Windows soit condamné. J’ai rencontré des personnes qui conjecturaient sur le fait que les « fuites » concernant Midori, RedHawk et MinSafe avaient été décidées sciemment par Microsoft afin de créer une diversion par rapport à un Windows Vista particulièrement exécrable. Si je considère le fait qu’il m’a été extrêmement difficile d’obtenir des infos sur Midori, je suis dubitatif quant à la volonté de Microsoft de laisser filtrer des informations. Par ailleurs, les responsables de Microsoft ne souhaitaient pas que des informations sur le projet filtrent aussi tôt.

 10 Comme les spécialistes Microsoft et autres le savent trop bien, le paysage technique peut changer complètement dans cinq ans. S’il faut cinq années entre le début de l’écriture du code et la RTM, le produit et la technologie définitifs peuvent être complètement à côté de la plaque.

Le principe : N’escomptez pas que Midori et ses prédécesseurs restent secrets jusqu’à ce que tout soit prêt. Si ces projets d’incubation doivent être commercialisés, attendez-vous à ce que les premiers fruits arrivent plus tôt que plus tard.

Téléchargez gratuitement cette ressource

HP Elite Slice G2 : optimisez la collaboration… et votre budget !

HP Elite Slice G2 : optimisez la collaboration… et votre budget !

Téléchargez cette étude Forrester et découvrez comment booster la collaboration tout en dégageant un excellent R.O.I grâce au système de vidéoconférence HP Elite Slice G2 avec Microsoft Teams !

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010