> Tech > 2.7 – Gérez la croissance…

2.7 – Gérez la croissance…

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

De toutes les manières, il conviendra d’auditer régulièrement la base de données et ses fichiers afin de savoir si vous êtes dans le vrai. Ainsi, en laissant des fichiers de grandes tailles avec une croissance automatique par grands blocs fixes (j’utilise 250 Mo comme pas d’incrément pour la croissance de

mes fichiers), vous n’aurez pas de surprise. D’autant que les opérations de croissance de fichiers, telle la Loi de Murphy, ont le désagrément de se produire généralement aux plus mauvais moments.

Croyez-vous statistique ment qu’une telle opération sera entreprise au moment ou le serveur est au repos ? Que nenni ! Elle a toutes les chances de se produire dans la transaction la plus longue, celle justement qui insère 32 847 nouvelles lignes dans la plus grosse et la plus scrutée de vos tables, augmentant considérablement le temps global de la transaction, et par là même la durée des verrous, favorisant ainsi la contention !

Dernier avantage de prévoir un fichier de données (et accessoirement un fichier de journal) suffisamment dimensionné : vous éviterez le coup du disque plein, surtout si vous êtes un éditeur de logiciel et que vous ne maîtrisez pas le contenu des disques du serveur de votre client. Ce coup du disque plein se caractérise généralement par le fait qu’au tout début de l’exploitation, les disques du serveur étant quasi vide, la tentation est grande d’y stocker n’importe quoi : les photos de la belle-mère lors de la dernière réunion de famille, comme les rapports du service comptabilité que personne ne lit et qui font tous 4 Mo du fait des nombreux graphiques statistiques.

Dans le cas où le disque commencerait à être saturé, la base de données ainsi proprement dimensionnée pourra toujours continuer à vivre. Règle n°7 : justifiez votre travail de DBA par une technique de prévention : auditez régulièrement la croissance et gérez-la par anticipation.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

A l’heure où les données des solutions Microsoft de Digital Workplace sont devenues indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, êtes-vous certain de pouvoir compter sur votre plan de sécurité des données et de sauvegarde des identités Microsoft 365, Exchange et Teams ? Découvrez les 5 erreurs à ne pas commettre et les bonnes pratiques recommandées par les Experts DIB France.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010