> Tech > 3SCI : « 2011 sera l’année de sortie de crise »

3SCI : « 2011 sera l’année de sortie de crise »

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 11 mars 2011
email

Olivier Bouderand, ancien secrétaire général du 3SCI, en est le président depuis six mois.

Le Syndicat des Sociétés de Service et des Conseils en Informatique, créé en 1985, regroupe aujourd’hui 350 adhérents, principalement des TPE-PME, du monde de l’informatique. Il fait le point sur les objectifs du syndicat, ses activités et ses rapports avec le Syntec, principale organisation syndicale du secteur.

3SCI : « 2011 sera l’année de sortie de crise »

iTPro.fr : Quels sont les objectifs du 3SCi ?

Olivier Bouderand : Nous nous attachons à assister les chefs d’entreprise dans leurs démarches administratives et juridiques. Nous voulons défendre les petites entités par rapport aux problèmes qu’elles rencontrent avec leurs salariés ou en cas de contentieux avec un client. Nous avons rencontré trop d’entreprises qui ont été obligées de plier boutique car mal défendues. Nous avons par ailleurs créé un produit qui est une assurance Responsabilité Civile Professionnelle (RCP) et nous obligeons ceux qui veulent s’assurer auprès de ce RCP à suivre une formation déontologique.

Notre deuxième axe est la formation qualité avec un ensemble de modules qui débouchent sur un label qualité. Nous l’avons décerné à une quinzaine d’entreprises à l’heure actuelle. Celles-ci ont obtenu de gros bénéfices puisque cela leur a permis de pénétrer des grands comptes ou des administrations, chose qu’elles ne pouvaient pas faire sans la moindre certification ou label. Pour moins de 5 000 euros, vous avez un label reconnu par un syndicat professionnel et qui est apprécié des grands comptes.

Quelles sont les principales demandes de vos adhérents aujourd’hui ?

Un certain nombre de chefs d’entreprises issus du Baby-boom sont en passe de prendre leur retraite. Il y a donc une grosse demande sur les transmissions d’entreprise. Nous nous sommes rapprochés d’un organisme qui nous aide à voir comment on peut anticiper la cession d’une entreprise informatique.

Durant la crise, nous avons également eu une grosse sollicitation pour faire du business entre membres. Nous avons trouvé cette démarche intelligente, surtout en temps de crise. Donc nous demandons aux adhérents qui recherchent des compétences de se tourner vers les membres du 3SCI.

Vous publiez chaque trimestre un baromètre sur le moral de vos membres. Que retenez-vous du dernier ?

Nous avons rarement eu des chiffres aussi bons. Début 2010, le moral était vraiment très bas. Mais l’année s’est bien terminée et les gens ont désormais de bonnes perspectives. Mais c’est une reprise générale. Nos clients se portent mieux donc nous nous portons mieux. Nous avons eu un décalage dans le temps par rapport aux grosses sociétés. Elles ont commencé à voir leurs bénéfices repartir début 2010. Etant donné que nous avons vu la crise arriver après les autres, nous la voyons se terminer après également.

Cet optimisme va-t-il se poursuivre ?

Au regard des réponses à notre questionnaire, oui, il va se poursuivre. À titre personnel, je pense que 2011 sera l’année de sortie de crise. En 2012, nous devrions avoir une bonne croissance.

Quelles sont vos relations avec le Syntec ?

Très sincèrement nous n’avons pas de lien. Historiquement, il ne s’adressait pas à nos adhérents et pour être honnête, les ignorait un peu. Depuis quelques années, il s’est aperçu qu’il avait fait le tour de la question au niveau des grandes entreprises. Je suis beaucoup plus proche dans l’esprit avec la CICF (Chambre de l’Ingénierie et du Conseil de France, ndlr), qui a une démarche à destination des petites entreprises, comme nous. Le Syntec a un peu policé son discours depuis quelques années. Auparavant, on avait l’impression qu’en informatique, il n’y avait que Capgemini, Steria ou Unilog, et que tout le vivier des petites entreprises de moins de dix salariés n’existait pas, alors que c’était le pourvoyeur d’embauches ! Aujourd’hui les grandes sociétés ont tendance à ne pas engager, voire à débaucher. Ce sont les petits qui créent l’emploi.

On vous compare souvent à la CGPME de l’informatique.

Le Syntec est au Medef ce que le 3sci est à la CGPME, effectivement. Nous sommes représentatifs des TPE. Ce n’est pas une insulte. Je revendique cet état de fait.

Plus d’informations : 3SCI

À lire également sur iTPro.fr : 3SCI : quelle analyse après la publication de l’enquête ?

Téléchargez gratuitement cette ressource

Aborder la Blockchain, comprendre et démarrer

Aborder la Blockchain, comprendre et démarrer

Une véritable révolution se prépare progressivement... les entreprises doivent veiller à ne pas rester à l’écart et se faire prendre de vitesse. Tout comme la mobilité ou encore le cloud, la blockchain est une composante essentielle de la transformation numérique. Découvrez, dans ce dossier, comment aborder, comprendre et démarrer la Blockchain

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 11 mars 2011