> Tech > A nous deux UNIX !

A nous deux UNIX !

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Avec DataCenter Microsoft place la barre nettement plus haut pour les systèmes d'exploitation Windows tournant sur des serveurs Intel. Du coup, Windows 2000 se retrouve carrément en compétition avec les puissantes solutions serveurs basées sous UNIX. DataCenter repose sur une technologie avancée et sophistiquée pour offrir plus d'évolutivité, de haute

disponibilité et de meilleures possibilités
d’administration que les précédentes versions de Windows. (Pour en savoir plus
sur DataCenter, voir l’encadré  » Sites Web sur le sujet « ).
DataCenter s’accompagne, en outre, d’un processus de support unifié, du support
matériel contrôlé, de règles de certification logicielle draconiennes, de la validation
du WHQL et des OEM pour les pilotes en mode noyau, et d’une stabilité démontrable.
Leur combinaison fait de DataCenter le plus formidable système d’exploitation
jamais développé par Microsoft.

Tableau 1 : Comparaison des fonctions
des OS serveurs Windows 2000
Fonction Windows 2000 Server Windows 2000 Advanced Server Windows 2000 DataCenter Server
Maximum de CPU 4 8 32
Maximum de mémoire 4 Go 8 Go 64 Go
Support du WSD Non Non Oui
Support du Service Cluster Non Oui, 2 noeuds Oui, 4 noeuds
Support NLB Non Oui, 32 noeuds Oui, 32 noeuds
Gestion des objets travail API seulement API seulement API, composant MMC Contrôle des processus, et utilitaire Proccon
Joint Support Queue
(Support conjoint)
Non Non Oui
Certification des applications Doivent être certifiées pour Windows 2000 Server Doivent être certifiées à  la fois pour Windows 2000 Server
et Windows 2000 Advanced Server
Doivent être certifiées pour Windows 2000 Server, Windows
2000 Advanced Server et DataCenter
Disponibilité De Microsoft De Microsoft Des OEM sélectionnés
Compatibilité des matériels HCL Windows 2000 standard HCL Windows 2000 standard HCL spéciale DataCenter
Sites Web sur le sujet
 » Windows 2000 DataCenter Server « 
http://www.microsoft.com/windows2000/guide/datacenter/overview/default.asp

« The DataCenter Program and Windows 2000 DataCenter Server Product »
http://support.microsoft.com/support/kb/articles/q265/1/73.asp

« Microsoft Windows Hardware Quality Labs »
http://www.microsoft.com/hwtest

« Certified for Windows Program »
http://msdn.microsoft.com/certification

Spécifications des applications DataCenter

A la date de rédaction de cet article, Microsoft était encore en train de
finaliser la version 1.3 de la Spécification des applications pour Windows
2000. La version 1.2 de cette spécification existe depuis décembre 1999
et a servi de base pour la certification des applications Windows 2000 Server
et Windows 2000 Advanced Server. Dans la version 1.3, Microsoft étend la
spécification pour inclure les exigences Windows 2000 DataCenter, à  savoir
:

Les applications doivent supporter le clustering à  4 noeuds. DataCenter
étend le nombre maximum de noeuds pour un cluster, qui passe de 2 à  4. C’est
pour cette raison que la certification DataCenter exige que les applications
fonctionnent correctement avec des clusters à  2, 3 et 4 noeuds. (Toutes les
applications certifiées pour DataCenter le sont aussi pour Windows 2000
Advanced Server, qui supporte les clusters jusqu’à  2 noeuds).

Les applications doivent pouvoir s’exécuter avec la mémoire PAE
activée.
DataCenter supporte jusqu’à  64 Go de mémoire PAE (Physical
Address Extension). Les applications certifiées DataCenter doivent donc
s’exécuter correctement dans une mémoire supérieure à  4 Go. DataCenter supportant
PAE en natif, les applications sont sensées fonctionner dans une mémoire
supérieure à  4 Go tout comme dans une mémoire de 4 Go. De plus, les applications
doivent fonctionner correctement avec 4GT (4GB RAM Tuning) activé (4GT augmente
la mémoire virtuelle de l’application de 2 à  3 Go et réduit l’espace mémoire
virtuelle du système, qui passe de 2 à  1 Go).

Les applications doivent fonctionner correctement sous le contrôle
d’un objet travail.
Une application ne doit pas avoir de défaillance
ou s’arrêter lors de l’exécution de son objet travail à  un niveau de priorité
réduit, lorsqu’elle est regroupée avec des processus non apparentés dans
l’objet travail, lorsque l’objet travail est déplacé d’un processeur à  un
autre, ou en cas d’augmentation ou de diminution des ressources, par exemple
la mémoire et le nombre de CPU. L’éditeur de l’application fournit les ressources
requises, ce qui définit les ressources dont elle a besoin pour s’exécuter
correctement.

Les applications doivent pouvoir être installées et tourner sur
un système à  32 processeurs.
Avant DataCenter, les applications
grand public ne tournaient pas sur des systèmes à  32 processeurs ; ceux-ci
ne se trouvaient pas facilement, ils étaient beaucoup moins supportés. A
présent les applications certifiées pour DataCenter doivent prouver leur
stabilité pendant une période prolongée sur des systèmes ayant 32 CPU.

Les applications doivent prouver leur stabilité sous charge élevée.
L’une des exigences essentielles de DataCenter est la stabilité du système
d’exploitation et des applications. Pour apporter la preuve de sa stabilité,
une application doit réussir un double test à  charge élevée. D’abord, pendant
que les tests HCT de compatibilité matérielle Windows DataCenter soumettent
DataCenter à  une charge élevée, un autre test fourni par l’éditeur (baptisé
logiciel de validation) soumet l’application candidate à  la certification,
à  une charge élevée (le test fourni par l’éditeur doit être disponible publiquement
pour permettre à  tout un chacun de le recréer). L’application doit également
survivre à  un test sous charge élevée étendu dans une configuration de cluster
; ce test inclut une bascule de l’application en cas d’incident d’un noeud
du cluster à  un autre.

Les applications contenant des pilotes de périphériques doivent
passer des tests supplémentaires.
Les pilotes de périphériques
en mode noyau constituent une source potentielle de défaillance dans toute
application et un pilote médiocrement écrit peut affecter la stabilité de
Windows 2000 et des applications. Microsoft soumet toutes les applications
contenant des pilotes de périphériques en mode noyau au HCT DataCenter,
qui soumet l’environnement d’exploitation à  un stress à  charge élevée puissant
pendant des périodes prolongées, afin de valider la robustesse des pilotes
et des autres logiciels du système. En outre, le WHQL (Windows Hardware
Quality Labs) doivent tester les applications pour garantir que les pilotes
fonctionnent correctement.
Les symboles de débogage des applications doivent être disponibles. Un diagnostic
rapide des problèmes est un avantage essentiel de la certification DataCenter.
Pour faciliter ce diagnostic, les éditeurs d’applications doivent fournir
soit des symboles de débogage pour leur code, soit un autre moyen d’efficacité
équivalente pour diagnostiquer les bugs.
Les éditeurs d’applications doivent assurer le support 24h/24, 7j/7.
Lorsqu’ils appellent le support technique, les clients de DataCenter attendent
une réponse rapide, quel que soit le moment où ils appellent et le nombre
de produits impliqués dans le problème. Les éditeurs de produits certifiés
DataCenter doivent, par conséquent, garantir qu’à  tout moment, il y aura
quelqu’un pour répondre rapidement à  un appel du Support conjoint (Joint
Support Queue) et résoudre le problème. (La Joint Support Queue est l’organisation
de support des OEM DataCenter composée de représentants des OEM et de Microsoft).
Ces impératifs des applications ne sont pas réellement de nouvelles fonctions.
Il s’agit de raffinements qui ont beaucoup plus à  voir avec le degré de
support, la stabilité et la facilité de résolution des problèmes. Toute
application déployée dans un environnement DataCenter devra avoir des caractéristiques
de niveau entreprise. Les applications et les éditeurs DataCenter jouent
dans la cour des grands et ils doivent tenir leur rôle.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Aborder la Blockchain, comprendre et démarrer

Aborder la Blockchain, comprendre et démarrer

Une véritable révolution se prépare progressivement... les entreprises doivent veiller à ne pas rester à l’écart et se faire prendre de vitesse. Tout comme la mobilité ou encore le cloud, la blockchain est une composante essentielle de la transformation numérique. Découvrez, dans ce dossier, comment aborder, comprendre et démarrer la Blockchain

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010