> Tech > Améliorer et ajuster la performance de l’IFS, 2e partie

Améliorer et ajuster la performance de l’IFS, 2e partie

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Richard Theis, Mis en ligne le 14/06/2006 - Publié en Février 2006

L’IFS est un système de fichiers solide, évolutif, fiable et hautement disponible. Peut-il aussi être très performant? Si vous pensez que non, lisez ce qui suit car vous pourriez bien trouver quelques conseils qui modifieront votre opinion. Et même si vous répondez oui, il se pourrait bien que quelques-uns des conseils, pas tellement connus, de cet article contribuent à affiner la performance de l’IFS.Cet article est le second d’une série de deux contenant des conseils et des astuces visant à améliorer et à régler finement les performances de l’IFS. Cet article donne des conseils visant la performance des fichiers stream, tandis que le précédent (« Améliorer et ajuster la performance de l’IFS, 1ère partie », novembre 2005, ou www.itpro.fr Club abonnés) s’intéressait aux performances générales et aux répertoires. D’une manière générale, les conseils des deux articles vont du général au spécifique et devraient améliorer le fonctionnement de l’IFS tant sur le plan global que sur celui des applications. Cependant, pour tenir compte de certaines réserves en matière de performances, veuillez lire l’avertissement à la fin de cet article.

On sait que l’IFS comprend 10 systèmes de fichiers uniques. Mais, en matière de performance générale de l’IFS, les systèmes de fichiers racine (/), QOpenSys et définis par l’utilisateur (UDFS, user-defined file systems) sont généralement impliqués. Par conséquent, dans cet article et dans le précédent, les conseils et le terme « systèmes de fichiers » s’appliquent à ces trois systèmes.

Les objets fichier stream contiennent la plupart des données du système de fichiers. Les conseils visant à améliorer les performances des répertoires, dans la 1ère partie de cet article, devraient vous aider à obtenir beaucoup plus rapidement les données de vos fichiers stream. Les conseils suivants optimiseront l’utilisation de vos données de fichiers stream.

Améliorer et ajuster la performance de l’IFS, 2e partie

Si la performance de la lecture et de l’écriture des données de fichiers stream est insuffisante, le mappage de la mémoire peut constituer la solution.

Le mapping de la mémoire des fichiers stream est une technique unique qui établit une corrélation entre l’espace d’adresse d’un processus (c’est-à-dire, la mémoire) et un fichier stream. Ce mapping améliore la performance en permettant aux lectures et aux écritures des données des fichiers stream, de s’effectuer directement vers l’espace d’adresse du processus, réduisant sensiblement le mouvement de données d’I/O. La performance des lectures et écritures en mode Memory Mapping peut être jusqu’à quatre fois supérieure à celles effectuées sans mapping de la mémoire. L’exemple de code de la figure 1 montre comment mettre à jour la lecture et l’écriture d’un fichier stream normal pour utiliser le mapping de la mémoire.

Cependant, avant de vous plonger dans le mapping de la mémoire, il faut savoir que ce procédé est réservé aux fichiers stream *TYPE2 non journalisés dans la racine (/), QopenSys, et aux systèmes de fichiers définis par l’utilisateur. Vous trouverez d’autres considérations à ce sujet dans les API de mapping de la mémoire des fichiers stream suivants : mmap (Memory map a file), mprotect (Change access protection for memory mapping), msync (Synchronize modified data with mapped file) et munmap (Remove memory mapping). Visitez le V5R3 iSeries Information Center (public.boulder.ibm.com/infocenter/ iseries/v5r3/index.jsp) pour plus d’informations (dans la barre de navigation, cliquez sur Programming| APIs|APIs by category|UNIX-Type|Integrated File System APIs).

Téléchargez gratuitement cette ressource

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

A l’heure où les données des solutions Microsoft de Digital Workplace sont devenues indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, êtes-vous certain de pouvoir compter sur votre plan de sécurité des données et de sauvegarde des identités Microsoft 365, Exchange et Teams ? Découvrez les 5 erreurs à ne pas commettre et les bonnes pratiques recommandées par les Experts DIB France.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010