> Tech > Assises de la Sécurité 2014 – Bluecoat réunit ses acquisitions dans un framework

Assises de la Sécurité 2014 – Bluecoat réunit ses acquisitions dans un framework

Tech - Par Guillaume Rameaux - Publié le 09 octobre 2014
email

L’entreprise américaine Bluecoat protège le réseau de 15 000 clients dans le monde.

Assises de la Sécurité 2014 – Bluecoat réunit ses acquisitions dans un framework

Aujourd’hui, elle souhaite mener ses clients vers une nouvelle approche de la sécurité informatique et en finir avec les silos. « Nos clients ont empilé un certain nombre de technologies mais qui ne communiquent pas les unes avec les autres », regrette Dominique Loiselet, Directeur Général France de Bluecoat. Il faut passer à ce que le Gartner appelle Adaptive security ».

Bluecoat propose pour cela un framework baptisé ATP Lifecycle qui combine les solutions historiques de la société (proxy, filtrage d’url,…) à celles issues de ces dernières acquisitions. En décembre dernier, la société a racheté Norman Shark, spécialiste de la détection temps-réel via une technologie de sand-boxing. Quelques mois plus tôt, en mai 2013, c’est Solera Networks qui rejoignait les rangs de Bluecoat avec ses outils d’enregistrement des flux réseaux. « Solera Networks agit comme une caméra de surveillance et enregistre les flux. Après une alerte de sécurité, l’utilisateur est capable de rejouer l’évènement, de reconstruire une page web ou un mail, de manière à apporter aux équipes de sécurité une visibilité exacte sur la réalité de l’attaque afin de prendre les mesures nécessaires en quelques heures ».

L’intégration de ces nouvelles capacités permet aujourd’hui à Bluecoat de proposer « une protection contre les menaces connues mais également de détecter les menaces inconnues ».

Téléchargez gratuitement cette ressource

Surveillance du SI : Cas client du CROUS Paris

Surveillance du SI : Cas client du CROUS Paris

Avec une vision complète des ressources réseau, le logiciel phare de Progress, WhatsUp Gold, permet au CROUS Paris d’optimiser ses ressources humaines, dans la mesure où le temps normalement alloué à la surveillance réseau est désormais consacré à d’autres projets.

Tech - Par Guillaume Rameaux - Publié le 09 octobre 2014