> Tech > Assises de la Sécurité – L’ANSSI veut protéger les SCADA

Assises de la Sécurité – L’ANSSI veut protéger les SCADA

Tech - Par Guillaume Rameaux - Publié le 02 octobre 2013
email

La 13e édition des Assises de la Sécurité a débuté ce mercredi 2 octobre à Monaco.

Assises de la Sécurité – L’ANSSI veut protéger les SCADA

Et c’est une nouvelle fois Patrick Pailloux qui a assuré l’ouverture de l’événement. Comme chaque année, le Directeur Général de l’ANSSI (Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information) a fait un focus sur une des grandes problématiques de la sécurité informatique. Après une intervention remarquée l’année dernière sur son opposition au BYOD (Bring Your Own Device) qui lui a valu de nombreuses critiques, Patrick Pailloux souhaite aujourd’hui attirer l’attention sur la protection des SCADA (Supervisory Control And Data Acquisition).

Ces systèmes industriels critiques qui permettent de contrôler à distance des installations techniques sont une centaine en France et font l’objet d’une surveillance de plus en plus poussée de la part de l’agence et de l’Etat. Equipements médicaux, systèmes de contrôle aérien ou ferroviaire, réseaux de distribution d’énergie, nos sociétés dépendent de ces technologies. « Ces systèmes sont en train de migrer à grande vitesse vers l’IP, de s’intégrer dans les systèmes d’information de l’entreprise, voire d’être connectés à Internet, sans que l’on se soit véritablement préoccupé de leur sécurité », s’inquiète Patrick Pailloux.

Des règles bientôt imposées aux opérateurs

Pour assurer la sécurité de ces systèmes, l’ANSSI travaille à la définition de règles et de standards à mettre en place. Et il ne s’agit pas ici de simples recommandations mais bel et bien d’obligations que devront respecter les opérateurs de ces installations. « Nous ne sommes pas dans la sensibilisation mais dans la mesure contraignante », insiste le responsable. Le principe a été intégré dans le projet de loi de programmation militaire, actuellement en cours de discussion au Sénat. Le texte prévoit la possibilité pour l’Etat de fixer les règles à appliquer, comme par exemple l’interdiction de connecter un système à internet, ainsi que d’auditer ou de faire auditer les systèmes afin de s’assurer de la bonne application de ces règles. Les opérateurs des SCADA pourraient également avoir l’obligation de signaler à l’ANSSI tout incident informatique affectant leur fonctionnement.

Les futures règlementations seront discutées secteur par secteur afin de les adapter aux spécificités de chacun. « Nous n’allons pas imposer les mêmes règles à une centrale nucléaire et à un opérateur téléphonique », rassure Patrick Pailloux. Pour aider les industriels concernés à trouver les bons prestataires qui les aideront à mettre en œuvre ces nouvelles mesures, des labels vont être créés et décernés par l’ANSSI aux sociétés de services compétentes ainsi qu’aux produits adaptés. « Nous avons la chance d’avoir en France des entreprises capables de fournir les solutions nécessaires ». Dans le cadre des 34 plans de reconquêtes dévoilés par le gouvernement le 12 septembre dernier, un appel à projet a été lancé pour la création de dispositifs de protection des systèmes SCADA. Les industriels intéressés ont jusqu’au 29 novembre pour soumettre leurs projets.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Agilité IT : 5 erreurs à ne pas commettre

Agilité IT : 5 erreurs à ne pas commettre

A propos des défis de la transformation auxquels les entreprises font face et de la manière de maîtriser les réalités de la croissance Agile, nous avons consulté Dom Price, pionnier des méthodes de travail d'Atlassian, au sujet des choses à faire et à ne pas faire en matière de déploiement Agile. Découvrez dans ce nouveau Guide d’évolutivité Agile, les meilleures pratiques à mettre en place.

Tech - Par Guillaume Rameaux - Publié le 02 octobre 2013