> Tech > Bande virtuelle : la bonne affaire

Bande virtuelle : la bonne affaire

Tech - Par Brian Bohner - Publié le 24 juin 2010
email

La bande virtuelle n’est plus quelque chose de théorique sur le System i : elle existe vraiment. IBM l’a introduite comme une nouvelle fonction en V5R4 et l’inclut dans le système d’exploitation sans frais supplémentaires. Vos sauvegardes et restaurations s’exécuteront-elles à la vitesse de la lumière ?C’est possible. Cela signifie-t-il que vous n’aurez jamais plus à acheter une autre bande ? Pas exactement. Cet article brosse un panorama de la bande virtuelle et explique son intérêt dans un environnement « réel ».

Bande virtuelle : la bonne affaire

Une bande virtuelle est la même chose qu’une bande physique excepté que l’on sauvegarde sur disque plutôt que sur une bande physique. Mais, direz-vous, n’est-ce pas ce que font les fichiers save ? Contrairement aux fichiers save, les bandes virtuelles et leurs lecteurs imitent les bandes physiques et leurs lecteurs. Par conséquent, vous pouvez sauvegarder plus d’une bibliothèque à la fois, utiliser des valeurs spéciales telles que *ALLUSR, effectuer des sauvegardes en parallèle (avec certains produits) et effectuer des sauvegardes de système complètes, duplicables directement sur un support physique.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Gestion des données Cloud

Guide de Gestion des données Cloud

Découvrez comment OuiCar utilise la solution New Relic sur AWS pour réduire le temps de dépannage lié aux problèmes de performance et améliorer de 40 % le temps de réponse en back-end. Avec la solution APM de New Relic sur AWS Marketplace, OuiCar bénéficie d'une vision complète de ses performances système pour tirer le meilleur profit de ses données Cloud.

Tech - Par Brian Bohner - Publié le 24 juin 2010

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT