> Tech > Bande virtuelle : la bonne affaire

Bande virtuelle : la bonne affaire

Tech - Par Brian Bohner - Publié le 24 juin 2010
email

La bande virtuelle n’est plus quelque chose de théorique sur le System i : elle existe vraiment. IBM l’a introduite comme une nouvelle fonction en V5R4 et l’inclut dans le système d’exploitation sans frais supplémentaires. Vos sauvegardes et restaurations s’exécuteront-elles à la vitesse de la lumière ?C’est possible. Cela signifie-t-il que vous n’aurez jamais plus à acheter une autre bande ? Pas exactement. Cet article brosse un panorama de la bande virtuelle et explique son intérêt dans un environnement « réel ».

Bande virtuelle : la bonne affaire

Une bande virtuelle est la même chose qu’une bande physique excepté que l’on sauvegarde sur disque plutôt que sur une bande physique. Mais, direz-vous, n’est-ce pas ce que font les fichiers save ? Contrairement aux fichiers save, les bandes virtuelles et leurs lecteurs imitent les bandes physiques et leurs lecteurs. Par conséquent, vous pouvez sauvegarder plus d’une bibliothèque à la fois, utiliser des valeurs spéciales telles que *ALLUSR, effectuer des sauvegardes en parallèle (avec certains produits) et effectuer des sauvegardes de système complètes, duplicables directement sur un support physique.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

A l’heure où les données des solutions Microsoft de Digital Workplace sont devenues indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, êtes-vous certain de pouvoir compter sur votre plan de sécurité des données et de sauvegarde des identités Microsoft 365, Exchange et Teams ? Découvrez les 5 erreurs à ne pas commettre et les bonnes pratiques recommandées par les Experts DIB France.

Tech - Par Brian Bohner - Publié le 24 juin 2010