> Tech > Bien poser le problème (2)

Bien poser le problème (2)

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

L’une de vos décisions critiques concernera l’utilisation des langages script, particulièrement JavaScript – le « j » dans Ajax. A l’heure actuelle, Ajax a la cote dans la communauté de développement Web. Pourtant, pas plus tard qu’en 2006, nombreux étaient les développeurs d’applications Web à rejeter toute solution incluant JavaScript.

Bien poser le problème (2)

Cette dichotomie souligne deux des aspects les plus agaçants du développement d’applications Web sur System i : 1. Le « meilleur » moyen de développer des applications Web ne cesse de changer. 2. Le choix des technologies à utiliser est une suite constante de compromis.

Le fait de reconnaître que ces problèmes sont inhérents au développement Web vous aidera à comprendre un aspect important de la stratégie de développement Web : la souplesse. Les applications doivent être conçues dans l’optique du changement et les développeurs doivent être toujours prêts à évaluer de nouvelles technologies, techniques de coding et stratégies de développement. C’est ainsi qu’une application Web de pointe développée en 2005 est très différente d’une autre développée en 2007. Et il est fort probable que l’état de l’art sera encore différent en 2009.

Bien sûr vous n’êtes pas obligés de suivre chaque nouvelle tendance, mais le rythme de changement pour le développement d’applications BUI est beaucoup plus rapide que pour l’environnement System i traditionnel. Partez du principe qu’un jour prochain il vous faudra probablement changer les applications écrites aujourd’hui. Pas seulement pour répondre à de nouvelles exigences des utilisateurs, mais aussi pour profiter des nouvelles techniques et technologies de développement. Ce manque de stabilité et la nécessité d’intégrer le changement, rendent encore plus critiques les décisions quant à l’architecture applicative et aux technologies qui serviront à fédérer toutes les composantes.

Le plus souvent, les applications BUI sont vues dans le contexte du modèle de conception MVC (Model-View- Controller). MVC permet de structurer tout type d’application, mais il s’applique tout particulièrement aux BUI où les différentes composantes sont souvent écrites dans des langages différents et tournent sur des plates-formes différentes. Pour une description générale de MVC par rapport aux BUI, voir l’encadré « Web Application Architecture Primer » dans le i5 Route Finder (www.itpro.fr Club abonnés).

Bien que l’on puisse écrire la composante modèle (logique de gestion) d’une application MVC avec pratiquement n’importe quelle technologie, la plupart des développeurs System i utilisent les mêmes moyens que pour des applications écran vert : RPG ou Cobol, CL et peut-être SQL. Cette façon de faire est intéressante car elle vous permet d’utiliser pleinement les compétences et le code existants, et de vous concentrer sur les nouvelles connaissances et technologies nécessaires pour créer les BUI et pour les lier à votre logique de gestion.

Téléchargez gratuitement cette ressource

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

Comment faire évoluer son patrimoine IBMi en le rendant Cloud compatible ? Comment capitaliser sur des bases saines pour un avenir serein ? Faites le point et partagez l'expertise Hardis Group et IBM aux côtés de Florence Devambez, DSI d'Albingia.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010