> Tech > CDP pour Exchange 2007

CDP pour Exchange 2007

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Exchange Server 2007 se démarque radicalement d’Exchange 2003 sur de nombreux points. L’un des changements les plus importants est qu’il assure la prise en charge native de deux méthodes de protection continue des données: la réplication locale en continue (LCR) et la réplication continue en cluster (CCR). La réplication LCR

CDP pour Exchange 2007

copie les groupes de stockage vers d’autres disques sur le même serveur.

Cette approche contribue à vous prémunir de problèmes liés au stockage physique du groupe de stockage d’origine et de certaines formes de corruption sur disque, telles que les échecs ou corruptions d’écritures. Les répliques LCR se prêtent bien aux restaurations rapides (à condition d’avoir résolu le problème à l’origine de la défaillance initiale), ce qui est appréciable avec un RTO court.

Elles peuvent aussi réduire les sauvegardes complètes à placer sur un stockage secondaire, par exemple une bande. Il est possible de créer des sauvegardes à partir des répliques LCR au lieu de la base de données de production, d’où un gain de temps considérable. Néanmoins, le basculement LCR nécessite une intervention manuelle. La réplication CCR assure la réplication complète des données entre les noeuds d’un cluster, et son fonctionnement est ingénieux : vous configurez un cluster à deux noeuds Exchange qui utilise un partage réseau spécial, appelé témoin de partage de fichiers, pour suivre l’état du cluster.

Le témoin peut résider sur n’importe quel serveur accessible du réseau, même si Microsoft conseille un serveur du même site AD que le cluster. Il est inutile que les deux noeuds aient un stockage partagé, ce qui est nécessaire pour toutes les versions antérieures d’Exchange. Avec la réplication CCR, la copie des données d’un noeud à l’autre repose sur le même mécanisme de copie de journaux que la réplication LCR. Les deux technologies fonctionnent avec une seule base de données par groupe de stockage.

Par conséquent, elles se prêtent mieux à la protection de données précieuses qu’à celle de serveurs complets. L’utilisation de ces deux formes de réplication présente également des limites concernant la protection des bases de données de dossiers publics ; ce problème n’en est pas un car les dossiers publics intègrent déjà leur propre mécanisme de réplication.

La réplication CCR exige que les groupes de stockage et bases de données sur les deux noeuds aient les mêmes emplacements et chemins, comme avec le clustering traditionnel. Les approches LCR et CCR bénéficient d’une modification très discrète introduite dans Exchange 2007 : la taille des journaux des transactions est désormais fixée à 1 Mo, contre 5 Mo jusqu’à présent, d’où des performances en hausse pour la réplication.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Quel est l'état de l'art des solutions de Endpoint Security et les perspectives associées à leur utilisation ? Comment garantir la sécurité des environnements sensibles en bloquant au plus tôt les cyber attaques sophistiquées, avant qu’elles n'impactent durablement vos environnements de travail ?

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010