> Tech > Composants de l’interface de débogage

Composants de l’interface de débogage

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

La figure 4 montre la fenêtre de l'interface de débogage avec une suite de zones à  onglets. Chaque onglet offre une vue différente de l'environnement de débogage global. L'interface de débogage est une fenêtre à  documents multiples, donc on peut visualiser plus d'un fichier source à  la fois. La plupart

Composants de l’interface de débogage

des compilateurs sont capables de présenter
plusieurs vues de code source.
Chaque vue de débogage (listing de
compilateur, listing d’instructions, par
exemple) peut être utilisée pendant
une session de débogage.

L’onglet Programs donne la liste des
fichiers programme ou de classe Java
en cours qui sont en cours de débogage.
Vous pouvez sauvegarder les objets
programme et l’information sur les
points de rupture dans un fichier d’environnement.
Pour éliminer l’établissement
répétitif des points de rupture pour un programme, vous pourrez
télécharger le fichier d’environnement
sauvegardé dans une session de débogage
future.

L’onglet Breakpoints permet la manipulation
et le listing de tous les points
de rupture de programmes. Quand
vous définissez un point de rupture,
vous pouvez préciser les conditions
et les informations concernant les
threads. Par ailleurs, vous pouvez grouper des points de rupture logiquement
et attribuer à  chacun d’eux un
nom et une couleur. Vous pouvez
désactiver et réactiver les points de
rupture dans un groupe par un simple
clic de souris.

L’onglet Locals (figure 5) affiche les
variables locales associées au programme
en cours de débogage. Les
variables structurées ont leurs enfants
organisés dans une hiérarchie arborescente. Pour les procédures,
fonctions et triggers SQL, les variables
et paramètres SQL sont organisés sous
chaque label. Comme dans le cas des
variables supervisées, vous pouvez modifier
les locales directement dans ce
panneau.

L’onglet Monitors suit des variables ou
expressions qui ne se trouvent pas
dans le domaine du programme local.
Vous pouvez établir un moniteur en
mettant simplement en évidence une
variable ou une expression dans une
fenêtre de code source. La valeur de
chaque moniteur est mise à  jour à 
chaque point de rupture ou étape de
débogage.

L’onglet Console (figure 6) permet
aux utilisateurs d’entrer directement
les mêmes commandes de débogage
(EVAL, par exemple) qu’ils utilisent sur
l’interface de débogage à  écran passif.
Le débogueur graphique accepte
toutes les commandes de débogage
d’écran passif.

L’onglet Call Stack affiche la pile d’appels
associée au programme en mode
débogage. Vous pouvez visiter n’importe
quel cadre d’appel dans la pile
d’appels en utilisant la souris ou un
menu déroulant.

L’onglet Threads affiche tous les
threads actifs dans le programme. Si le
code que les threads exécutent est en
mode de débogage, l’information de
programme (y compris les numéros de
lignes) est affichée. Tout code source
exécuté dans un thread peut être atteint
via un clic de souris ou un menu
déroulant.

Téléchargez gratuitement cette ressource

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

Comment faire évoluer son patrimoine IBMi en le rendant Cloud compatible ? Comment capitaliser sur des bases saines pour un avenir serein ? Faites le point et partagez l'expertise Hardis Group et IBM aux côtés de Florence Devambez, DSI d'Albingia.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010