> Tech > Composants : le jeu en vaut-il la chandelle ?

Composants : le jeu en vaut-il la chandelle ?

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Cheryl Ross
Les développeurs se jettent à  corps perdu dans les composants côté client. Mais nombreux sont ceux qui attendent encore que les composants middlewares tiennent leurs promesses. A première vue, le principe des composants semble être la panacée pour résoudre les soucis quotidiens du développeur, tels que les délais de mise en production et la difficulté à  gérer le code. A l'instar de briques de Lego, les composants s'assemblent rapidement et simplement pour permettre aux développeurs de construire et de maintenir rapidement des applications de gestion. Toutefois, à  l'inverse des composants côté client tels les ActiveX et les JavaBeans, qui ont réussi à  fédérer un soutien non négligeable en leur faveur, les développeurs ne se pressent pas vers les composants distribués côté serveur. Ces derniers se révèlent notoirement plus difficiles à  mettre en oeuvre. L'apparition d'un nouveau modèle de composants middlewares dans l'univers de l'informatique distribuée risque de changer sous peu cet état de fait.

Composants : le jeu en vaut-il la chandelle ?

Le terme composant est si souvent galvaudé que d’aucuns ont du mal à  savoir de
quoi il retourne au juste.

“ Une excellente manière de déclencher une discussion technique soutenue entre
un groupe d’ingénieurs consiste à  les interroger sur la différence qui existe
entre un objet et un composant. Ensuite, retirez-vous et observez le résultat,
” affirme Andrew Watson, vice-président et directeur technique chez Object Management
Group (OMG), garant des spécifications de composants CORBA (Common Object Request
Broker Architecture).

En effet, plusieurs développeurs semblent utiliser les deux termes de manière
interchangeable. D’autres les différencient par leur taille, leur rôle, ou encore
les plates-formes et les langages qu’ils supportent. Les composants, précisent-ils,
occupent plus de place, contiennent plus de fonctions et sont exécutés sur des
plates-formes hétérogènes alors que développés dans un langage unique afin de
fonctionner sur une plate-forme unique, les objets ont tendance à  représenter
de plus petits bouts de code disposant de fonctions plus limitées.

Toutefois, cette classification ne met pas le doigt sur la différence essentielle.
En effet, les objets et les composants essaient tous deux, de maximiser l’efficacité
du développement en subdivisant le code de l’application en fragments qui effectuent
des fonctions spécifiques et qui peuvent être réutilisés dans une application
partout où cette fonction est nécessaire. Mais la différence se situe dans leur
rapport aux autres objets ou composants. En substance, les objets partagent une
interface commune ainsi que d’autres informations avec les objets dont ils sont
dérivés, ou qui sont dérivés d’eux. Pour leur part, les composants sont complètement
autonomes. Ils sont donc indépendants par rapport à  d’autres composants (pour
un bref rappel historique sur la façon dont les composants ont émergé de la technologie
objet, consultez l’encadré “ La genèse des composants remonte aux objets ”).

Téléchargez cette ressource

Guide de réponse aux incidents de cybersécurité

Guide de réponse aux incidents de cybersécurité

Le National Institute of Standards and Technology (NIST) propose un guide complet pour mettre en place un plan de réponse aux incidents de cybersécurité, nous en avons extrait et détaillé les points essentiels dans ce guide. Découvrez les 6 étapes clés d'un plan de réponse efficace aux incidents de cybersécurité.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT