> Tech > Configuration du serveur HTTP natif

Configuration du serveur HTTP natif

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Il faut tout d'abord s'assurer que l'instance du serveur HTTP ADMIN est en fonctionnement. Cette instance permet d'effectuer l'administration du serveur HTTP via un navigateur Web. Le moyen le plus simple de savoir si l'instance du serveur HTTP ADMIN est en fonctionnement, est d'essayer de se connecter à  elle au

moyen du navigateur Web. Pour cela, entrez dans la fenêtre de votre navigateur une URL comme : http://yourserver :2001/ (en remplaçant yourserver par le nom de l’hôte ou l’adresse IP de votre système). Le port 2001 est le port par défaut pour l’administration du serveur Web en utilisant une connexion non cryptée.

Si vous ne pouvez pas vous connecter au serveur HTTP ADMIN, vous obtiendrez probablement une erreur comme « Cannot find server or DNS error ». En présence d’une telle erreur, essayez de démarrer l’instance du serveur HTTP ADMIN au moyen de la commande suivante :

STRTCPSVR SERVER(*HTTP) HTTPSVR(*ADMIN)

Après que le système ait eu le temps de traiter cette commande, essayez de vous connecter en utilisant l’URL mentionnée auparavant. Si cela fonctionne, le premier indice sera une fenêtre demandant une ID et mot de passe utilisateur AS/400. Aussitôt ces valeurs entrées, apparaîtra une page semblable à  celle de la figure 1.





Figure 1 : Point de départ pour une configuration de serveur HTTP natif

Ce qui s’affiche réellement dans la fenêtre de la figure 1 peut varier selon le programme licencié qui est installé. Ainsi, si le programme licencié Digital Certificate Manager n’est pas installé, vous ne verrez pas cela dans le navigateur Web. Le lien important est le premier : « IBM HTTP Server for AS/400 ». Cliquez sur lui parce que c’est là  que nous allons faire notre configuration. Ensuite, cliquez sur le lien Configuration and Administration puis sur le lien Configuration. Il faudra ensuite cliquer sur le lien Request Processing et finalement cliquer sur le lien Request Routing. Tout cela amènera une page très semblable à  celle de la figure 2.

En bas de la figure 2, on voit une partie des trois entrées qu’il faut ajouter. Pour cela, utilisez les champs qui se trouvent plus bas dans la page de la figure 2. Faites un défilement vers le bas de la page et voyez une suite de champs nommés Action, URL, Template, Replacement file path, Server IP address or host name, CGI Conversion mode (in/out) et Multi-threaded CGI. La figure 3 montre chacune des valeurs qu’il faut remplir. Les valeurs remplies pour les deux dernières variables Replacement file path dépendent de l’emplacement des données Notes sur votre système. Parce que je n’utilise qu’un serveur Domino, j’ai tout dans /notes/data/. Cependant, un mécanisme courant en présence de serveurs multiples consiste à  utiliser une voie comme /servername/notes/data/. Donc, pour ces deux instructions, appliquez simplement la voie correcte à  vos données Domino en lieu et place de /notes/data/ et laissez le reste en l’état.





Figure 2 : Ajout d’actions pour permettre au serveur HTTP de traiter des
requêtes Domino





Figure 3 : Valeurs nécessaires pour que le serveur HTTP puisse traiter
des requêtes Domino



Action

Modèle URL

Voie du fichier de remplacement

Adresse IP ou nom d’hôte du serveur

Mode de conversion CGI (in/out)

CGI multi-threaded

L’autre tâche à  effectuer pour configurer le serveur HTTP natif consiste à  spécifier deux nouveaux programmes d’application API serveur. Faites-le depuis le lien Server API Application Processing. En cliquant sur ce lien, on obtient une page semblable à  celle de la figure 4.





Figure 4 : Accès aux contrôles de traitement de l’application API du serveur

Comme pour les configurations des actions de la figure 2, il faut entrer les valeurs appropriées dans les champs au bas de la figure 4. On peut voir les valeurs demandées dans la figure, mais le tableau de la figure 5 présente les valeurs réelles qu’il faut entrer. Une fois cette étape accomplie, on en a fini avec la configuration du serveur HTTP natif. Il reste à  modifier la configuration Domino.





Figure 5 : Valeurs nécessaire pour le traitement des applications du serveur



Application Path and File Name = Voie et nom de fichier de l’application




(Tout le reste identique)

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Quel est l'état de l'art des solutions de Endpoint Security et les perspectives associées à leur utilisation ? Comment garantir la sécurité des environnements sensibles en bloquant au plus tôt les cyber attaques sophistiquées, avant qu’elles n'impactent durablement vos environnements de travail ?

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010