> Tech > Configurer la racine Dfs

Configurer la racine Dfs

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Dans Win2K, vous commencez la définition d'une racine Dfs dans votre entreprise en lançant le snap-in Microsoft Management Console (MMC) Distributed File System sous Start, Programs, Administrative Tools. Faites un clic droit sur Distributed File System dans le panneau gauche du snap-in puis sélectionnez New Dfs Root pour lancer le

wizard de configuration.
D’emblée, vous devez choisir
entre créer une racine Dfs domaine ou
une racine Dfs autonome. Comme
vous définissez Dfs afin de supporter la
réplication de fichiers entre sites, une
racine Dfs domaine est le seul choix acceptable.
Ensuite, vous devez choisir quel
domaine AD vous utiliserez pour héberger
la racine Dfs que vous êtes en
train de créer. Choisissez le domaine
convenant à  votre situation, comme le
montre la figure 3. Le nom de domaine
que vous sélectionnez à  ce stade sera
celui que les utilisateurs finaux utilisent
pour se connecter à  votre
structure racine Dfs. Ainsi, quand les
utilisateurs voudront se connecter à  la
racine Dfs exemple, ils s’associeront à 
\\netarchitect.local\Dfs root name, au
lieu de s’associer directement à  une
machine.
Une fois le domaine sélectionné, il
faut définir le serveur hôte pour la racine
Dfs, puis identifier quel share vous
voulez utiliser. Si vous n’avez pas créé
un share avant de démarrer ce processus,
vous pouvez en créer un à  la volée.
Le share que vous utilisez doit pointer
sur un répertoire d’un lecteur NTFS
parce que FRS utilise le système de
journalisation de NTFS 5.0 (NTFS5)
pour surveiller le moment où un
fichier a changé. Pour les besoins de
notre exemple, j’ai créé un share appelé
netarchitect-dfsroot sur le serveur
ARCHITECT10. Vous pouvez utiliser
n’importe quel nom, mais il vaut mieux
utiliser des noms de shares descriptifs
pour faciliter les choses lorsqu’on travaille
avec de nombreux dossiers,
shares et répliques.
La dernière étape de configuration
de la racine Dfs consiste à  lui donner
un nom, comme le montre la figure 4.
Comme avec le nom de domaine, les
utilisateurs se serviront de ce nom de
racine Dfs pour se connecter à  la structure
Dfs. C’est pourquoi je préfère utiliser
un nom qui décrit la fonction du
share (ReplicatedFiles, SyncFiles, par
exemple).
Après cette étape, vous devriez
pourvoir tester votre nouvelle racine
Dfs à  partir d’une station de travail en
vous connectant au nom UNC
(Universal Naming Convention) \\domainnameDfsrootname que vous avez
défini lors de la création de la racine
Dfs (\\netarchitect.local\SyncFiles, par
exemple). Votre station de travail va extraire
les données de définition Dfs de
l’AD, puis trouver le ou les share(s)
sous-jacent(s) pour la racine.

Téléchargez gratuitement cette ressource

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

Comment faire évoluer son patrimoine IBMi en le rendant Cloud compatible ? Comment capitaliser sur des bases saines pour un avenir serein ? Faites le point et partagez l'expertise Hardis Group et IBM aux côtés de Florence Devambez, DSI d'Albingia.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010