> Tech > Création d’un ERD courant

Création d’un ERD courant

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

La création d'un ERD lors du déploiement de chaque système dans l'entreprise, devrait être systématique. Dans certains cas, l'ERD est le seul utilitaire que l'on peut utiliser pour remettre un système sur pied et en fonctionnement. Le fait de créer un ERD présente un double avantage : on dispose rapidement

Création d’un ERD courant

d’un outil de réparation essentiel et c’est également un moyen plus simple de s’assurer que chaque station de travail possède une copie du média de distribution ou a accès à  un point de partage d’installation sur le réseau. De plus, l’ERD est le moyen le plus rapide pour créer une copie de sauvegarde sur disque des bases de données des registres actifs – on peut réparer un système beaucoup plus rapidement si l’on possède une copie sur disque plutôt qu’une copie sur un support de sauvegarde.

Les disques de configuration (setup disks) de Win2K contiennent une version de l’ERD. Elle n’est utile que lors de l’installation initiale d’un système. Une fois que l’on a personnalisé l’OS (pour, par exemple, activer ou désactiver des services, ajouter des comptes individuels et groupés, ajouter des informations de sécurité), l’ERD générique est trop ancien pour aider à  la reprise d’un système. Pour être certain de reprendre, ou récupérer, un certain système en cas de défaillance, il faut créer un nouveau ERD après avoir configuré le système à  votre gré.

Pour créer un ERD capable de sauvegarder la configuration du système en cours, il faut recourir à  l’utilitaire backup de Win2K. Contrairement à  ce que l’on pourrait attendre, backup n’apparaît pas dans les Administrative Tools : au contraire, il est rangé sous System Tools dans le groupe de programmes Accessories. On peut également démarrer l’utilitaire Backup en ouvrant une invite de commande et en tapant

ntbackup

Dans les deux cas, Backup commence par afficher l’onglet Welcome. Quand on choisit l’option Create an Emergency Repair Disk sur cet onglet, Backup invite à  glisser un disque formaté vierge dans le lecteur de disquette de 3,5 », comme l’illustre la figure 1.

Dans cette boîte de dialogue, on peut également choisir de sauvegarder les fichiers de registres. Pour être certain d’avoir une copie courante des principaux fichiers bases de données sur disque, il faut toujours sélectionner cette option, pour la bonne raison que Win2K maintient deux jeux de fichiers de registres. Setup place une copie des hives (ruches) de registres génériques originaux dans le répertoire de réparation \%systemroot%\. Quand on crée un ERD et choisit l’option de sauvegarde du registre, Backup copie également les fichiers hives SYSTEM dans le répertoire \%systemroot%\repair\regback. Pour utiliser le RC pour restaurer une version courante (par opposition à  la version générique) des fichiers de registres clé, on a besoin des fichiers que Backup crée dans le répertoire \regback. Quand backup a fini de créer le disque ERD et de sauvegarder le registre, une fenêtre de confirmation s’affiche.

Pour maintenir une copie courante des fichiers de registres dans le répertoire \regback, il faut absolument créer un nouveau ERD chaque fois que l’on met à  jour ou modifie la configuration système. En cas de sinistre, on pourra toujours activer le RC et utiliser les fichiers courants pour réparer – au lieu de devoir faire deux pas en arrière parce que l’on a oublié de faire une sauvegarde sur disque des fichiers de registres. Si l’on doit revenir à  des fichiers de ruches de registres originaux pendant une réparation et si l’on n’a pas utilisé l’option ERD pour créer une copie locale des fichiers courants, il faudra restaurer ces derniers à  partir d’une bande de sauvegarde. S’il faut revenir aux fichiers dans le répertoire Repair d’origine, il faudra accomplir beaucoup de travail superflu. Pour restaurer entièrement le système dans un tel cas, il faudra reconfigurer les services et réinstaller tous les packs de services, les corrections à  chaud (hotfixes) et les applications après que le système aura repris son activité.

Le seul inconvénient de l’utilitaire ERD est qu’il exige l’accès à  un lecteur de disquette de 3,5 » – même si l’on veut simplement sauvegarder les fichiers de registres dans le répertoire \regback. Pour des utilisateurs de portables, une telle exigence peut être gênante.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Détournement d’applications légitimes, élévation de privilèges, logiciels malveillants furtifs : comment les solutions de Endpoint Security permettent elles de faire face aux nouvelles techniques d'attaques complexes ? Découvrez, dans ce Guide Endpoint Security, les perspectives associées à leur mise en œuvre.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010