> Tech > Datalinks

Datalinks

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Quelques fois, il est impossible de stocker toutes les données traditionnelles et non traditionnelles au même endroit. Cela est notamment le cas lorsque les objets ont été créés sur des serveurs différents ou dans des systèmes de fichiers différents.
De plus, même si toutes les données résident au même endroit,

certains concepteurs
et programmeurs n’apprécient guère de stocker des objets de grande taille dans
le même enregistrement de la base de données en tant que données relationnelles.

Pour relever le défi que représente cette contrainte de l’application, DB2 UDB
for AS/400 propose la technologie datalink. Le nouveau type de données
datalink permet à  DB2 UDB de gérer des données stockées dans des fichiers externes
comme si elles se trouvaient directement dans la base de données. Les données
non traditionnelles (documents, illustrations, images par exemple) peuvent demeurer
dans des fichiers externes tout en étant associées aux données connexes stockées
dans le Système de Gestion de Base de Données Relationnel (SGBDR).
Le nouveau type de données datalink utilise un format de type URL (Universal Resource
Locator) pour enregistrer les informations se rapportant à  l’emplacement des fichiers
externes dans la table base de données. Grâce aux datalinks, les applications
peuvent profiter à  la fois du SGBDR et du système de fichiers. Les serveurs de
bases de données relationnelles sont conçus pour fournir des données archivées
et formatées sous forme d’enregistrements aux systèmes clients et aux applications.
Les systèmes de fichiers (par exemple le système de fichiers intégré) fournissent
de façon efficace les fichiers binaires non structurés. Un système de fichiers
permet d’utiliser le tableur présent sur un PC pour analyser les prévisions des
ventes d’un produit pour l’année en cours.
En ajoutant une colonne de type datalink à  la base de données produits, il est
possible de lier un objet donné de la feuille de calcul au produit correspondant
dans la table base de données et de le gérer dans cette dernière.
Supposons que les feuilles de calcul de prévisions ne puissent être transférées
vers la table de la base de données produits (peut-être avez-vous des applications
critiques qui ne peuvent accéder à  ces feuilles que sous forme de fichiers non
base de données).

Il est néanmoins indispensable d’associer les feuilles de calcul et les entrées
produits correspondantes de la table. Une solution consiste à  utiliser l’instruction
SQL suivante afin de créer une table contenant pour chaque produit, les colonnes
identification, description, image, couleur et tableau des prévisions de ventes
:Create Table
Product ( ProductIdInteger, Description
VarChar ( 50 ), ImageBLOB( 5M ), ColorChar( 1 ), ForecastDatalink(
40 )
Pour satisfaire aux demandes des utilisateurs finals souhaitant
lire une vidéo, visualiser une image ou accéder à  tout autre objet non traditionnel,
DB2 UDB for AS/400 fournit la fonction scalaire SQL DlUrlComplete, laquelle récupère
une URL à  partir d’un lien pour localiser un objet externe. La possibilité
de stocker des informations sur l’emplacement d’un fichier est fort pratique.

Toutefois, la possibilité de spécifier les contraintes d’intégrité et de sécurité
pour un fichier externe “lié” est encore plus importante. Ces contrôles supplémentaires
permettent de gérer les dépendances externes.

Par exemple, pour garantir qu’un fichier lié ne puisse être supprimé ni renommé
pendant qu’il est lié à  la base de données. Vous pouvez spécifier des contraintes
avec des mots clés optionnels lorsque l’on définit une colonne de type datalink.
Voici la définition de la table Product de notre exemple avec des contrôles plus
strictes :Create
Table Product ( ProductId Integer, Description VarChar ( 50 ), ImageBLOB( 5M ), ColorChar( 1 ), ForecastDatalink(
40 ) File Link Control Integrity All Write Permission Blocked )Les
mots clés File Link Control et Integrity All protègent le fichier contenant les
prévisions sur le produit en forçant le SGBDR à  gérer les contraintes d’intégrité
associées au fichier, empêchant ainsi la suppression de ce dernier.
L’option Write Permission Blocked intercepte toutes les mises à  jour vers la feuille
de calcul du produit. Pour faire des modifications, les utilisateurs finaux doivent
faire une copie du fichier et décider ensuite si il est nécessaire que la nouvelle
version soit liée à  la table base de données.Si on indique l’option
File Link Control pour un fichier lié résidant sur un système distant, celui-ci
doit tourner en V4R4 de l’OS/400 ou sous AIX et disposer de DB2 UDB. IBM proposera
ultérieurement un support pour les autres principaux systèmes d’exploitation.
Si on indique l’option No Link Control, l’objet peut résider sur n’importe quel
système car la base de données ne vérifiera même pas l’existence de l’objet.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010