> Data > Définition des noms de niveau dès le départ

Définition des noms de niveau dès le départ

Data - Par Collectif - Publié le 24 juin 2010
email

Création de cubes, écriture de requêtes MDX, optimisation de DTS et plus encore...

Lorsque vous créez une dimension, les noms de niveau reprennent
par défaut ceux des colonnes de la table de dimension
(sauf pour les caractères spéciaux, qu’Analysis
Manager remplace par des espaces). En d’autres termes,
vous vous retrouvez avec des noms de niveau tels que Cust
Code (Code pers en français), voire pire. Ensuite, une fois le
cube traité, vous ne pouvez pas modifier ces noms sans retraiter
la dimension et donc le cube. Dans la mesure où un
changement de noms après le traitement du cube est plutôt
malaisé, de nombreux cubes sont placés en production avec
des noms des plus énigmatiques. De surcroît, les formules
MDX sont souvent écrites avec des liens (dépendances) vers
les noms de niveau non conviviaux, ce qui ne facilite pas les
choses. Les cubes étant supposés être facilement utilisables
dès le départ, évitez ce piège en définissant les noms de niveau
au démarrage. Dès que vous créez une dimension, remplacez
les noms par défaut par des noms conviviaux avant
d’intégrer la dimension au cube.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Le XDR au service de la Sécurité IT

Le XDR au service de la Sécurité IT

Découvrez comment mettre à profit le Machine Learning et un traitement analytique orienté sécurité pour corréler les événements, tout en automatisant et en accélérant les processus de détection et de réponse.

Data - Par Collectif - Publié le 24 juin 2010

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT