> Tech > EDI, Windows NT et Internet

EDI, Windows NT et Internet

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

L'échange de données informatisé, ou EDI, existe déjà  depuis des décennies. Il s'agit de transmettre et recevoir des documents entre ordinateurs sous une forme compréhensible par la machine. Les transactions EDI bénéficient d'une forte intégrité et sont extrêmement sécurisées, tout en offrant la possibilité de traiter de très grandes opérations par lots. Il s'agit souvent de transfert de données stratégiques entre entreprises. Ces dernières utilisent dans la plupart des cas des réseaux à  valeur ajoutée (RVA), mais l'avènement de Internet est en train de modifier rapidement le paysage.

EDI, Windows NT et Internet

L’EDI est une technologie simple qui mappe les informations de la base de données
d’un ordinateur avec celles d’un autre ordinateur. Pour cela les entreprises utilisent
traditionnellement des RVA. La plupart utilisent le protocole de messagerie X.25
pour transmettre des données chiffrées compressées sur des liens sécurisés. Les
entreprises paient habituellement les transmissions en kilocaractères (1.000 caractères)
selon le nombre de caractères transmis ou reçus par le RVA, ce qui revient cher.

Environ 100.000 entreprises dans le monde utilisent des transactions EDI et 1.000
environ, appartenant pour la plupart aux 1.000 du classement Fortune, génèrent
de très gros volumes de transactions. Les communications internationales font
intensivement appel à  l’EDI. Cette utilisation très répandue de l’EDI dans le
monde a poussé les Nations Unies à  instaurer la norme d’échange de données informatisé
pour l’Administration, le Commerce et le Transport, mieux connu sous le sigle
EDIFACT.

Une centaine d’éditeurs commercialisent des logiciels de traduction EDI. Les logiciels
se trouvant sur les ordinateurs sources et cibles déterminent le nombre de zones
d’un document (par exemple un bon de commande ou une facture), l’ordre de transmission
et l’apparence des données. Le logiciel du système émetteur prépare les données
pour la transmission et modifie souvent celles de longueur fixe, tandis que le
logiciel de l’ordinateur de réception organise les données sous une forme qu’il
peut utiliser. Le logiciel de traduction formate les données sortantes et entrantes
au moyen d’un standard comme ANSI X12 ou EDIFACT, afin de les adapter aux formats
propriétaires utilisés par les applications.

Bien que le concept d’EDI soit simple, sa mise en oeuvre est compliquée. Il existe
certes des standards, mais ils ne représentent qu’un point de départ nécessitant
l’intervention humaine et un accord entre les parties concernées. L’EDI joue un
rôle fondamental dans les relations entre acteurs de plusieurs marché.
Lorsque l’administration, la grande distribution ou les constructeurs automobiles
ont besoin de communiquer par EDI avec leurs partenaires commerciaux, ils sont
en position d’imposer un standard EDI généralisé à  tout leur secteur. L’EDI réduit
les erreurs, les délais de transmission et les effectifs nécessaires au traitement
des transactions.

Par exemple, les magasins peuvent communiquer par EDI les sorties de stock qui
ont lieu chaque fois qu’une caissière lit le code barre d’un article avec son
scanner. Grâce à  ces informations, le magasin peut faire gérer l’approvisionnement
de ses rayons par ses fournisseurs et payer ces derniers en fonction de la rapidité
avec laquelle leurs produits se vendent dans les rayons. Ce type d’arrangement
permet aux fournisseurs d’obtenir en retours des informations instantanés (généralement
du jour au lendemain) sur le succès de leurs produits et une relation de travail
plus étroite avec leurs gros détaillants.

La grande distribution associe parfois l’EDI à  un système de transfert électronique
de fonds permettant de créditer le fournisseur dès que le produit arrive en rayon.
Les transferts de fonds sont une forme d’EDI utilisant des formats de fichiers
propriétaires pour les transactions de paiement entre banques.

Mais il ne signifie pas toujours que l’argent soit immédiatement disponible pour
le distributeur. Ce sont les organisations financières impliquées dans les transactions
qui déterminent les règles de dépôt et de transfert.

L’industrie automobile utilise l’EDI pour mettre en oeuvre la fabrication en juste
à  temps. Plusieurs centaines de fournisseurs livrent des milliers de pièces au
constructeur pour fabriquer chaque voiture et une chaîne d’assemblage ne stocke
généralement que la valeur de 2 à  3 jours de stock.
Les fournisseurs reçoivent des bons de commande par EDI et fournissent les pièces
demandées. Le constructeur paye les fournisseurs pour le stock utilisé sur sa
chaîne d’assemblage, en leur déléguant ainsi le problème du stock.

Téléchargez gratuitement cette ressource

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

Découvrez SMART DSI, la nouvelle revue du Décideur IT en version numérique. Analyses et dossiers experts pour les acteurs de la transformation numérique de l'entreprise, Gagnez en compétences et expertise IT Professionnelle avec le contenu éditorial premium de SMART DSI.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010