> Tech > Exploitation des points d’arrêt dans Visual Studio

Exploitation des points d’arrêt dans Visual Studio

Tech - Par iTPro - Publié le 04 juillet 2013
email

De nombreux développeurs n’ont pas connaissance de toutes les fonctionnalités de débogage disponibles dans Visual Studio, précisément parce que le débogage « fonctionne comme il se doit ».

Exploitation des points d’arrêt dans Visual Studio

Par exemple, chaque développeur Visual Studio sait comment définir des points d’arrêt ou breakpoint, mais nombre d’entre eux ne connaissent pas les possibilités offertes dans la fenêtre Breakpoints.

Pour accéder à la fenêtre Breakpoints, sélectionnez Debug | Windows | Breakpoints. La fenêtre affiche alors une liste des points d’arrêt que vous avez définis. Si vous n’êtes pas certain de savoir à quelle ligne de code correspond telle ou telle entrée, double-cliquez sur n’importe quel point d’arrêt afin d’afficher le code associé dans l’éditeur.

Une fois que vous avez localisé le point d’arrêt souhaité, vous pouvez contrôler ce qu’il se produit une fois le point d’arrêt atteint. J’ai vu des développeurs vérifier les mêmes variables plusieurs fois de suite au niveau d’un point d’arrêt dans une boucle. En cliquant avec le bouton droit de la souris sur un point d’arrêt et en sélectionnant l’option When Hit, vous pouvez faire en sorte d’imprimer un message dans la fenêtre Immediate chaque fois que le point d’arrêt est atteint. Vous pouvez inclure des constantes prédéfinies. Par exemple, l’utilisation de $Caller dans votre message inclut le nom de la méthode qui a appelé la routine contenant le point d’arrêt.

Il est aussi possible d’inclure n’importe laquelle des variables de votre code en les plaçant entre accolades. Par exemple, l’insertion de {Me.NameTextBox.Text} dans le message affichera la propriété Text de la zone de texte. Une deuxième option dans la boîte de dialogue When Hit permet de vérifier l’arrêt de l’exécution chaque fois que le point d’arrêt est atteint. En cas d’arrêt effectif, vous pouvez voir chaque message généré et, en l’absence d’arrêt, vous pouvez examiner tous les messages après la fin de l’exécution.

Si vous souhaitez un arrêt de l’exécution uniquement lorsqu’une condition particulière est remplie, vous pouvez employer les options Condition ou Hit Count. La première permet de spécifier un test provoquant l’arrêt de l’exécution au point d’arrêt si le test a la valeur vrai (par exemple, Position > 30). Vous pouvez aussi faire en sorte que le point d’arrêt stoppe votre programme si une de vos variables a changé depuis le dernier passage sur le point d’arrêt. L’option Hit Count provoque l’arrêt de l’exécution sur un point d’arrêt uniquement lorsque celui-ci est atteint pour la nième fois (ou, au choix, toutes les n fois). Cette méthode est particulièrement utile lorsque vous souhaitez vous arrêter un peu avant la fin d’une boucle.

A ce propos, l’expérience m’a appris qu’une partie d’une application qui me pose problème continuera de me poser problème. Si vous êtes dans le même cas, Visual Studio 2010 propose quelques fonctionnalités supplémentaires que vous allez apprécier. Vous pouvez ajouter une étiquette à vos points d’arrêt afin de vous souvenir plus facilement de la raison de leur création et il est possible d’exporter vos points d’arrêt vers un fichier XML. La prochaine fois que vous aurez besoin de cet ensemble de points d’arrêt, vous pourrez importer un fichier et commencer les tests. La fonction d’import/export est disponible à partir de la barre d’outils en haut de la fenêtre Breakpoints.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Protection des Données : 10 Best Practices

Protection des Données : 10 Best Practices

Le TOP 10 des meilleures pratiques, processus et solutions de sécurité pour mettre en œuvre une protection efficace des données et limiter au maximum les répercutions d’une violation de données.

Tech - Par iTPro - Publié le 04 juillet 2013