> Tech > Fichiers texte dans le monde

Fichiers texte dans le monde

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Scott Klement Mis en ligne le 21/12/2005 - Publié en Avril 2005

Cet article est le troisième de la série RPG et IFS. Dans le premier, nous avons examiné les bases des fichiers stream – comment les ouvrir et comment les lire et y écrire. Dans le deuxième, j’ai expliqué un style particulier de fichiers stream appelés fichiers texte (voir « Autres articles de cette série » pour consulter la liste). Ici, je m’éloigne un peu de l’explication des concepts et des théories. J’explique plutôt ce que l’IFS (integrated file system) peut vous apporter. Quelques exemples montrent comment utiliser des fichiers texte dans le monde de la gestion.

Quand je commence à enseigner l’IFS, l’une des premières questions des élèves est la suivante : « Pourquoi ne pas utiliser simplement CPYFRMIMPF ou CPYFRMSTMF pour copier le fichier stream dans un fichier physique et lire à partir de là ? Ne serait-ce pas plus simple ? » Je ne pense pas que ce soit plus simple mais j’admets que c’est beaucoup plus familier à la plupart des programmeurs RPG. Voyons quelques raisons pour lesquelles il vaut mieux travailler directement avec des fichiers IFS :

  • Compatibilité avec davantage de formats de fichiers.Bien que des commandes comme CPYFRMIMPF (Copy From Import File) et CPYFRMSTMF (Copy From Stream File) autorisent des formats de fichiers différents, il y a beaucoup de ces fichiers que de telles commandes ne comprennent pas. Si vous écrivez votre propre programme pour lire le fichier, vous maîtrisez complètement la manière dont le fichier sera interprété, et contrôlez donc les formats que vous voulez reconnaître ou non.
  • Vitesse.Supposons qu’un partenaire vous donne un fichier stream d’un million d’enregistrements. Vous pourriez certes le copier dans un fichier physique puis lire ce dernier, mais ce serait beaucoup plus long que la lecture directe du fichier stream.
  • Espace.En prolongeant l’exemple précédent, vous vous retrouveriez avec un fichier stream et un fichier physique occupant beaucoup d’espace disque supplémentaire. En effet, les fichiers physiques occupent généralement beaucoup plus d’espace que les fichiers stream en raison de l’overhead inhérent aux enregistrements de longueur fixe.
  • Gestion de fichiers plus simple.Si vous avez une copie d’un fichier sur le serveur Windows, que vous le transfériez dans l’iSeries, puis le convertissiez en un fichier physique, ce sont trois copies en définitive ! Que se passe-t-il si l’une d’elles est modifiée pendant que vous travaillez avec les autres ? En utilisant l’IFS, vous pouvez ouvrir le fichier sur le serveur Windows directement, le verrouiller pour que personne d’autre ne puisse le modifier, et le traiter.
  • Traitement des erreurs.Il est facile de rechercher des erreurs à partir de l’API open() ! Il n’est pas aussi facile de détecter chaque erreur pouvant survenir dans le processus suivant : créer un fichier temporaire, y copier des données, puis l’ouvrir.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010