> Tech > Les filtres de moniteur de base de données

Les filtres de moniteur de base de données

Tech - Par iTPro - Publié le 14 juin 2012
email

Les filtres de moniteur de base de données remontent à la version V5R3.

Les filtres de moniteur de base de données

Depuis, leur rôle a été étendu au fil des releases. Retenons-en deux : un filtre utilisateur (FTRUSER) pour restreindre la collecte de données aux seules instructions SQL exécutées par un certain utilisateur ; et un filtre table (FTRFILE) pour capturer les enregistrements des seules instructions SQL référençant une table DB2 spécifique. Les filtres de moniteur réduisent les données collectées en ne recueillant que les données du moniteur de base de données pour les instructions SQL respectant les critères de filtrage spécifiés. S’il y a moins de données collectées, un moniteur de base de données actif aura moins d’impact sur l’activité disque et le stockage disque de votre système.

DB2 for i 6.1 permet de spécifier les filtres de moniteur pour les valeurs des registres client. Ces nouveaux filtres de registres client font qu’un moniteur de base de données de tout le système est toujours en activité, mais ne collecte que les données d’une interface spécifique  (c’est-à-dire STRSQL). Voici la liste des nouveaux filtres de registres client supportés par le moniteur de base de données :

•    FTRCLTACG – filters on accounting code (CLIENT ACCTNG)
•    FTRCLTAPP – filters on application name (CLIENT APPLNAME)
•    FTRCLTPGM – filters on program ID (CLIENT PROGRAMID)
•    FTRCLTUSR – filters on userid (CLIENT USERID)
•    FTRCLTWS – filters on workstation (CLIENT WRKSTNNAME)

Malheureusement, ces filtres étant postérieurs à la version IBM i 6.1, IBM n’a pas pu ajouter de nouveaux paramètres à la commande STRDBMON. Et donc les filtres de registres client doivent être spécifiés indirectement à l’aide du paramètre COMMENT, comme le montre la figure 3. Dans une future version, IBM envisage de supporter ces registres de filtres comme des paramètres de commandes ordinaires.

Comme STRDBMON est une commande CL, il serait facile de l’ajouter au programme QSTRUP de votre système, afin qu’un moniteur de base de données pour STRSQL soit toujours démarré et actif. Lorsque la commande STRDBMON sert à superviser des jobs autres que le job en cours, l’autorité spéciale *JOBCTL est requise.

On l’a vu, les améliorations DB2 mentionnées dans cet article sont venues après la disponibilité générale (GA, general availability) d’IBM i 6.1. Par conséquent, des PTF supplémentaires sont nécessaires avant de pouvoir utiliser les techniques évoquées ici. Ces PTF sont au nombre de trois : SI33593, SI33596, et SI33597. Ils sont inclus dans Database Group PTF SF99601 Level 7.

STRSQL n’est pas la seule interface IBM qui attribue des valeurs aux registres client. La figure 4 montre les valeurs de registres ProgramID client pour d’autres interfaces IBM dont le suivi et l’audit pourraient vous intéresser. 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment cerner la maturité digitale de votre entreprise ?

Comment cerner la maturité digitale de votre entreprise ?

Conçu pour les directions IT et Métiers, ce guide vous permettra d'évaluer précisément vos processus de communication client, d'identifier vos lacunes et points d'inflexion pour établir un plan d’actions capable de soutenir durablement votre évolution. Bénéficiez maintenant d'une feuille de route complète.

Tech - Par iTPro - Publié le 14 juin 2012