> Tech > Fixer le domaine d’action d’un override

Fixer le domaine d’action d’un override

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

  Le domaine d'action (scope) d'un override détermine sa portée sur des applications. On peut appliquer un override aux trois niveaux suivants :

Niveau d'appel - Un override au niveau d'appel existe au niveau du processus qui émet l'override, sauf si celui-ci est émis par un appel au programme QCmdExc ;

dans ce cas, le niveau d’appel est celui du processus qui a appelé QCmdExc. Un override au niveau d’appel reste en vigueur entre le moment où il est émis et jusqu’à  ce que le système le remplace ou le supprime, ou jusqu’à  ce que le niveau d’appel dans lequel l’override a été émis, se termine.

Niveau du groupe d’activation – Un override au niveau du groupe d’activation s’applique à  tous les programmes s’exécutant dans le groupe d’activation associé au programme émetteur – indépendamment du niveau d’appel dans lequel l’override est émis. Autrement dit, seul l’override au niveau du groupe d’activation émis le plus récemment est en vigueur. Un override au niveau du groupe d’activation reste en vigueur du moment où l’override est émis jusqu’à  ce que le système le remplace, le supprime, ou supprime le groupe d’activation. Ces règles ne valent que quand l’override est émis à  partir d’un groupe d’activation autre que le groupe d’activation par défaut. Les overrides au niveau du groupe d’activation émis à  partir du groupe d’activation par défaut couvrent le même domaine que les overrides au niveau d’appel.

Niveau du job – Un override au niveau du job s’applique à  tous les programmes s’exécutant dans le job, indépendamment du groupe d’activation ou du niveau d’appel dans lequel l’override est émis. Seul l’override au niveau du job le plus récemment émis est en vigueur. Un override au niveau du job reste en vigueur du moment où il est émis jusqu’à  ce que le système le remplace ou le supprime, ou jusqu’à  ce que le job d’où l’override a été émis se termine.

  On précise le domaine d’un override quand on émet ce dernier, au moyen du paramètre OvrScope (Override scope) de la commande d’override. La figure 1 dépeint une vue de l’application ILE d’une structure de job, en même temps que la manière dont on peut définir les overrides.

   Tout d’abord, notons que les deux groupes d’activation, le groupe d’activation par défaut et un groupe d’activation nommé, constituent le job. Dans la structure de tous les jobs, on trouve le groupe d’activation par défaut et, éventuellement, un ou plusieurs groupes d’activation nommés.

   Les programmes OPM (Original Program Model) ne peuvent s’exécuter que dans le groupe d’activation par défaut. La figure 1 montre deux programmes OPM, Program1 et Program2, tous deux s’exécutant dans le groupe d’activation par défaut. Comme les programmes OPM ne peuvent pas être attribués à  un groupe d’activation nommé, les jobs qui n’exécutent que des programmes OPM sont constitués uniquement du groupe d’activation par défaut.

   En revanche, les objets programme ILE peuvent s’exécuter soit dans le groupe d’activation par défaut, soit dans un groupe d’activation nommé, selon la manière dont on attribue les objets programme ou groupes d’activation. Si l’un des objets programme d’un job est attribué à  un groupe d’activation nommé, le job aura dans sa structure ce groupe d’activation nommé. En fait, si les objets programme du job sont attribués à  des groupes d’activation nommés différents, le job aura chaque groupe d’activation nommé différent dans sa structure. La figure 1 présente cinq programmes ILE : Program3 et Program4 s’exécutent tous deux dans le groupe d’activation par défaut et Program5, Program6 et Program7 s’exécutent dans un groupe d’activation nommé.

   La figure n’illustre pas seulement les types d’objets programme qui peuvent s’exécuter dans le groupe d’activation par défaut et dans un groupe d’activation nommé ; elle montre également les niveaux valides auxquels on peut étendre le domaine des overrides. Les programmes s’exécutant dans le groupe d’activation par défaut, OPM ou ILE, peuvent émettre des overrides s’appliquant au niveau du job ou au niveau d’appel. Les programmes ILE s’exécutant dans un groupe d’activation nommé peuvent étendre les overrides non seulement à  ces deux niveaux, mais également au niveau du groupe d’activation. La figure 1 illustre chacune de ces possibilités.

Téléchargez gratuitement cette ressource

TOP 5 Modernisation & Sécurité des Postes Clients

TOP 5 Modernisation & Sécurité des Postes Clients

Pour aider les entreprises à allier les restrictions liées à la crise et la nécessaire modernisation de leurs outils pour gagner en réactivité, souplesse et sécurité, DIB-France lance une nouvelle offre « Cloud-In-One » combinant simplement IaaS et DaaS dans le Cloud, de façon augmentée.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010