> Mobilité > Focus sur la dernière version d’Ontrack Power Controls

Focus sur la dernière version d’Ontrack Power Controls

Mobilité - Par Guillaume Rameaux - Publié le 25 octobre 2010
email

Alors que la version 6.0.2 est disponible depuis quelques jours, Christophe Portalier, responsable produit chez Kroll Ontrack, fait le point sur Power Controls.

Selon lui, il existe trois principaux cas de figure qui peuvent nécessiter l’utilisation de la solution Power Controls.

Focus sur la dernière version d’Ontrack Power Controls

« Le premier cas est l’administration quotidienne des bases Exchange et SharePoint. L’outil va industrialiser les actions qu’on serait obligés de faire à la main. On va pouvoir automatiser des taches comme faire le ménage dans les bases, les regrouper, ou passer des éléments de l’une à l’autre. »

La deuxième situation est celle crainte par de nombreuses sociétés : un crash des serveurs. « Quand un crash se produit, on a tout de suite besoin des données qui se trouvent à l’intérieur des boîtes aux lettres, mais on n’a pas toujours le temps de remonter un serveur Exchange pour les récupérer et les fournir aux utilisateurs », explique Christophe Portalier. Power Controls va être capable de travailler directement sur les bases de données ou sont stockés les boîtes aux lettre, et ce même si le serveur n’est plus actif.

« Imaginez un client dont la salle serveur est inondée. Les serveurs ne sont plus fonctionnels, par contre il dispose de bases de données stockées à un autre endroit. Dès l’instant où on a accès à ces bases, on va pouvoir récupérer toutes les boîtes aux lettre des utilisateurs ». Messages, calendriers, et contacts sont alors mis à disposition dans un fichier pst qui s’ouvre directement depuis Outlook.

Le dernier cas pris en exemple est celui d’une phase de migration, d’une version d’Exchange à une autre. « Ce qui est compliqué n’est pas de migrer le moteur Exchange. Cela ne prend que un, deux, ou trois jours en fonction du nombre de serveurs, mais pas plus. Ce qui est long, et là ou les problèmes arrivent, c’est quand il faut migrer les boîtes aux lettres. Prenons l’exemple d’Exchange 2010. Si on a une version antérieure à Exchange 2003, on ne peut pas migrer directement. Avec notre outil on peut le faire sans étape intermédiaire. On va ouvrir en source de données une base en format 5.5, et en destination une base en Exchange 2010. La migration sera un simple copier-coller d’une base à l’autre ». L’entreprise annonce un temps de migration divisé par 10 ou 15 pour un parc d’environ 10 000 boîtes aux lettres. A noter que ces fonctionnalités sont également applicables à SharePoint.

La prochaine mise à jour est prévue en début d’année prochaine.

Plus d’informations : OnTrack
 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Quel est l'état de l'art des solutions de Endpoint Security et les perspectives associées à leur utilisation ? Comment garantir la sécurité des environnements sensibles en bloquant au plus tôt les cyber attaques sophistiquées, avant qu’elles n'impactent durablement vos environnements de travail ?

Mobilité - Par Guillaume Rameaux - Publié le 25 octobre 2010