> Tech > Gérer le Job Log Server

Gérer le Job Log Server

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Quelles que soient les options choisies pour job log output, le job log server produit désormais des job logs qui étaient généralement produits pendant l’IPL. Avant la V5R4, tout job actif à la terminaison du système (PWRD WNSYS) avait un job log produit à la suite du prochain IPL par

Gérer le Job Log Server

un job système unique appelé Scpf (start control program function). Scpf produisait les job logs un par un et pouvait prendre plusieurs minutes, voire plusieurs heures, pour arriver à son terme.

Le job log server V5R4 produit ces mêmes job logs au lieu de Scpf et, contrairement à ce qui se passe avec un job système, vous pouvez contrôler le serveur. Par exemple, vous pouvez utiliser la commande Start Job Log Server (STRLOGSVR) pour démarrer des jobs serveur supplémentaires. Vous pouvez aussi garder, libérer et même terminer des jobs. Par défaut, le système démarre un ou plusieurs serveurs (selon la taille de votre système et le nombre de job logs en attente d’écriture) quand le sous-système QSYSWRK démarre. Les jobs du job log server sont nommés QJOBLOGSVR et sont visibles en tapant

DSPJOB QJOBLOGSVR

sur la ligne de commande.

Si le job log server consomme trop de CPU et si vous voulez l’arrêter temporairement, utilisez la commande End Job Log Server (ENDLOGSVR) pour mettre fin à tous les job log servers, puis redémarrez le serveur à un moment plus opportun. Vous pouvez aussi démarrer davantage de jobs serveur pour accomplir le travail plus rapidement. Si un job log server se termine de manière inattendue, vous pouvez le redémarrer sans un IPL.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Protection des Données : 10 Best Practices

Protection des Données : 10 Best Practices

Le TOP 10 des meilleures pratiques, processus et solutions de sécurité pour mettre en œuvre une protection efficace des données et limiter au maximum les répercutions d’une violation de données.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010