> Mobilité > Gestion d’un projet de migration de messagerie (4/4)

Gestion d’un projet de migration de messagerie (4/4)

Mobilité - Par Laurent Teruin - Publié le 24 juin 2010
email

Phases principales Dans notre première partie, nous avons passé en revue les divers scenarios auxquels vous allez vraisemblablement vous confrontez. Dans cette seconde partie, nous allons détailler les grandes phases d’un projet de migration, les risques associés et les solutions que nous avons l’habitude de mettre en place pour réaliser une migration comportant le moins d’effets de bord.

 

Une fois le scénario défini (One-shot ou cohabitationniste) il faudra, en tout bon chef de projet que vous êtes censé incarner, préciser les différentes étapes du projet. Comme je l’ai mentionné dans la première partie, la préparation va jouer un rôle primordial dans le succès de votre opération. Ne négligez aucun aspect même mineur soit il. Communiquez clairement sur les problématiques rencontrées et abordez les solutions de contournement en définissant clairement les impacts utilisateurs.

Au cours d’un projet de migration, 4 phases principales peuvent être observées 

Le test à blanc n’est pas toujours facile à réaliser. Si vous êtes dans le cas d’un scénario One Shot avec une migration de type POP3/IMAP via l’outil Transporter-suite, alors celui-ci est aisé. Le but du jeu dans ce cas est de réaliser une migration entière des données vers l’environnement Exchange.

L’intérêt est d’éliminer l’ensemble des risques dus aux données de boîtes aux lettres endommagées et qui peuvent poser problème dans le processus de migration. Ceci vous permettra de valider les temps de migration qui, vous le constaterez, peuvent s’avérer relativement importants. Si les volumes sont conséquents et le temps limité, il vous sera peut être nécessaire de mettre plusieurs machines effectuant le transfert de données.

Pour vider les boîtes aux lettres, utilisez les fonctionnalités d’exportation en fichier Pst. Dans le cas d’une migration Exchange vers Exchange, le test à blanc est quasi impossible. Par contre, si vous décidez de faire une migration one shoot en un Week-end notamment, procéder au déplacement des certaines boîtes aux lettres conséquentes afin de mesurer le temps de migration. Pensez le cas éventuel à arrêter les services anti-virus et à positionner si possible, le temps de la migration, les journaux en mode circulaire.

Dans le cas contraire, vous risquez d’avoir une volumétrie de journaux très importante due aux opérations de migration, ralenties par l’analyse antivirale en temps réel. Concernant les migrations Exchange vers Exchange, ou Lotus Notes vers Exchange, il n’est pas possible de faire un test à blanc.

Aussi, pour être certain que votre environnement disque est suffisamment performant pour accueillir la charge utilisateur, (mieux vaut s’en assurer avant ! ) vous devrez utiliser l’outil « jetstress » pour simuler la charge utilisateur et ainsi valider que les performances du sous système disque sont bien aux rendez vous. 

Téléchargez gratuitement cette ressource

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

Découvrez SMART DSI, la nouvelle revue du Décideur IT en version numérique. Analyses et dossiers experts pour les acteurs de la transformation numérique de l'entreprise, Gagnez en compétences et expertise IT Professionnelle avec le contenu éditorial premium de SMART DSI.

Mobilité - Par Laurent Teruin - Publié le 24 juin 2010