> Mobilité > Gestion des dossiers publics dans Microsoft Exchange Server 2007

Gestion des dossiers publics dans Microsoft Exchange Server 2007

Mobilité - Par Tony Redmond - Publié le 24 juin 2010
email

Microsoft a annoncé la mise au rebut des dossiers publics dansune organisation Exchange Server depuis un certain temps, vous avez probablement établi une relation du type « amour/haine » vis-à-vis des dossiers publics. D’une part, ceux-ci stockent beaucoup de données, dont certaines extrêmement utiles. D’autre part, Microsoft n’a pas consacré beaucoup d’efforts ces dernières années au développement d’outils pour la gestion des dossiers publics. Par conséquent, il est difficile de savoir exactement qui crée les dossiers et à quoi ils servent.

Lorsque Microsoft a lancé Exchange Server 4.0 en 1996, les dossiers publics lui ont permis de rivaliser avec une fonctionnalité de Lotus Notes permettant aux utilisateurs de répliquer des données afin de travailler avec une copie locale au lieu de se connecter sur le réseau à un serveur distant. A l’époque, ce n’était pas rien car la bande passante disponible n’était pas aussi généreuse qu’aujourd’hui. Les arguments avancés en faveur des dossiers publics étaient les suivants : permettre de créer des applications stratégiques contenant les données les plus importantes et laisser à Exchange le soin de gérer la réplication des données et la logique applicative (par ex., formulaires) dans l’organisation Exchange.

Aujourd’hui, avec les réseaux toujours plus performants et les applications de pointe telles que SharePoint, les dossiers publics ont largement perdu leur utilité. Toutefois, les administrateurs restent confrontés aux dossiers publics créés et remplis par les utilisateurs au fil des années.

Gestion des dossiers publics dans Microsoft Exchange Server 2007

Dans les précédentes versions d’Exchange, la gestion des dossiers publics s’effectuait au niveau de l’interface utilisateur graphique. Premier effet de la mise au rebus, Exchange 2007 n’inclut pas d’options de gestion des dossiers publics dans son interface Exchange Management Console ; votre seule possibilité consiste à utiliser les commandes Windows PowerShell via Exchange Management Shell. OWA 2007 ne gère pas l’accès aux dossiers publics et vous ne pouvez plus accéder à ceux-ci via des clients IMAP tels que Microsoft Outlook Express. Avec Exchange 2007, si vous utilisez Microsoft Office Outlook 2007, vous n’avez pas besoin des dossiers publics pour stocker des objets système tels que le carnet d’adresse en mode hors connexion (OAB, Offline Address Book).

Si vous prenez en charge d’anciens clients, vous devez encore déployer des dossiers système car ces clients doivent se connecter à un serveur Exchange et ouvrir un dossier système pour accéder au carnet d’adresse OAB et à d’autres informations système. L’absence d’interface utilisateur graphique dédiée aux dossiers publics constitue un problème de taille pour les administrateurs, mais l’expérience montre que l’une des plus grosses pierres d’achoppement dans les premiers déploiements d’Exchange 2007 est l’absence d’un accès client aux dossiers publics.

Par conséquent, il n’y a rien d’étonnant à voir réapparaître la prise en charge des clients et une interface utilisateur graphique d’administration des dossiers publics dans Exchange 2007 SP1. PowerShell est omniprésent dans Exchange 2007. Microsoft a intégré la logique métier d’Exchange dans un ensemble de plus de 360 commandes constituant les fondations de l’outil Exchange Management Console. Tout ce que vous pouvez accomplir dans la console est également réalisable avec PowerShell, mais de nombreuses tâches ne peuvent être effectuées qu’avec PowerShell. C’est notamment le cas pour la gestion des dossiers publics.

Téléchargez gratuitement cette ressource

TOP 5 des Cybermenaces et Tendances 2021

TOP 5 des Cybermenaces et Tendances 2021

Découvrez dans ce nouveau rapport Acronis, fondé sur les données recueillies par plus de 100 000 terminaux dans le monde, les tendances majeures à surveiller en termes de cybersécurité et les meilleures recommandations pour rester protégé.

Mobilité - Par Tony Redmond - Publié le 24 juin 2010