> Tech > HPRIM-NET : le premier Intranet médical développé sous Linux

HPRIM-NET : le premier Intranet médical développé sous Linux

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Catherine China
Intranet privé de transmission de résultats médicaux, HPRIM-NET est destiné aux médecins et laboratoires d'analyses. Souplesse des développements, réduction des coûts, fiabilité du système d'exploitation : autant d'arguments qui ont joué en faveur de l'adoption de Linux par Nagora Communication, la Web agency , chargée de sa mise en oeuvre. Epaulé par l'association HPRIM , le corps médical oeuvre en faveur du développement d'intranets de santé privés, pour choisir librement son système de transmissions de FSE (Feuilles de Soins Electroniques).
C'est ainsi, qu'est né en 1998, le projet de serveur HPRIM-NET du groupe Expand Santé. "Le Réseau Santé Social, intranet d'état, ne disposait pas d'outil de diffusion de résultats d'analyses médicales. Notre objectif était, via cet intranet privé, de permettre aux médecins de récupérer des résultats d'analyses de manière souple, tout en assurant le support du protocole de transmission Kermit utilisé par les laboratoires d'analyses." explique Kevin de Beil, chef de projet chez Nagora Communication, société chargée du développement de la solution. En mai 1998, une première maquette de l'application voit le jour sous Linux.

Un an plus tard, cette maquette est testée avec la participation d'une vingtaine d'éditeurs de logiciels de gestion de cabinet médicaux (Coccilog, Apsisanté…) "Nous avons ensuite développé une nouvelle maquette du serveur HPRIM à  grande échelle, avant de rentrer en phase d'exploitation en janvier 2000." assure Kévin de Beil.

Objectif du projet.
Développement d'une application d'intranet médical sous Linux respectant les spécificités des télétransmissions aux normes Kermit/HPRIM.

Grâce à  la souplesse de Linux et à  la disponibilité gratuite de tous les protocoles de communication, nous avons pu partir sur une maquette technique, l'arrêter en cours de route, repartir sur une autre alternative

Coûts et bénéfices de la solution

Coûts :
Le coût de développement de la solution (y compris le support hot line des éditeurs de logiciels médicaux) a été d'environ 600 kF, soit l'équivalent d'une année-homme.
Coût de la formation Linux par Erian- Concept : environ 45.000 Francs.

Bénéfices :
- Souplesse de développement grâce à  la disponibilité gratuite des codes sources et des protocoles de communications
- Réduction des coûts de développements.
- Simplicité de l'administration.

Nagora Communication : fiche d'identité
Agence Internet spécialisée dans la communication multimédia et la création de sites Web, appartenant au groupe Nagora.

Effectif groupe 1999 : 85 personnes
Siège à  Paris et support de production à  Nice

Pour des contraintes de coûts et d’environnements techniques, cette application
d’intranet médical a été entièrement développé sous Linux avec Redhat. « Ce projet
s’est révélé dès le départ assez complexe, puisqu’il nous fallait monter une solution
sous Linux qui n’était pas standard », explique le chef de projet. Il s’agissait
en effet de permettre à  des postes sous Windows ( médecins et laboratoires) de
communiquer entre eux, en utilisant des protocoles de communication hétérogènes
et même obsolètes (Kermit/HPRIM) « L’utilisation de Linux nous a permis de prendre
le moins de risque possible.
Grâce à  sa souplesse de développement, et à  la disponibilité gratuite de tous
les protocoles de communication, nous avons pu partir sur une maquette technique,
l’arrêter en cours de route, repartir sur une autre alternative.
Sous Windows NT, chaque utilisation d’un protocole est un service payant, et on
ne peut pas se permettre de faire des erreurs. » précise le chef de projet. Autre
raison majeure du choix de Linux : sa fiabilité et sa richesse fonctionnelle.
« Au sein de Nagora Communication, nous hébergeons des sites Web qui tournent sous
Windows NT, et nous sommes obligés de réinitialiser les serveurs au moins une
fois par semaine, pour s’assurer de leur bon fonctionnements. Nous ne rencontrons
pas ce type de problèmes avec le serveur sous Linux.

Par ailleurs, en choisissant la solution Redhat Linux, nous avons été surpris,
par le niveau de fonctionnalités offertes en standard de type serveur de fax,
passerelle fax-mail, serveur de messagerie. » La baisse des coûts de développements
est un autre argument de poids qui a fortement joué également en faveur de l’adoption
de ce système d’exploitation. Nagora Communication a ainsi investi près de 600.000
francs pour le développement de cet intranet. A configuration égale, c’est le
serveur Web sous Windows NT qui a nécessité l’investissement le plus lourd, coûts
des licences NT et SQL Server oblige.

Un seul bémol à  ce tableau idyllique : l’administration de systèmes sous Linux
nécessite des compétences spécifiques, qui s’avèrent encore trop rares sur le
marché. Bénéficiant à  la base d’une expertise dans les développements sous Windows,
Nagora Communication a choisi de s’appuyer sur l’expertise de la SSII Erian-Concept,
spécialisée dans le monde Linux, pour assurer la formation de son équipe projet.
Cette dernière a d’abord bénéficié d’un apprentissage général de Linux, puis d’une
formation spécifique sur le développement avec Red Hat.
Même si la parfaite maîtrise de Linux, s’avère plus difficile à  acquérir que celle
de Windows NT, Kevin de Beil reconnaît cependant que l’administration des systèmes
demeure quant à  elle plus souple. « Lorsque l’on souhaite modifier un paramètre
sous Windows, il faut nécessairement passer par une application, et si elle ne
répond pas, on se trouve très vite bloquée. Avec Linux, on peut toujours attaquer
directement le fichier de configuration, sans passer par l’application. ».

Aujourd’hui cet intranet médical est opérationnel. Les laboratoires qui utilisent
le protocole de transmission Kermit peuvent envoyer leurs fichiers (comptes-rendus
d’examens) directement sur le serveur d’applications Linux-Kermit. D’un autre
côté, les médecins peuvent récupérer ces résultats d’examens à  partir du serveur
Web IIS de Microsoft fonctionnant sous Windows NT avec SQL Server…. sous réserve
qu’ils disposent du logiciel de gestion de cabinet médical adéquat ! Car seuls
les éditeurs du marché ayant participé aux tests de l’application, sont en conformité
avec le protocole de transmission HPRIM.

Téléchargez cette ressource

Checklist de protection contre les ransomwares

Checklist de protection contre les ransomwares

Comment évaluer votre niveau de protection contre les ransomwares à la périphérie du réseau, et améliorer vos défenses notamment pour la détection des ransomwares sur les terminaux, la configuration des appareils, les stratégies de sauvegarde, les opérations de délestage... Découvrez la check list complète des facteurs clés pour améliorer immédiatement la sécurité des terminaux.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010