> IoT > Internet des Objets : la révolution est en marche…

Internet des Objets : la révolution est en marche…

IoT - Par Juliette Fauchet - Publié le 13 mai 2015
email

IT Pro Magazine est allé à la rencontre d’Antoine Rizk, vice-président responsable de la mise sur le marché des offres BtoB et API chez Axway.

Internet des Objets : la révolution est en marche…

Très tendance, le concept d’Internet des Objets est-il aussi clair pour tous ? Nouveaux enjeux et défis, est-on face  à une nouvelle révolution technologique ? Explications sur ces nouvelles perspectives de développement, voire de business !

IT Pro Magazine : On parle de plus en plus d’Internet des Objets. Pouvez-vous préciser ?

Antoine Rizk : Par Internet des Objets on entend la possibilité pour chaque objet physique doté de capteurs et d’émetteurs de recueillir, de stocker et d’émettre des informations à un autre objet ou à une plate-forme de données.
Ces objets peuvent être des ordinateurs, des téléphones portables, des tablettes mais aussi des voitures, des trains, des compteurs à gaz, des tensiomètres, etc. Selon le Gartner, 3,7 milliards d’objets seront connectés dans le monde en 2015 et selon Cisco, l’humanité pourrait passer de 0,8 objet connecté par habitant en 2003 à 6,6 en 2020.

Qualifiée par certains de prochaine révolution industrielle, cette technologie intéresse t-elle aujourd’hui les entreprises et quels sont les secteurs d’activité les plus dynamiques ?

L’Internet des Objets génèrera au niveau mondial environ 70 milliards de dollars d’investissement en 2015 et atteindra les 260 milliards de dollars d’ici 2020 (Gartner).

Plusieurs domaines s’intéressent à cette technologie. Citons le secteur médical avec notamment des objets médicaux (pèse-personne pour mesurer le poids, les rythmes cardiaques, la pression artérielle, la masse graisseuse…) connectés à un centre médical qui alertent les professionnels dès qu’un patient présente une anomalie. Ce système permet de maintenir les personnes chez elles tout en leur assurant une surveillance médicale à distance. Autre secteur, celui de l’industrie automobile.

Une voiture connectée peut, par exemple, recueillir des informations sur la conduite du chauffeur, le nombre de kilomètres parcouru par an, l’usure de sa voiture… Transférées à une plate forme des données, ces informations sont analysées.

Elles peuvent ensuite être commercialisées à des assurances qui peuvent personnaliser les contrats d’assurance.
Ces données peuvent également être utilisées par le constructeur automobile pour alerter ses clients sur les révisions à prévoir. L’industrie manufacturière utilise l’Internet des Objets via la norme RFID qui lui permet de suivre toute la chaine de production jusqu’à la distribution du produit.

Enfin, le secteur des utilities avec des compteurs électriques intelligents permettant de transférer sur une plate-forme centrale toutes les informations de consommation des clients. Au regard de ces exemples on voit bien que l’Internet des Objets permet aux fournisseurs et prestataires de décliner ou de proposer des services générateurs de revenus financiers

Où se positionne Axway dans l’Internet des Objets ?

Notre savoir-faire historique en matière de sécurisation et de gouvernance des flux de données nous donne toute légitimité sur ce secteur.

Notre technologie se place aussi bien en entrée des données collectées par les objets connectés, qu’en sortie de plate-forme de centralisation et, bien que la technologie ne soit pas la même en amont et en aval, notre mission est la même : transformer, présenter les données de façon intelligible et les transférer en toute sécurité

La technologie est-elle aujourd’hui mature ?

Actuellement, il existe plusieurs protocoles : HTTP, MQTT, CoAP, XMPP, AMQP, DDS et d’autres spécifiques à certaines applications type gestion du trafic routier… A ce jour, nous ignorons s’il en émergera un, mais il est certain que leur nombre et leur nouveauté posent et poseront des défis de sécurité.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Gestion des données Cloud

Guide de Gestion des données Cloud

Découvrez comment OuiCar utilise la solution New Relic sur AWS pour réduire le temps de dépannage lié aux problèmes de performance et améliorer de 40 % le temps de réponse en back-end. Avec la solution APM de New Relic sur AWS Marketplace, OuiCar bénéficie d'une vision complète de ses performances système pour tirer le meilleur profit de ses données Cloud.

IoT - Par Juliette Fauchet - Publié le 13 mai 2015

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT