> Mobilité > Isoler une chute de performances sur un environnement Exchange

Isoler une chute de performances sur un environnement Exchange

Mobilité - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Lorsqu’on travaille sur des serveurs Exchange, il arrive ponctuellement de rencontrer des erreurs. La plupart du temps, celles-ci sont identifiées par un message d’erreur ou un effet de bord identifiable et reproductible, et disons que dans ce cas précis, c’est déjà une chance.D’autres sont plus intangibles et ne provoquent pas d’erreurs particulières. Généralement, on constate une chute de performances, ou une absence ponctuelle de connectivité. Bref, aucun indice qui permette de mettre sur une quelconque piste. Souvent, ce problème est ignoré. On mise sur le fait qu’il soit conjoncturel ou qu’il ne s’étende pas. La plupart du temps, on traite les priorités en se disant que le problème finira tôt ou tard à disparaître de lui-même, ou qu’il est issu de l’imagination du collaborateur qui l’a signalé.

Or, il arrive souvent que ce ralentissement soit un signe avant-coureur d’une situation beaucoup plus sévère, et que n’en tenant pas compte, vous vous retrouviez dans une position plus critique avec des utilisateurs et une direction impactée par cette situation. C’est dans ce cadre que j’ai décidé d’écrire cet article, afin de partager avec vous les méthodes et outils qui vous permettront d’établir un plan de diagnostic efficace pour isoler le ou les facteurs en cause. D

eux éléments primordiaux sont à considérer dès qu’on vous signale ou que vous constatez un incident de ce type :
• Ne touchez à rien. Tant que vous n’avez pas déterminé l’origine exacte de l’incident, la modification des paramètres d’un ou de plusieurs composants ne ferait que rendre plus complexe le diagnostic. D’expérience, il faut mieux éviter les opérations de type « et si je modifiais ce paramètre, est-ce que ce serait mieux ? »
• Communiquez et entourez-vous d’expertise. La plupart du temps, les problèmes rencontrés proviennent de plusieurs composants, qui, mal assemblés ou dysfonctionnels sont à l’origine du problème. Or, ces composants provenant d’éditeurs différents, vous vous retrouverez rapidement en échec par les supports éditeurs traditionnels où ceux-ci ne pourront s’engager plus en avant sur une brique qu’ils ne maîtrisent pas. Les autres types de support, comme les groupes de discussion ou vos contacts personnels ne seront pas également d’une grande aide, car le plus souvent votre environnement est spécifique, et que malheureusement, la situation n’est pas reproductible d’un environnement à un autre.

Si vous ne traitez vous-même l’incident, la meilleure solution consiste à faire appel à une société de services partenaire de Microsoft capable de vous fournir de sérieuses références dans le cadre de situations similaires et disposant d’expertise dans tous les composants dont est constitué votre système de messagerie. Cette solution aura pour effet également que la pression de vos utilisateurs et votre direction soit redirigée sur ce fournisseur et non sur vos équipes ou vous-même.

Isoler une chute de performances sur un environnement Exchange

Tout d’abord, il s’agit de mener l’investigation en découpant votre système de messagerie par lot
• L’audit des serveurs Exchange,
• L’espace de stockage utilisé par les serveurs Exchange,
• Les interviews des équipes d’administration,
• L’audit des systèmes de protection anti-spam,
• L’audit des systèmes de protection antiviral,
• L’audit de l’annuaire Active Directory,
• L’audit de la solution de mobilité (BlackBerry, Exchange ActiveSync) si vous en disposez

Méthodologie
La démarche employée pour l’audit des systèmes de messagerie s’appuie sur le recensement et l’étude des documentations existantes mais également la vérification ‘manuelle’ sur l’environnement, de l’adéquation entre les documentations fournies et le paramétrage réel des serveurs et services concernés. Les différences constatées devront bien évidement être notées dans le résultat de l’analyse.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Mobilité - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010