> Tech > Java sur le serveur

Java sur le serveur

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

L'une des différences les plus frappantes entre le groupe de 12 éditeurs d'ERP et les autres, est que presque tous les 12 premiers envisagent d'utiliser Java sur le serveur. Onze, ont Java pour le développement serveur dans leurs cartons. L'un d'entre eux, Intentia, a déjà  écrit du code

serveur en
Java. Cinq envisagent d’utiliser Java sur le serveur dans un an, et cinq
autres dans trois ans.

           
En novembre, Intentia a été le premier à  annoncer une solution ERP intégralement
en Java, avec son Movex 11.0. “ C’est une étape importante dans l’évolution
de Java sur le serveur, ” a alors déclaré Karen Smith, responsable
mondiale du segment ERP, IBM AS/400. Intentia peut se targuer d’être le seul
éditeur d’ERP AS/400 a posséder une version intégralement Java de son
logiciel. Ce vote de confiance de 92% en faveur de Java sur le serveur exprimé
par les principaux éditeurs d’ERP est nettement supérieur à  celui de
l’ensemble des sondés : 37% seulement envisageaient du Java sur le serveur à 
l’avenir. Un peu plus de la moitié (6 sur 11) des éditeurs d’ERP qui
envisagent Java côté serveur, ont également l’intention d’utiliser les
frameworks SanFrancisco, eux aussi écrits en Java.           


           
La principale raison de l’utilisation de Java avancée par ces 11 sociétés,
est son support Internet/intranet/extranet. En deuxième position, on trouve à 
égalité l’efficacité du développement, la faculté de réutilisation du
code, et le support multi-plate-forme. Les 159 sondés avancent les trois mêmes
raisons principales d’utiliser ou d’envisager d’utiliser Java. 

“ L’impulsion de Java ne
vient pas de la technologie en soi, mais bien de la faculté de distribuer
l’application sur le réseau. ”
Norm Baran

           
“ Java est très important pour l’avenir des applications de
gestion ” déclare Norm Baran, Chief Technology Officer chez Acacia
Technologies. “ Dès lors que l’on s’engage résolument dans un
environnement informatique distribué, on souhaite aussi distribuer les
applications, non seulement sur des plates-formes différentes, mais dans des
environnements différents : pourquoi ne pas exécuter une partie de sa propre
application sur la plate-forme du client ou du fournisseur ? Un fabricant
pourrait, par exemple, traiter une partie de l’application dans l’espace
d’adressage du client afin d’obtenir plus rapidement la demande de ce
dernier. Puis, il établirait un lien avec sa propre application, pour anticiper
et transmettre la demande à  ses fournisseurs. Sans Java, c’est pratiquement
impossible. L’impulsion de Java ne vient pas de la technologie en soi, mais
bien de la faculté de distribuer l’application sur le réseau. ”

           
Les 12 éditeurs d’ERP n’ont pas tous pris la peine de préciser
pourquoi ils n’envisageaient pas Java… probablement parce qu’ils l’envisagent.
Cependant, parmi les réponses fournies, les deux principales réserves émises
à  propos de Java étaient le manque de performances adéquates et la difficulté
et le coût pour trouver et former des développeurs. Ces réserves sont différentes
de celles du groupe général des sondés, à  savoir : pas le temps d’adopter
un nouveau langage et encore trop occupés par la mise en conformité An 2000.
 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Protection des Données : 10 Best Practices

Protection des Données : 10 Best Practices

Le TOP 10 des meilleures pratiques, processus et solutions de sécurité pour mettre en œuvre une protection efficace des données et limiter au maximum les répercutions d’une violation de données.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010