> Tech > L’oeil de l’expert

L’oeil de l’expert

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Tom Bittman, Vice President and Research Director Server Strategies du Gartner Group, est intervenu au "Blue Magic Tour", la manifestation IBM organisée dans le cadre du salon Systèmes & Applications le 29 septembre. L'occasion pour NEWSMAGAZINE de lui faire préciser ses positions.

NEWSMAGAZINE : Quelle est pour vous la

L’oeil de l’expert

signification de cette nouvelle campagne « Magic Box »?


Tom Bittman :Cela veut
en quelque sorte être la révélation de l’unité d’IBM sur sa gamme de serveurs.
Mais il ne faut pas perdre de vue que les serveurs ne sont pas tant importants
pour leurs revenus intrinsèques que pour les opportunités qu’ils génèrent en termes
de prestations de services et de ventes de logiciels. Il n’est pas complètement
farfelu de penser qu’IBM se dirige vers une gamme unique de serveurs, connue sous
une seule dénomination.

NM : Et l’AS/400 dans tout cela?


TB : L’AS/400 a aujourd’hui
des atouts qu’aucune autre plate-forme serveurs IBM n’est en mesure de proposer,
notamment en termes de facilité de mise en oeuvre. D’après nous, il va poursuivre
sa lente percée, et 10 à  20% de ses clients seront de nouveaux clients. Mais dans
le même temps, les revenus qu’il génère pour IBM vont décroître jusqu’en 2004
(décroissance à  relativiser en vertu de ce qui précède); la seule plate-forme
serveurs d’IBM qui connaîtra une croissance de revenus jusqu’en 2003 est NetFinity.
A l’échelle du marché global, l’AS/400 est sur une niche; cette niche n’est pas
près de disparaître.
Quant à  la faire grossir, cela dépend beaucoup d’IBM et des décisions qu’ils vont
prendre. L’AS/400 a toujours été un système dont il suffit de tourner la clé de
contact pour qu’il fonctionne.
Et la récente apparition des machines Dedicated Server for Domino (DSD)
va dans ce sens, vers ce que nous appelons les « appliances » (NDLR: « appliance »
se traduit littéralement par « appareil », mais lorsqu’il n’est pas qualifié, le
terme concerne en général un appareil ménager, quelque chose de très standard).
Les besoins des entreprises évoluent de plus en plus rapidement.

Parallèlement, certains besoins, comme la messagerie ou le service de fichiers,
deviennent de plus en plus standards et communs. La notion « d’appliance » concerne
tous les équipements matériels informatiques: on peut trouver des « appliances »
serveurs, clients, et réseau.
L’AS/400 DSD n’est qu’un premier pas dans cette direction, mail il pourrait devenir,
si IBM décide de le faire évoluer dans ce sens, un « Server appliance » pour utilisateurs
de Domino. Nous pensons que d’ici à  cinq ans, l’utilisation de clients « à  tout
faire » (c’est-à -dire de PC) aura considérablement diminué, au profit de clients
plus spécialisés, répondant mieux à  des tâches bien spécifiques, comme les Palm
Pilots ou les téléphones cellulaires.

Il existera bien entendu toujours des besoins plus spécifiques; dans ce
cas, il faudra que l’entreprise fasse évoluer, personnalise son « appliance ». Mais
les investissements en temps et en ressources n’ont rien à  voir avec une utilisation
standard.

NM : Quelle va être l’ampleur du succès de Java ?

TB : Il n’y aura que quelques
survivants sur le marché du développement d’applications, et Java sera sans aucun
doute de ceux-là . L’apprentissage du langage représente une difficulté importante,
mais il existe des outils de conversion qui vont aider les gens à  passer le cap.
D’ici à  2003, nous pensons que 40% des nouvelles applications AS/400 seront développées
en Java.

NM : Que faut-il penser de Microsoft et du tout prochain
lancement de Windows 2000 ?


TB : Microsoft est aujourd’hui
en train de lutter avec sa propre croissance. Parallèlement à  cela, ils apprennent
en même temps qu’ils conduisent leurs projets; le projet Windows 2000, qui est
monumental, fait partie de ces projets menés de façon empirique. Le nouveau système
d’exploitation comptera 40 millions de lignes de code (contre 15 pour Windows
NT 4.0) et sera une évolution majeure du produit. Pour faire une métaphore, si
Windows NT est une maison de bois, Windows 2000 sera la maison de briques. Toutefois,
sa première version n’en constituera que les fondations, et il faudra attendre
la seconde version, qui n’est pas prévue avant fin 2001, pour avoir un système
d’exploitation vraiment solide. Ceci explique en partie pourquoi 70% des utilisateurs
actuels de Windows NT 4.0 envisagent une position attentiste, et de ne pas adopter
cette première version du tout.

Propos recueillis par Benoît Herr

Téléchargez gratuitement cette ressource

Protection des Données : 10 Best Practices

Protection des Données : 10 Best Practices

Le TOP 10 des meilleures pratiques, processus et solutions de sécurité pour mettre en œuvre une protection efficace des données et limiter au maximum les répercutions d’une violation de données.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010