> Tech > La France mauvaise élève en matière de sauvegarde et de reprise d’activité après sinistre

La France mauvaise élève en matière de sauvegarde et de reprise d’activité après sinistre

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 19 janvier 2011
email

Acronis dévoile les résultats de son premier classement mondial relatif à la reprise d'activité après sinistre (Acronis Global Disaster Recovery Index).

Le baromètre qui mesure le niveau de confiance des responsables informatiques en matière de sauvegarde et de reprise d'activité après sinistre.

La France mauvaise élève en matière de sauvegarde et de reprise d’activité après sinistre

La grande majorité (68%) des responsables informatiques s’accorde à dire que dans un environnement hybride, faire migrer des données entre trois environnements différents constitue leur plus grand défi. Aujourd’hui, une entreprise utilise en moyenne au minimum deux ou trois solutions de sauvegarde distinctes, ce qui complique encore davantage la reprise d’activité après sinistre.

La France, en bas du classement mondial, est peu confiante en ses capacités à maintenir son activité ou restaurer rapidement ses systèmes en cas d’incident Avec les entreprises italiennes, les entreprises françaises sont les seules à avoir obtenu des résultats négatifs au classement général, loin derrière leurs homologues allemandes, néerlandaises et suisses.

39% des entreprises françaises reconnaissent ne disposer que d’un trop petit budget pour s’équiper dignement de solutions de sauvegarde et de reprise d’activité. De ce fait, les entreprises françaises sont en retard en termes d’équipements.

L’espoir Cloud

Les entreprises françaises souffrent également d’un personnel moins qualifié (29%) et sont parmi les plus susceptibles d’être victimes d’une interruption d’activité d’envergure en cas d’incident grave (68%). Elles ont également les niveaux de ressources (26%), de technologies (32%), de contrôles et procédures (36%) parmi les plus bas et les stratégies parmi les moins bien documentées (33%).

Après le Royaume-Uni (60%), les entreprises françaises (56%) sont celles qui reconnaissent ne pas sauvegarder leurs serveurs virtuels aussi régulièrement que leurs serveurs physiques.

Une embellie devrait venir de l’adoption du cloud computing. Les entreprises françaises prévoient une augmentation de 23% quant à l’utilisation du cloud au cours des 12 prochains mois. La majorité d’entre elles (68%) comptent notamment intégrer le cloud dans leur stratégie de sauvegarde et de reprise d’activité après sinistre, dans les années à venir. Au niveau mondial, plus de la moitié (56%) des entreprises utilisent des solutions différentes pour sauvegarder leurs environnements physiques et virtuels

Plus d’informations : Acronis

Téléchargez gratuitement cette ressource

L’optimisation réseau en 6 atouts clés

L’optimisation réseau en 6 atouts clés

Quelles sont les 6 atouts clés d'un réseau 100% cloud, évolutif et sécurisé ? Faites évoluer vos solutions IT d'entreprise, bénéficiez d’une infographie exclusive pour activer ces nouvelles solutions technologiques.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 19 janvier 2011