> Tech > La gestion du cycle de vie d’une application

La gestion du cycle de vie d’une application

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Les besoins et les exigences des utilisateurs grandissent jour après jour. Ainsi, gérer le cycle de vie d’une application devient une nécessité dans les développements d’aujourd’hui. En utilisant Visual Studio et Team Foundation Server, la gestion du cycle de l’application fait partie du processus de développement, ce qui assure une

maintenance plus aisée.

Quoi de mieux que des designers pour dessiner l’architecture des applications ?
Visual Studio 2008 nous permet de réaliser une approche « top-down ». Les architectes peuvent réaliser facilement le design d’applications, que ce soit du point de vue logique ou technique. Les architectes peuvent également utiliser un designer pour spécifier comment doit se faire le déploiement d’une application. Voir Figure 2.

Une méthode donne-t-elle le résultat attendu?
Lors du développement, une des premières choses qu’importe un développeur est d’écrire du code qui réponde à des spécifications techniques et qui permette donc de réaliser les opérations indiquées au sein de ces spécifications. Ainsi, pour arriver à ses fins, le développeur peut créer des tests et développer la méthode jusqu’à ce qu’elle réponde entièrement aux différents cas présents dans les documents d’analyse grâce à l’utilisation de tests dit « unitaires », c’està- dire ayant pour but de tester un cas particulier. Par ailleurs, par cette technique, nous pouvons vérifier que notre méthode fonctionnera toujours même si nous modifions d’autres méthodes ou classes.

Les tests unitaires
La première étape lors du développement d’une méthode, ou d’une fonction, en dehors de l’analyse et du développement proprement dit, est de vérifier que cette méthode répond aux spécifications. Il nous faudra donc tester les différents cas qui sont censés être gérés au sein de cette méthode.

Visual Studio nous permet, au travers des différents menus, qu’ils soient contextuels ou non, et des différentes fenêtres mises à notre disposition, de créer, de gérer et de lancer les tests unitaires. Le Framework utilisé par Visual Studio a été également fortement amélioré. Un test unitaire peut désormais hériter d’un autre test unitaire, ce qui permet, entre autres, de réaliser les différentes initialisations dans une classe de base et évite les doublons de code pour les tests unitaires.

Les tests unitaires peuvent également être appliqués à du code T-SQL. Parfait, nous avons créé des tests unitaires et ceux-ci sont tous au vert. Enfin une application sans bugs, sans comportements non contrôlés et qui donc satisferont pleinement l’utilisateur final ! Mais… est-on sûr de cela ? Non bien sûr, effectivement, nous venons de tester des morceaux d’application, mais quel est le pourcentage de code qui est réellement couvert par les tests unitaires?

Pour le savoir, Visual Studio nous propose une fonctionnalité appelée « couverture de code ». Cet outil nous donne ce pourcentage méthode par méthode. Enfin, pour identifier les lignes de code qui ont été testées et celles qui ne l’ont pas été, cette fonctionnalité surligne chacune de nos lignes de code dans une couleur différente selon si un test couvre ou non celle-ci.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Détournement d’applications légitimes, élévation de privilèges, logiciels malveillants furtifs : comment les solutions de Endpoint Security permettent elles de faire face aux nouvelles techniques d'attaques complexes ? Découvrez, dans ce Guide Endpoint Security, les perspectives associées à leur mise en œuvre.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010