> Mobilité > La haute disponibilité à  votre portée dans Exchange 2007

La haute disponibilité à  votre portée dans Exchange 2007

Mobilité - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Exchange Server 2007, vous pouvez trouver des solutions qui ne vont pas « faire exploser » votre budget et n’exigeront pas de votre équipe Exchange qu’elle passe un doctorat en clustering. Nous allons commencer ici notre examen des solutions de haute disponibilité d’Exchange 2007 par une présentation générale. Dans les prochains articles, nous explorerons plus en détail ce sujet avec la configuration de la réplication locale en continu (LCR) et de la réplication continue en cluster (CCR) dans Exchange 2007.

La haute disponibilité à  votre portée dans Exchange 2007

 La confusion entre les concepts de haute disponibilité et de « temps de bon fonctionnement » est fréquente, alors qu’il s’agit de deux choses différentes. La haute disponibilité ne se limite pas aux périodes de bon fonctionnement du système, mais inclut également sa disponibilité et son accessibilité pour les utilisateurs et, dans le cas de vos serveurs Exchange, le fait d’être prêt à envoyer et recevoir des courriers électroniques.

La disponibilité est généralement exprimée en pourcentages de temps de bon fonctionnement. Cette valeur est déterminée en prenant le nombre de minutes d’arrêt non planifié pour une année et en le divisant par le nombre de minutes d’une année (environ 525 600). Les pourcentages de disponibilité les plus élevés sont les suivants :
• 99,9 pour cent = 43,8 minutes d’arrêt/mois ou 8,76 heures/an
• 99,99 pour cent = 4,38 minutes d’arrêt/mois ou 52,6 minutes/an
• 99,999 pour cent = 0,44 minute d’arrêt/mois ou 5,26 minutes/an

Ces pourcentages peuvent vous donner une idée du niveau de disponibilité que vous pouvez rechercher concernant vos systèmes et, à partir de là, vous pouvez déterminer les éléments nécessaires pour parvenir à ce résultat. La solution parfaite n’existe pas car chaque situation d’entreprise est unique, mais toutes les structures souhaitent atteindre un niveau élevé de bon fonctionnement. Concernant le concept des périodes d’arrêt, certains administrateurs considèrent les arrêts planifiés comme acceptables, par exemple pour la maintenance des systèmes, car ils se produisent dans un environnement contrôlé et structuré.

En revanche, la haute disponibilité prend en compte un environnement disponible même si un serveur spécifique est hors ligne pour des raisons de maintenance. Il convient d’établir une distinction entre la haute disponibilité et la récupération après sinistre. La haute disponibilité recouvre la préparation à un ensemble prédéfini de défaillances (par ex., défaillance d’un disque, panne d’alimentation, interruption de la connexion réseau), tandis que la récupération après sinistre indique le besoin d’effectuer une restauration à partir de sauvegardes.

Ce besoin survient lorsque vous dépassez l’ensemble des défaillances prédéfinies ci-avant. Par exemple, si un système de votre cluster tombe en panne, qu’il bascule vers le système secondaire mais que ce dernier tombe également en panne, vous allez considérer une solution de récupération après sinistre.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Cybersécurité sous contrôle à 360°

Cybersécurité sous contrôle à 360°

Avec Cloud in One, les entreprises ne gagnent pas uniquement en agilité, en modernisation et en flexibilité. Elles gagnent également en sécurité et en résilience pour lutter efficacement contre l’accroissement en nombre et en intensité des cyberattaques. Découvrez l'axe Cybersécurité de la solution Cloud In One.

Mobilité - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010