> Tech > La magie de Sysprep

La magie de Sysprep

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

L'utilisation de Sysprep avec le processus d'imagerie pour XP et Win2K fait l'objet d'une information abondante. Par conséquent, je ne couvrirai pas les points fondamentaux. (Pour une vue générale des possibilités et des paramètres de l'outil, voir « Déployer des PC avec Sysprep », Windows & .Net Magazine, septembre 2002,

http://
www.itpro.fr Club Abonnés.) Je préfère
parler des fonctions Sysprep qui
contribuent à  faire de l’imagerie disque
un mécanisme de déploiement à 
grande échelle plus utile.
La fonctionnalité la plus puissante
pour étendre la portée d’une image à 
différents types de matériel, est présentée
dans la section SysprepMass-
Storage de sysprep.inf. Vous pouvez
ajouter manuellement des drivers de
stockage de masse à  cette section pour
permettre à  des systèmes équipés de
contrôleurs de disques différents, de
partager une image. Ou, pour parer à 
toute éventualité, vous pouvez demander
à  Sysprep de peupler automatiquement
cette section avec les entrées de
tous les drivers de stockage de masse
présents dans l’OD.
L’avantage de cette dernière méthode
est de pouvoir supporter une
plus large gamme de matériel avec une
image – même du matériel qui n’existait
peut-être pas dans votre société
quand vous avez créé l’image.
Malheureusement, il faut entre 10 et 15
minutes pour inclure tous les drivers
pendant le processus Sysprep, et vous
devez fournir un moyen d’exécuter
Sysprep avec l’option -clean sur les systèmes
cible. L’opération -clean, que
vous exécutez au moyen des méthodes
cmdlines.txt ou GUIRunOnce expliquées
ci-dessous, empêchera Windows
d’essayer de charger des drivers pour
des contrôleurs de stockage de masse
inexistants. Pour que Sysprep ajoute
automatiquement des drivers de stockage
de masse, vous devez inclure une
section Sysprep et SysprepMass-
Storage dans le fichier sysprep.inf.
Créez l’entrée suivante sous la section
Sysprep :

BuildMassStorageSection=Yes

comme le montre le listing 1. Pour ordonner
à  Sysprep de créer les entrées,
ouvrez une invite de commande, passez
au répertoire dans lequel se trouve
sysprep.exe, tapez

sysprep -bmsd

et appuyez sur Entrée. Le programme
va construire la section Sysprep-
MassStorage et finir en silence. Puis tapez

Sysprep -mini

pour lancer l’opération Sysprep finale.
Voir « Déployer des PC avec Sysprep »
pour des informations sur d’autres options
de commandes servant à  compléter
le processus de construction
d’images. Vous pouvez aussi utiliser la
GUI Sysprep standard pour sélectionner
l’option Reseal pour effectuer les
dernières préparations du système
avant de prendre une image.
Le fichier sysprep.inf contient
quelques autres éléments intéressants
pour optimiser votre processus d’imagerie
et le rendre plus efficace. La section
UserData permet de prédéfinir
des réponses à  des invites classiques
pendant la préparation. Songez au
temps que vous allez gagner en n’étant
pas obligé d’entrer la référence produit
à  chaque fois. (Bien entendu, vous
devez encore respecter la licence Microsoft.) Vous pouvez laisser vierges
les valeurs que vous souhaitez entrer
manuellement pendant Mini-Setup. Si
vous voulez partager une image entre
des ordinateurs multiprocesseurs et
monoprocesseurs, c’est possible en
spécifiant le paramètre UpdateHAL ou
UpdateUPHAL dans la section Unattended.
La section Identification permet
d’automatiser le processus de
jointure d’un domaine ou d’un groupe
de travail. En examinant l’exemple sysprep.
inf, vous constaterez que les deux
valeurs DomainAdmin et Domain-
AdminPassword sont en texte clair.
Comme vous ne pouvez pas crypter ce
mot de passe comme vous le pourriez
avec le mot de passe administrateur local,
vous devez créer et spécifier un
compte qui ne possède que les droits
nécessaires pour ajouter des ordinateurs
au domaine. Enfin, utilisez le paramètre
OEMDuplicatorString dans la
section GuiUnattended pour vous aider
à  gérer les révisions du fichier
d’images. Ce paramétrage introduit la
valeur que vous fournissez (la chaîne)
dans le registre de tous les systèmes
construits avec cette image. Si vous devez
identifier l’image source d’un système
pour des raisons de dépannage
ou de suivi, vous pouvez examiner la
valeur de la sous-clé de registre
HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\Set
up\OemDuplicatorString pour déterminer
quelle image vous avez utilisée
pour construire ce système.
Après avoir fignolé au mieux votre
fichier sysprep.inf, considérez les avantages
que certains paramètres de
Sysprep offrent pour rendre vos
images encore plus utiles. Si vous devez
encore supporter d’anciennes unités
ISA, vous pouvez ajouter l’argument
-pnp à  la commande Sysprep, qui
énumèrera les unités non-Plug and
Play (PnP) pendant Mini-Setup. L’argument
-factory vous permet d’initialiser
une machine dans un état qui vous permet
d’effectuer un supplément de
configuration, de gestion de drivers,
d’installation de programmes et de
test. (L’option -factory est surtout utilisée
par les OEM ou les installateurs
d’usine pour mieux maîtriser le processus
d’installation final.) Après avoir
exécuté Sysprep en mode usine, vous
devez l’exécuter avec l’option -reseal
pour préparer le processus de création
d’images.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

A l’heure où les données des solutions Microsoft de Digital Workplace sont devenues indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, êtes-vous certain de pouvoir compter sur votre plan de sécurité des données et de sauvegarde des identités Microsoft 365, Exchange et Teams ? Découvrez les 5 erreurs à ne pas commettre et les bonnes pratiques recommandées par les Experts DIB France.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010