> Tech > La procédure

La procédure

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Premièrement, au niveau de l’onglet Avancé (Advanced) de la boîte de dialogue Propriétés (Properties) de Poste de travail (My Computer), cliquez sur Variables d’environnement (Environment Variables) et créez une variable d’environnement intitulée RESIDENTCONFIGURATION, qui contient le nom complet de votre configuration résidente. Le fait de spécifier l’emplacement de la configuration

La procédure

XML dans une variable d’environnement revient à créer les configurations. Le codage en dur de l’emplacement du fichier de configuration pose les mêmes problèmes que le codage en dur de l’emplacement des fichiers de données ou des serveurs. Toutefois, l’utilisation d’une variable d’environnement pointant vers la configuration résidente permet même à l’emplacement de cette dernière de varier d’un ordinateur à l’autre. Cette approche consistant à employer une variable d’environnement pour référencer l’emplacement d’une configuration est appelée configuration indirecte.

Pour contrôler que la variable d’environnement est définie correctement, utilisez la commande set sur la ligne de commande afin de vérifier que le nom de fichier de configuration complet a été spécifié. La syntaxe doit avoir l’aspect suivant :

C:\>set res RESIDENTCONFIGURATION=Z:\ISCONFIGURATIONS\RESIDE NT.dtsconfig

Sur chaque ordinateur où vous construisez, testez ou déployez des lots, vous allez créer cette variable d’environnement. Chaque lot créé doit la référencer avec une configuration XML indirecte. Si l’emplacement de la configuration résidente varie sur chaque ordinateur cible du déploiement des lots, cette approche est adaptée car le lot examine la variable d’environnement afin de trouver « indirectement » l’emplacement de la configuration résidente.

Ensuite, cliquez avec le bouton droit de la souris sur la surface du Control Flow Designer et sélectionnez Package Configurations dans le menu contextuel, afin d’accéder à la boîte de dialogue Package Configurations Organizer, illustrée à la figure 1. Après avoir vérifié que la case à cocher Enable package configurations est activée, cliquez sur Add pour lancer le Package Configuration Wizard présenté sur la figure 2. (Je pars du principe que vous avez déjà créé un fichier de configuration XML qui définit vos variables et que cette configuration XML se trouve à l’emplacement où pointe la variable d’environnement RESIDENTCONFIGURATION.)

Sur la figure 2, notez que j’ai choisi un type de configuration XML configuration file. J’ai aussi sélectionné l’option Environment Variable. Elle indique au lot que pendant le chargement des configurations, il doit trouver la variable d’environnement correspondante, récupérer l’emplacement de la configuration XML et s’auto-configurer sur la base de cette dernière. Ainsi, vous respectez l’exigence selon laquelle le lot ne changera jamais une fois en production, alors que si l’emplacement du fichier de configuration était défini directement dans le lot et si cet emplacement venait à changer pour une raison ou une autre, il faudrait modifier le lot en conséquence et le resigner. L’avantage de notre approche est que la configuration du lot peut changer, mais celui-ci est isolé des détails. Il s’agit d’une manière supplémentaire de maintenir le lot dans l’ignorance.

La configuration résidente contient une configuration qui définit la variable « User::FlatFileDropDir » dans le lot afin qu’elle contienne l’emplacement du dossier où sont déposés les fichiers. Cet emplacement est Z:\FFDROP. Il s’agit de l’étape de configuration n° 1. Ensuite, j’ai un gestionnaire de connexion multi-fichiers plats qui pointe vers les fichiers à traiter dans la tâche de flux de données. Pour éviter une configuration limitée à une seule étape, je vais employer une expression de propriété afin de créer l’emplacement à partir de la variable configurée. L’expression aura l’aspect suivant :

@User::FlatFileDropDir + "\\" + "*.txt"

L’expression est évaluée à Z:\FF DROP\*.txt. Désormais, tant que ce lot sera déplacé vers un ordinateur avec la configuration résidente, il trouvera les fichiers plats déposés. Pour que les lots se conforment uniformément à la stratégie appropriée, créez un modèle de lot et ajoutez toutes les variables utilisées couramment ainsi que les configurations qui les définissent, comme décrit. Attribuez aux variables un espace de nom distinctif tel que RESIDENT ou CONFIGURED. De même, utilisez une convention de nommage pour les configurations de sorte que les personnes non familières du modèle puissent identifier aisément quelles configurations modifient quelles variables. Ensuite, chaque fois que vous avez besoin de créer un nouveau lot, servez-vous du modèle de lot comme point de départ. Cela vous aidera à garantir que tous vos lots sont bien indépendants de l’emplacement.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Quel est l'état de l'art des solutions de Endpoint Security et les perspectives associées à leur utilisation ? Comment garantir la sécurité des environnements sensibles en bloquant au plus tôt les cyber attaques sophistiquées, avant qu’elles n'impactent durablement vos environnements de travail ?

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010