> Cloud > La virtualisation invisible de Parallels

La virtualisation invisible de Parallels

Cloud - Par Guillaume Rameaux - Publié le 18 avril 2011
email

La société Parallels a été créée en 1999. Elle compte plus de 700 employés dans le monde et plus de 60 partenaires parmi lesquels Microsoft, Apple, Intel, Dell ou encore HP.

Ses produits phares permettent la virtualisation de desktop et de serveurs. « Nous cherchons à intégrer les machines virtualisées de la manière la plus poussée possible », explique Marc de Fleury, responsables ventes pour l’Europe du Sud. Voyons le résultat avec Parallels Desktop 4 pour Windows et Linux.

La virtualisation invisible de Parallels

Le premier choix qui s’offre à l’utilisateur est le mode d’affichage à utiliser. Quatre sont disponibles. Tout d’abord un mode fenêtre qui, comme son nom l’indique, affiche la VM dans une fenêtre classique par-dessus le système d’exploitation de l’ordinateur. Le mode Modality est très semblable, à ceci près que ce dernier affiche un format timbre poste consommant moins de ressources. Le mode d’affichage plein écran est également classique et permet de passer rapidement de l’OS physique au virtuel.

Le dernier est celui qui a fait la renommée de Parallels. Baptisé Cohérence, ce mode permet à l’OS virtuel de tourner en tâche de fond de façon complètement transparente pour l’utilisateur. « On ne voit plus le système virtualisé. Dans un environnement Windows 7, il est possible de lancer les applications XP qui tourneront avec l’OS virtuel sans que celui-ci s’affiche », souligne Marc de Fleury. « On n’a plus besoin de savoir sur quel système on est en train de fonctionner ». L’outil permet également le partage des dossiers de façon à ouvrir avec une application XP, un document situé sur le bureau Windows 7 par exemple. Plus besoin de s’interroger sur l’endroit où le fichier est stocké. Dans un environnement Mac, l’utilisateur pourra faire tourner ses applications Windows de cette façon.

Du Flash sur iPad

La version Mac contient par ailleurs une nouvelle fonctionnalité appelée Parallels Mobile, qui permet, via une application téléchargeable gratuitement sur l’AppStore, de contrôler ses machines virtuelles directement depuis un iPhone ou iPad. Un outil qui permet d’utiliser sur votre iPad Windows 7 et la bureautique Microsoft par exemple ou de lancer Internet Explorer pour visualiser du Flash. L’accès est possible par Wifi ou 3G. L’équivalent pour environnement Windows et Linux devrait faire son apparition dans les mois qui viennent.

Parallels aide également à la migration vers Windows 7 avec Parallels Desktop for Upgrading to Windows 7. “Microsoft ne propose pas de réelle mise à jour de Windows XP ou Vista vers Windows 7”, fait remarquer Eric de Fleury. La solution se charge donc d’installer le nouvel OS, de récupérer les données et paramétrages d’origine et surtout de scanner l’intégralité des logiciels. Les applications compatibles seront réinstallées normalement, celles qui ne le sont pas, seront automatiquement rattachées à un OS virtuel XP qui fonctionnera ensuite avec le fameux mode Cohérence. L’utilisateur retrouve ainsi tout le contenu de sa machine, y compris les applications normalement non compatibles, sans avoir à intervenir.

Plus d’informations : Parallels

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de facturation électronique, voie royale pour le DAF et la digitalisation de la fonction finance

Guide de facturation électronique, voie royale pour le DAF et la digitalisation de la fonction finance

Ce livre blanc expose les problématiques auxquelles sont confrontés les DAF modernes et souligne les bénéfices de la facturation électronique pour la trésorerie. Il dévoile également le processus de déploiement de ce projet de transformation digitale que la réglementation rendra bientôt obligatoire.

Cloud - Par Guillaume Rameaux - Publié le 18 avril 2011