> Tech > Le document PCML

Le document PCML

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Le document PCML contient un ensemble d'éléments XML qui décrit le programme iSeries et ses paramètres, y compris ceux d'entrée et de sortie. On en voit un exemple dans la figure 2. Bien que vous puissiez créer un document PCML en utilisant un éditeur de texte quelconque, il faut absolument

Le document PCML

sauvegarder le fichier avec une extension
.pcml.
Si vous connaissez XML, le fichier
PCML sera facile à  déchiffrer. En revanche,
si vous n’avez jamais utilisé
XML, vous devez apprendre sa syntaxe
de base avant de commencer à  créer
des documents PCML.
Il n’existe que trois types d’éléments
PCML : program, data et struct.
Nous verrons plus loin les attributs les
plus intéressants de chacun d’eux.
(Pour une documentation complète
sur PCML, voir l’iSeries Information
Center à  http://publib.boulder.ibm.
com/pubs/html/as400/infocenter.html,
puis sélectionnez votre emplacement,
release et langage. Une fois dans l’Info
Center, sélectionnez Programming,
Java, IBM Toolbox for Java, Program
Call Markup Language.)
Les attributs les plus importants de
l’élément program sont name et path.
L’attribut name, seul obligatoire, indique
le nom du programme iSeries
que le document PCML décrit.
L’attribut path utilise la syntaxe IFS (integrated
file system) pour indiquer la
bibliothèque où réside le programme
iSeries. Si vous n’indiquez pas un attribut
path dans l’élément de programme
du document PCML, vous pouvez spécifier
le path (le nom de la bibliothèque)
à  l’exécution, en utilisant la
méthode setPath de ProgramCallDocument
dans l’application Java. Si ni le
document PCML ni l’application Java
n’indiquent le path, la bibliothèque par
défaut pour trouver le programme
iSeries est QSYS. L’élément de programme
PCML supporte aussi les attributs
entrypoint et returnvalue pour
appeler les programmes de service
iSeries.
Vous devez définir un élément data
dans votre document PCML pour
chaque paramètre que le programme
iSeries utilise. Le seul attribut d’élément
de données obligatoire est type ;
ses valeurs sont : byte, char, float, int,
packed, struct (nous reviendrons sur
struct dans un moment) et zoned. Avec
PCML, vous spécifiez les paramètres
pour les programmes iSeries en utilisant
ces types de données iSeries familiers
(char, packed, par exemple). Votre
application iSeries ne traite que des
types de données iSeries et votre application
Java ne traite que des types de
données Java. Par exemple, l’application
Java fournit un objet BigDecimal
pour un paramètre qui spécifie
type= »packed », et l’objet ProgramCall-
Document effectue la traduction des
données.
Parmi les autres attributs d’élément
de données PCML intéressants,
on trouve

  • init – Indique une valeur initiale pour
    le paramètre (valide pour les paramètres
    dans lesquels l’usage est input
    ou inputoutput).

  • lenght – Définit la longueur de la valeur
    du paramètre.

  • name – En nommant des para-mètres, on facilite leur référence et
    leur manipulation.

  • précision – La signification de cet attribut
    dépend de la valeur de l’attribut
    type. Pour des paramètres packed
    et zoned, precision indique le
    nombre de décimales.

  • usage – Définit si le paramètre est input,
    output ou inputoutput. L’usage
    peut aussi être hérité d’un élément
    parent antérieur. Par défaut :
    input-output.

Vous devez utiliser un élément
struct pour définir les structures de
données dans vos descriptions de paramètres
– sans PCML, c’est compliqué.
Un élément struct contient en
principe de multiples éléments de
données. Le seul attribut requis pour
struct est name. Vous pouvez inclure
un attribut usage pour l’élément struct
afin de définir si la structure est un paramètre
intput, output ou inputoutput.
Les deux éléments data et struct supportent aussi count, maxvrm et
minvrm (entre autres attributs).
Utilisez count pour indiquer que l’élément
est un tableau. Vous pouvez préciser
le nombre d’éléments du tableau
avec un nombre codé en dur ou par référence
à  un élément de données
nommé, qui contient le nombre d’éléments
du tableau à  l’exécution. Pour
spécifier le niveau de release OS/400
pour un paramètre particulier, utilisez
les attributs maxvrm et minvrm.
Spécifiez les valeurs de ces attributs
dans le format VxRxMx.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010