> Tech > Les différences de plates-formes

Les différences de plates-formes

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Quelle que soit la méthode de migration adoptée, il est indispensable de maîtriser les différences entre les deux plates-formes, en les planifiant et en les gérant dans le setup, la configuration, les profils des utilisateurs, la stratégie système et les méthodes pour publier et localiser les ressources partagées. La coexistence

Les différences de plates-formes

est une exigence fondamentale de la migration. D’après une enquête sur l’adoption
de Windows 2000 menée dans Windows 2000 Magazine, les répondants ont indiqué que
lors de la migration au nouvel OS, les systèmes des ordinateurs de bureau Windows
2000 et NT 4.0 coexistent pendant près de 10 mois et les serveurs Windows 2000
et NT 4.0 pendant plus de sept mois.



Quelle que soit la méthode de migration adoptée, il est indispensable de maîtriser
les différences entre les deux plates-formes



Avant de plonger dans les détails techniques, procédons à  quelques mises en garde.
Pour garantir une coexistence pacifique, il faut exécuter au minimum le SP5 (Service
Pack 5) de NT 4.0 ou le SP6, nettement meilleur encore grâce à  des corrections
importantes. Pour Windows 2000 il vaut mieux commencer par le SP1 et ses 75 réparations
de bugs et correctifs, qui résolvent notamment plusieurs problèmes d’interopérabilité.
Avant de commencer la migration, il importe de bien comprendre que NT 4.0 ne possède
pas AD, l’authentification Kerberos, DDNS (Dynamic DNS) ou la synchronisation
de l’heure du réseau (NTP). Côté Windows 2000, il faudra très probablement mettre
à  jour des drivers pour les cartes vidéo et son, et s’attendre à  quelques ratées
occasionnelles de PnP (plug-and-play), à  des problèmes aléatoires, parfois frustrants,
pour les périphériques USB et les pilotes, et une multitude de problèmes d’accès
générés par IE (Internet Explorer).



WINS, DNS et DDNS Windows 2000. Si vous utilisez DNS de NT 4.0,
vous devrez configurer les systèmes Windows 2000 avec des adresses valides pour
les serveurs DNS et WINS, y compris un suffixe DNS (par exemple win2000mag.com).
Autrement, les systèmes Windows 2000 ne pourront pas localiser un contrôleur de
domaine NT 4.0. De même, si vous n’avez pas de serveur WINS pour enregistrer le
nom d’un système Windows 2000, les ordinateurs Windows 2000 n’apparaîtront pas
dans la liste de navigation.



Pour installer des serveurs Windows 2000 autonomes dans un domaine NT 4.0, il
faut veiller à  ce que chaque système ait un suffixe DNS valide, faute de quoi
il ne pourra pas résoudre les noms, ni, par extension, localiser un contrôleur
de domaine NT 4.0. Le setup de Windows 2000 ne définit pas automatiquement le
suffixe DNS lors de l’installation d’un serveur Windows 2000 autonome. Si vous
prévoyez de continuer avec les services DNS et WINS NT 4.0 hérités, sachez que
le setup de Windows 2000 Advanced Server (AS) installe des services DNS et WINS
locaux par défaut. Si les serveurs autonomes interopèrent avec des systèmes hérités,
il faudra peut-être désactiver ces options pendant l’installation du serveur Windows
2000.



Pendant une mise à  niveau de NT 4.0 à  Windows 2000, un problème survenant dans
la section Adaptateurs du fichier setup.inf peut entraîner un écrasement par le
setup des paramètres TCP/IP statiques et un changement du système en client DHCP.
En revanche, pour changer un système client DHCP en adresse TCP/IP statique, terminez
l’installation et changez l’adresse une fois que le système tourne. Si vous tentez
de passer d’une adresse dynamique à  une adresse statique pendant le setup, celui-ci
pourrait s’arrêter. Après la dernière réinitialisation, vérifiez la configuration
TCP/IP finale pour vous assurer que vous avez le client statique ou dynamique
que vous voulez.



Toutes les versions de Windows 2000 activent l’enregistrement DDNS par défaut
et les serveurs DNS NT 4.0 ne supportent pas l’enregistrement des noms dynamiques.
Pour éviter un flux constant de messages d’erreur du serveur DNS NT 4.0, il faut
désactiver l’enregistrement DDNS en décochant la case  » Enregistrer l’adresse
de cette connexion dans DNS  » dans l’onglet DNS des Paramètres TCP/IP avancés
pour votre adaptateur réseau, comme le montre la Figure 2. Cette fonction peut
être désactivée pendant le setup de Windows 2000 ou une fois que le système tourne
et est connecté au réseau.

Changement de nom d’un ordinateur Windows 2000. On ne peut pas
changer le nom d’un système NT 4.0 pendant sa migration à  un contrôleur de domaine
Windows 2000. Pour cela, il faut mettre à  niveau la machine NT 4.0 pour en faire
un serveur Windows 2000 autonome, changer le nom une fois le setup terminé, et
promouvoir le système en contrôleur de domaine Windows 2000. Si lors de l’installation
ou de la mise à  niveau d’un contrôleur de domaine Windows 2000, le nom du système
doit être changé, il faut exécuter l’utilitaire Windows 2000 Depromo pour rétrograder
le système, modifier son nom, puis exécuter à  nouveau Depromo pour lui redonner
son rôle de contrôleur de domaine.



On ne peut pas changer le nom d’un système NT 4.0 pendant sa migration
à  un contrôleur de domaine Windows 2000




On ne peut pas non plus changer le nom d’un serveur Windows 2000 sur lequel est
installée une autorité de certification. Si vous émettez des certificats à  partir
d’un système exécutant l’autorité de certification et que vous voulez ultérieurement
changer le nom du système, vous devez exporter et importer tous les certificats
émis avant de changer le nom de l’ordinateur autorité de certification. Pour éviter
cette corvée monumentale et le risque d’invalider des certificats, veillez à  ce
que le nom du serveur reste valide longtemps après avoir mis l’autorité de certification
en place.

Téléchargez gratuitement cette ressource

TOP 5 Modernisation & Sécurité des Postes Clients

TOP 5 Modernisation & Sécurité des Postes Clients

Pour aider les entreprises à allier les restrictions liées à la crise et la nécessaire modernisation de leurs outils pour gagner en réactivité, souplesse et sécurité, DIB-France lance une nouvelle offre « Cloud-In-One » combinant simplement IaaS et DaaS dans le Cloud, de façon augmentée.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010