> Tech > Les logiciels de commande à  distance en période de récession

Les logiciels de commande à  distance en période de récession

Tech - Par Eugene Lisovskiy - Publié le 25 juin 2010
email

Au dire des observateurs, lorsqu'une société est en crise, ses priorités en matière de logiciels sont profondément modifiées. D'après une enquête du magazine CRN/RE, à la question « quel est la méthode la plus efficace pour sortir votre société de la crise ? » la réponse la plus courante (35,7 %) fut : « Réduire au maximum les dépenses et les coûts » ; 28,6 % des personnes interrogées privilégiaient quant à elle une stimulation de l'activité, 25 % « une optimisation du cash-flow » et 10,7 % d'autres moyens.
À l'évidence, au fort intérêt pour les logiciels en période de difficultés s'opposent des considérations en matière d'efficacité et de prix des produits. Les programmes multifonction et multi valeur cèdent le pas face à des solutions meilleur marché. 

Par les temps qui courent, le secret consiste à trouver des méthodes pour réaliser des économies sans perte d'efficacité, et ce n'est peut-être pas un hasard si les logiciels de commande à distance figurent désormais en tête des listes de solutions de nombreux experts, de par les sérieuses réductions de coûts qu'ils permettent tout en conservant, voire en augmentant le niveau d'efficacité de l'entreprise. Les logiciels de commande à distance constituent une solution extrêmement rentable d'optimisation des processus informatiques d'une entreprise, car ils peuvent servir à de très nombreuses tâches, comme l'administration des systèmes, le télétravail et l’aide en ligne.

Les logiciels de commande à  distance en période de récession

L’utilisation de logiciels de commande à distance fait désormais partie des normes en matière d’administration de systèmes. Un administrateur système peut ainsi éviter des heures de travaux laborieux. Fini le temps perdu, par exemple, à se rendre à pied ou en voiture sur un site, et les longues heures d’attente pour les utilisateurs qui ont besoin de support technique. Même chose en ce qui concerne la maintenance ou la mise à jour des serveurs : Pour modifier les paramètres, l’administrateur système n’a même plus besoin de se rendre dans la salle des serveurs. D’où la possibilité d’engager un administrateur système unique, capable de contrôler plus d’une centaine d’ordinateurs, que ce soit dans un réseau local ou n’importe où sur le Web. C’est certainement un avantage pour toute société qui se respecte.

Dans ces temps de difficultés économiques, une autre utilisation des logiciels de commande à distance a également conquis de nombreux adeptes. Il s’agit du travail free-lance ou à distance. Au lieu d’embaucher du personnel, les sociétés peuvent autoriser leurs employés à travailler à distance depuis leur domicile. Pour nombre d’entre elles, il s’agit souvent d’un bon compromis, avantageux pour les deux parties. Pour les employeurs, qui n’ont plus à fournir de locaux, c’est une source d’économies potentielles, et pour les employés, c’est la possibilité de travailler tranquillement à distance pour plusieurs sociétés à la fois.

Certaines entreprises ont peur de perdre des données en les partageant avec leurs travailleurs. Les logiciels de commande à distance répondent aussi à ce problème. Un travailleur à distance peut se connecter à un serveur de bureau sécurisé contenant les informations nécessaires, effectuer son travail, puis se déconnecter. Le logiciel Radmin comporte ainsi deux sous-systèmes de sécurité et différents modes d’accès qui en font la solution la plus sûre pour les entreprises.

Les solutions logicielles de commande à distance comportent des fonctions plus spécifiques, mais pas moins nombreuses pour autant. Exemple : les présentations en ligne. Cette fonction permet de démontrer les avantages des produits ou services de votre société à vos partenaires du monde entier, ou de proposer une formation aux employés qui habitent dans d’autres villes, le tout à distance et avec des économies considérables en termes de billets d’avion et de frais de voyage.

De nos jours, le marché comporte de nombreuses solutions logicielles de commande à distance, ce qui peut constituer un problème pour les personnes inexpérimentées. Chaque solution diffère en termes de fonctionnalités, d’interface et, bien entendu, de prix. La plupart du temps, il est difficile de dire si certaines options relativement coûteuses sont vraiment nécessaires ou si les principales fonctions sont suffisantes pour optimiser les processus commerciaux de l’entreprise. Le principal facteur de choix d’un logiciel de commande à distance, sa principale caractéristique, c’est de savoir si le logiciel sera autonome ou pas. En matière d’achat de logiciels de commande à distance, les économies de bouts de chandelles sont à proscrire. Le logiciel doit être très sûr, compte tenu des conséquences extrêmement graves encourues en cas d’intrusion par un tiers. La bonne formule consiste à choisir une solution rapide et sûre pour un prix raisonnable.

Les utilisateurs ont le choix entre différents tarifs de solutions logicielles de commande à distance. Certains fournisseurs privilégient un versement annuel, d’autres permettent l’achat d’une licence unique ouvrant droit à une utilisation illimitée. À vous par conséquent de choisir : LogMeIn pour $ 69,95 par an ou GoToMyPC pour $ 179,40 par an ; Radmin pour $ 49 et une licence illimitée avec période d’essai de 30 jours ou DameWare pour $289 et une licence illimitée.

La tendance est très nettement à une utilisation accrue des logiciels de commande à distance, ce qui est logique. Les programmes d’optimisation et d’économie sont toujours très prisés, mais en période de crise, ils jouent un rôle essentiel dans l’infrastructure informatique de toute société digne de ce nom.

Eugene Lisovskiy
Directeur Marketing de Famatech Corp. Radmin

Téléchargez gratuitement cette ressource

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

Comment faire évoluer son patrimoine IBMi en le rendant Cloud compatible ? Comment capitaliser sur des bases saines pour un avenir serein ? Faites le point et partagez l'expertise Hardis Group et IBM aux côtés de Florence Devambez, DSI d'Albingia.

Tech - Par Eugene Lisovskiy - Publié le 25 juin 2010