> Tech > Les référentiels : les WCAG et le guide Accessiweb

Les référentiels : les WCAG et le guide Accessiweb

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Afin que tout le monde puisse travailler de manière cohérente pour la conception de sites accessibles, il était nécessaire d'établir une base de référence, construite autour d'un ensemble de règles à la fois permanentes et évolutives en fonction des nouvelles technologies.

L'Initiative pour l'Accessibilité

du Web (Web Access Initiative ou WAI), structure dédiée à la problématique de l’accessibilité, créée en 1996 au sein du W3C, est précisément chargée de maintenir cette cohésion et promouvoir ce standard par le biais d’une série de recommandations. Les WCAG (Web Contents Accessibility Guidelines) 1.0 ont été publiées en 1999.

Destinées aux créateurs de contenu pour le web, auteurs de pages, concepteurs de sites et développeurs d’outils de création de contenu, elles expliquent comment rendre le web accessible aux personnes handicapées. Il ne s’agit nullement de décourager l’implémentation de pages contenant des éléments multimédia tels qu’images ou vidéo mais au contraire d’expliquer comment les rendre accessibles.

Les WCAG 1.0 comportent 14 directives conçues de manière à assurer une compatibilité ascendante avec l’évolution des technologies du Web, tout en permettant aux sites d’offrir un traitement réduit aux navigateurs existants. Ces directives portent sur la conformité du code (X)HTML ainsi que sur des points de bon sens. Le code (X)HTML doit être syntaxiquement et grammaticalement correct : balise correctement fermée et imbriquée, attribut entre guillemets, etc., ce qui est encore loin d’être le cas aujourd’hui sur de nombreux sites. Il doit contenir des informations autorisant une exploitation par toute personne et tout type de logiciels. Par exemple, les images doivent contenir un texte alternatif, les tableaux de données un résumé et un titre.

Une page doit être exploitable même si le navigateur ne comprend pas le JavaScript, le Flash, les éléments multimédia, etc. Ceci signifie que les parties utilisant ces technologies doivent disposer d’un équivalent HTML pur au sein de la même page. Dans le même temps, le code doit être le plus léger possible et contenir le moins de code HTML inutile afin de ne pas pénaliser les personnes utilisant un navigateur texte ou des aides techniques. Les WCAG distinguent trois niveaux de priorité correspondant à trois niveaux de conformité aux directives :

1. Priorité 1 – Les points de contrôle que doivent impérativement respecter les sites pour être accessibles à tous.

2. Priorité 2 – Les points de contrôle recommandés pour réduire les obstacles dans l’accès aux sites Web.

3. Priorité 3 – Les points de contrôle qui améliorent le confort d’utilisation.

 Les directives définissent également trois niveaux de conformité afin de simplifier les comparaisons :

A, AA  et AAA , devant respectivement appliquer les priorités 1, 1 et 2, 1 2 et 3.
En France, les différents travaux de l’association Braillenet sur l’accessibilité des sites web depuis 1997 a conduit à l’élaboration d’un label Accessiweb, destiné à évaluer l’accessibilité dans sa globalité : un site web doit être accessible à tous quelle que soit la technologie utilisée. Pour ce faire, ce label part du postulat que l’application des WCAG 1.0 nécessite une interprétation selon le contexte.

Il totalise 92 critères : 55 critères bronze, 23 critères argent et 14 critères or et se fonde sur les 14 directives des WCAG 1.0. Afin d’aider à mieux comprendre et mettre en oeuvre ces critères dans les meilleures conditions, une méthode d’évaluation est proposée, sous la forme d’un guide Accessiweb offrant une fiche pratique pour chacun d’entre eux.

Il est donc très aisé de rendre un site accessible en appliquant ne serait-ce que quelques recommandations. Dans la seconde partie de cet article, nous aborderons précisément les principales d’entre elles à mettre en oeuvre.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Travail hybride : 5 enjeux de mise en œuvre

Travail hybride : 5 enjeux de mise en œuvre

Pour rendre le travail hybride évolutif et durable pour la nouvelle ère, directions IT et Métiers doivent résoudre de nombreux défis. Bénéficiez d'un guide complet pour élaborer et exécuter une stratégie de Workplace capable de connecter et responsabiliser les employés pour créer un lieu de travail adaptable, robuste et résilient.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT