> Tech > Mettez Ntbackup à  contribution

Mettez Ntbackup à  contribution

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

La version pour Windows 2000 de Ntbackup élimine une partie des problèmes les plus ennuyeux posés par la version Windows NT et offre un utilitaire de sauvegarde plus utile pour un environnement d'entreprise. (Pour en savoir plus sur les problèmes entre le Ntbackup de Windows 2000 et Microsoft Exchange Server

5.5, voir l’encadré
« Les correctifs des bugs concernant Exchange Server 5.5 »). Si vous n’avez pas
Windows 2000 et que vous ne comptez pas l’avoir dans l’immédiat, vous pourrez
utiliser les trucs décrits ici pour améliorer la version NT de Ntbackup.

Les clés du Registre non documentées de Ntbackup

Dans Windows NT 4.0, j’ai découvert un certain nombre de clés du Registre liées
à  Ntbackup non documentées. Je n’ai pas trouvé de documentation officielle sur
ce que fait chaque clé, mais j’ai procédé par tâtonnement pour explorer les plus
évidentes et je propose mes découvertes aux lecteurs qui aimeraient ajouter ces
clés à  leur arsenal. Vous pouvez trouver les paramètres dans la clé du Registre
HKEY_CURRENT_USER\Software\Microsoft\Ntbackup\User Interface.

* Auto Verify Backup.

Cette clé, qui a une valeur par défaut de 0, détermine si Ntbackup vérifie les
sauvegardes lorsqu’elles sont effectuées. Cette valeur peut être écrasée dans
l’Assistant Sauvegarde à  tout moment.

* Backup Catalogs.

Cette clé a une valeur par défaut de 0. Si vous la passez à  1, Ntbackup sauvegardera
tous les fichiers catalogues de votre répertoire Temp chaque fois que vous effectuerez
une sauvegarde. Ntbackup supprime toujours les fichiers catalogues lorsqu’il se
ferme, mais les sauvegarde d’abord sur la bande.

* Eject Tape Flag.

Par défaut, cette clé a une valeur de 0. Si vous la passez à  1, Ntbackup éjectera
le support chaque fois qu’il se fermera.

* Skip Open Files.

Par défaut Ntbackup essaie pendant 30 secondes de sauvegarder un fichier ouvert.
Trente secondes c’est long pour fermer une application en train d’utiliser le
fichier. Or NT garde plus de 10 fichiers système (par exemple le Registre, les
journaux événements) ouverts à  tous moments. Si Ntbackup passe 30 secondes à  essayer
de sauvegarder chaque fichier système ouvert, la sauvegarde peut facilement prendre
5 à  10 minutes de plus. En donnant à  cette clé la valeur 1, vous permettrez à 
Ntbackup de contourner tous ensemble les fichiers ouverts.

* Wait Time.

Cette clé définit le nombre de secondes que Ntbackup passera à  essayer de sauvegarder
un fichier ouvert avant l’expiration du délai. Je laisse habituellement la valeur
0 à  la clé Skip Open Files et je passe la valeur de Wait Time à  5. Cette combinaison
de valeurs n’allonge pas trop le délai pendant lequel Ntbackup essaie de fermer
les fichiers système et me laisse une chance de fermer les applications avec des
fichiers ouverts. D’autres clés impliquent aussi une connexion à  Ntbackup. Si
vous faites des essais avec des clés du Registre, assurez-vous de prendre les
précautions nécessaires. Ne faites pas d’essais sur une machine que vous ne pouvez
pas vous permettre de reformater. Je recommande aussi d’utiliser l’option Export
Registry File de regedit.exe, qui permet de créer un fichier  » undo « . Elle exporte
une clé à  sélectionner dans un fichier .reg et une clé non modifiée peut de nouveau
être importée dans le Registre si nécessaire.

Mettez à  contribution les Assistants de sauvegarde Windows 2000

Le Ntbackup de Windows 2000 possède une nouvelle interface et des fonctionnalités
améliorées qui convienent tout particulièrement aux télétravailleurs et aux petites
entreprises. L’une de ses améliorations notables est de pouvoir à  présent sauvegarder
les données dans un fichier disque et sur bande, ce qui permet de conserver des
sauvegardes en ligne en plus des copies d’archive. A l’exception de la compression
matérielle, Ntbackup traite les deux supports de manière identique. La sauvegarde
sur disque permet de profiter de la vitesse des disques durs pour effectuer des
sauvegardes plus rapides et de dupliquer ou de déplacer les sauvegardes achevées
sur bande ou CD réinscritibles (CD-RW) indépendamment de l’opération de sauvegarde
réelle.
Au démarrage, Ntbackup présente une fenêtre contenant quatre onglets : Bienvenue,
Sauvegarde, Restauration et Travaux planifiés. L’onglet Bienvenue contient les
boutons Assistant de sauvegarde et Assistant de restauration, qui parcourent une
série d’écrans aidant à  sélectionner les fichiers ou les unités à  sauvegarder
ou restaurer.
Si, une fois l’un de ces assistants lancés, vous sélectionnez accidentellement
la mauvaise option ou oubliez de sélectionner un répertoire, une unité ou un système
de réseau, vous pouvez cliquer sur Retour au bas de la fenêtre pour revenir à 
un écran précédent, faire la correction, puis continuer. Ces assistants sont superbes
pour démarrer, surtout si on les compare au temps nécessaire pour saisir correctement
18 commutateurs de lignes de commande et leurs paramètres associés, dans le bon
ordre et la bonne syntaxe.

L’Assistant de sauvegarde

Lorsque vous lancez l’assistant de sauvegarde, la première fenêtre affiche
trois options : Tout sauvegarder sur mon ordinateur, Sauvegarder les fichiers
sélectionnés, les lecteurs ou les données du réseau, et Ne sauvegarder que les
données d’état du système. Si vous choisissez de sauvegarder soit la totalité,
soit l’état du système, l’Assistant de sauvegarde sélectionne automatiquement
les unités ou les fichiers corrects et vous invite à  donner un nom de fichier
et le support sur lequel il doit créer la sauvegarde.
Si vous choisissez de sauvegarder les fichiers ou les unités sélectionnés, une
fenêtre s’affiche une fenêtre de navigation pour parcourir les unités locales
et mappées du réseau. Il suffit de cocher les cases des unités, des dossiers et
des systèmes de réseau à  sauvegarder. Puis l’assistant demande si vous voulez
restaurer la sauvegarde dans un fichier ou sur une bande. Si vous sélectionnez
une bande et que vous avez plusieurs lecteurs, vous devrez identifier le lecteur
et la bande spécifique à  utiliser.
L’assistant affiche ensuite une fenêtre de récapitulation Terminer l’Assistant
de sauvegarde, qui permet de revoir les choix. La Figure A montre que j’ai demandé
de sauvegarder l’état du système dans un fichier disque situé dans un répertoire
temporaire. Une fois satisfait de vos sélections, cliquez sur Avancées pour terminer
les spécifications de la sauvegarde. Quatre des huit écrans de l’Assistant de
sauvegarde ne sont disponibles qu’avec le bouton Avancées.
Dans la fenêtre Avancées, l’assistant permet de parcourir les différents choix
de types de sauvegarde (c’est-à -dire Normal, Copie, Incrémentiel, Différentiel
ou Quotidien) à  effectuer, le mode de sauvegarde (c’est-à -dire Vérifier les données
après la sauvegarde et Utiliser la compression matérielle, si elle existe) et
le moment (c’est-à -dire Maintenant ou plus tard). L’assistant vous fait parcourir
les options de supports (par exemple Ntbackup devra-t-il remplacer ou ajouter
les données dans le fichier disque ou la bande) et les références des sauvegardes
et des supports à  écrire dans le catalogue des sauvegardes.
Si votre lecteur de bandes supporte la compression matérielle, comme c’est le
cas de la plupart des lecteurs de bandes récents, vous pourrez activer la fonction
de compression dans la fenêtre Comment sauvegarder.
La compression matérielle permet de stocker deux fois plus de données sur les
bandes. Si vous êtes très scrupuleux sur la sécurité, vous pouvez activer Ne permettre
que l’accès du propriétaire et de l’administrateur aux données de sauvegarde et
à  toutes les sauvegardes annexées à  ce support dans la fenêtre Options de supports.
Cette option garantit la sécurité des données de sauvegarde contre le risque de
lecture volontaire ou accidentelle par tout autre utilisateur que le propriétaire
original des données ou le compte Administrateur.
Une fois les écrans de l’option Avancées terminés, l’assistant affiche de nouveau
la fenêtre de l’Assistant Achever la sauvegarde, mais le bouton Avancées n’est
plus disponible. Lorsque vous cliquez sur Terminer, la sauvegarde démarre immédiatement
ou bien est programmée pour le moment spécifié.

L’Assistant de restauration

L’Assistant de restauration demande ce que l’on souhaite restaurer et affiche
un catalogue des sauvegardes de fichiers de votre disque et des unités de bandes
configurées. Si une bande se trouve dans le lecteur, vous pouvez étendre la liste
de navigation pour visualiser le catalogue des sauvegardes de la bande. La Figure
B montre trois sources de données de restauration – un fichier, un lecteur de
bandes miniQIC et un lecteur de bande Travan – ainsi qu’une liste du contenu des
données de sauvegarde se trouvant sur la bande Travan chargée. Si vous stockez
vos catalogues de sauvegarde en ligne, vous pouvez afficher le contenu d’un catalogue
en cliquant sur Importer fichier. Lorsque la fenêtre contextuelle apparaît, vous
pouvez entrer le fichier du catalogue par son nom ou parcourir un catalogue. Sélectionnez
ensuite les fichiers à  restaurer en choisissant le lecteur ou un ou plusieurs
répertoires contenant les données à  récupérer.
L’Assistant de restauration présente alors un écran de récapitulation intitulé
Terminer l’Assistant de restauration qui permet de revoir les sélections. Cliquez
sur Avancées pour spécifier où stocker les données (l’emplacement original, un
autre emplacement ou un dossier unique) et comment les restaurer (c’est-à -dire
Ne pas remplacer le fichier sur mon disque, Remplacer le fichier sur le disque
seulement s’il est plus ancien que la copie de sauvegarde ou Toujours remplacer
le fichier sur le disque). Vous pouvez également sélectionner les options Restauration
avancée (c’est-à -dire restauration de la sécurité, qui est sélectionnée par défaut,
restauration de la base de données de stockage amovible; ou restauration des points
de jonction, pas des données des dossiers et des fichiers auxquels ils se rapportent).
L’Assistant de restauration présente de nouveau l’écran de récapitulation Terminer
la restauration, mais sans le bouton Avancées. Lorsque vous cliquez sur Terminer,
l’opération de restauration commence immédiatement.

Options de ligne de commande

Le Ntbackup de Windows 2000 possède 18 options de lignes de commande qui
peuvent être associées pour créer des jab de sauvegarde sophistiqués. On peut
les examiner de deux manières : dans l’Aide en ligne de l’utilitaire de sauvegarde
(voir Paramètres des lignes de commande dans Utilisation de la sauvegarde de l’onglet
Contenu) ou en saisissant la commande Ntbackup /? à  une invite de commande.
L’une des grandes améliorations de Ntbackup dans Windows NT est de permettre d’entrer
le nom du fichier de sélections de sauvegardes (par exemple daily.bks, exchange.bks)
précédemment créé dans l’utilitaire graphique. Une fois les sélections des sauvegardes
effectuées avec l’Assistant de sauvegarde ou directement dans l’onglet Sauvegarde,
cliquez dans le menu Travaux pour sauvegarder vos sélections dans un fichier de
sélections de sauvegardes. Ntbackup invite à  donner un nom de fichier, puis sauvegarde
le fichier de sélections dans un fichier texte. Celui-ci contient une liste d’unités
et de répertoires à  sauvegarder, ainsi qu’une liste de fichiers à  exclure. Un
fichier de sélections peut être examiné avec un éditeur de texte ordinaire, comme
le bloc-note.
Il est possible de consulter à  tout moment un fichier de sélections examinés,
à  condition de se rappeler où il a été stocké – l’emplacement de stockage par
défaut est profondément enterré dans le répertoire des documents des utilisateurs
ayant ouvert une session.
Le fichier de sélection fait gagner du temps parce qu’il élimine l’obligation
de coder de longues lignes de commande complexes contenant les unités et les répertoires
à  inclure ou exclure d’une sauvegarde. Les 17 autres options de lignes de commande
servent à  indiquer à  Ntbackup comment sauvegarder les fichiers listés dans le
fichier de sélections.
La version Windows 2000 de Ntbackup possède plusieurs nouvelles options qui aident
à  gérer les unités de bandes, plusieurs bandes et des pools de médias : /T spécifie
un nom de bande, /N nomme une nouvelle bande, /D référence un ensemble de sauvegardes,
/UM sélectionne la première bande vide disponible et /P le nom du groupe de supports.
A noter également les trois options de lignes de commande suivantes : /F sauvegarde
les données dans un fichier disque au lieu de les sauvegarder sur bande, /RS sauvegarde
la base de données de stockage amovible et Systemstate l’état du système sur la
machine locale qui exécute l’opération de sauvegarde. La combinaison des fichiers
de sélections avec des options de lignes de commande permet de créer un travail
séquentiel pour effectuer presque tous les types de sauvegarde.

Les pour et les contre

L’Assistant de sauvegarde et l’Assistant de restauration seront d’un grand
secours pour les télétravailleurs et les petites entreprises pour sauvegarder
ou restaurer des fichiers sur une station de travail individuelle ou dans un certain
nombre de systèmes en réseau. Mais le Ntbackup de Windows 2000 n’inclut pas les
fonctions indispensables à  une solution de sauvegarde d’entreprise.
En fait il ne peut pas sauvegarder un fichier lorsqu’il est utilisé à  partir d’une
invite de commande ou d’un job séquentiel ni sauvegarder ou restaurer l’état du
système sur un système distant.
Pendant les tests, j’ai découvert un autre problème de la nouvelle version. Le
Ntbackup de Windows 2000 n’a pas réussi à  identifier le système Microsoft Exchange
Server 5.5 exécutant Exchange Service Pack 3 (SP3) sur mon réseau. La liste de
navigation n’incluait pas l’icône Exchange Server pour ce système et je n’ai pas
pu sauvegarder mon serveur de messagerie. J’espère qu’au moment de la mise souspresse,
Microsoft aura trouvé une solution pour ce problème. (Ntbackup pose aussi plusieurs
problèmes avec Exchange Server 5.5; pour des détails à  ce sujet, voir l’encadré
 » Les correctifs des bugs concernant Exchange Server 5.5 « ).
Je trouve aussi les fenêtres de navigation des assistants trop petites pour naviguer
facilement à  partir d’un certain nombre d’unités ou si le réseau comprend plus
de deux systèmes. Si vous comptez sur Ntbackup pour la sécurité des données, sachez
qu’il vous faut un autre projet pour sauvegarder le Registre et l’état du système
sur des systèmes distants, afin de pouvoir récupérer un système en cas de perte
d’un fichier crucial du système d’exploitation ou, pire, en cas de crash du disque
système.

Les correctifs des bugs concernant Exchange Server 5.5

Si vous voulez utiliser le Ntbackup de Windows 2000 pour sauvegarder et restaurer
Microsoft Exchange Server 5.5 (il faut mettre à  niveau Exchange Server avec le
Service Pack 3 (SP3) et Windows NT doit exécuter le SP6a), je recommande fortement
d’obtenir les correctifs de bugs de Ntbackup sortis par Microsoft en mars 2000.
Cette mise à  jour corrige une liste de problèmes qui surgissent lorsque vous tentez
de restaurer tout ou partie de votre serveur Exchange avec Ntbackup. Parmi les
erreurs notables on peut citer :
* les erreurs d’exécution de l’utilitaire Exeback 2 lors de la restauration des
fichiers dans l’emplacement à  partir duquel vous voulez réexécuter les fichiers
journaux,
* un message d’avertissement sur les fichiers edb.log lorsque vous exécutez l’outil
Exe98,
* une erreur quand vous essayez d’annuler l’opération de restauration,
* un compte de fichier de sauvegarde à  0, quel que soit le nombre réel de fichiers
sauvegardés ou restaurés,
* des fichiers contournés pendant une opération de restauration,
* un arrêt de Ntbackup losque vous essayez de restaurer un serveur Exchange avec
l’Assistant de restauration.
Sans ce correctif, une opération de restauration d’Exchange Server risque fort
d’échouer. Selon l’article de Microsoft  » Updated Version of Ntbackup.exe Fixes
Several Problems Interactions with Microsoft Exchange  » (http://support.microsoft.com/support/kb/articles/q253/9/10.asp),
la version initiale du Ntbackup de Windows 2000 pourrait aussi altérer la base
de données Exchange Server en cas d’échec d’une opération de restauration. Bien
que je sois certain que Microsoft veut inclure cette mise à  jour dans Windows
2000 SP1, le service pack risque de ne pas être disponible au moment de la publication
de cet article. Il vous faudra donc installer le correctif de Ntbackup avant d’utiliser
Ntbackup pour sauvegarder votre serveur Exchange.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Quel est l'état de l'art des solutions de Endpoint Security et les perspectives associées à leur utilisation ? Comment garantir la sécurité des environnements sensibles en bloquant au plus tôt les cyber attaques sophistiquées, avant qu’elles n'impactent durablement vos environnements de travail ?

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010