> Tech > Mettre à  niveau le serveur de messagerie

Mettre à  niveau le serveur de messagerie

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Par rapport aux autres serveurs Domino, le passage du serveur de messagerie Internet à  la version R5 est plus ardu. Tout simplement parce que les serveurs de mail Internet R4 exécutent certaines tâches qui n'existent pas en R5. C'est ainsi qu'une nouvelle fonction de la R5 permet au serveur d'envoyer

Mettre à  niveau le serveur de messagerie

des messages destinés à 
Internet, via SMTP, ce qui ne nécessite plus de serveur distinct acheminant le
courrier destiné à  Internet directement ou en passant par un hôte relais. On peut
bien sûr continuer à  utiliser la même topologie serveur, mais on constatera que
l’on peut retirer les anciens serveurs SMTP MTA sans différence de performances
notable. Lotus conseille de conserver au moins un serveur SMTP MTA dédié si l’on
a encore un ou plusieurs serveurs R4.Etudiez vos besoins et analysez soigneusement
les coûts avant d’entamer une migration R5Avant de mettre à  niveau un serveur
de mail Internet, il faut sauvegarder tous les fichiers importants. En particulier
tous les fichiers qui seront nécessaires pour rétablir le fonctionnement normal
du serveur de mail dans le cas où il faudrait le reconstruire à  partir de zéro.
Pour la plus grande partie, ces fichiers sont sous /data et sous d’autres répertoires
éventuellement à  l’extérieur de Notes/Domino via des liens. Il faut aussi sauvegarder
le fichier notes.ini du serveur.
Ensuite, il faut désactiver la fonction de nettoyage MTA SMTP/MIME sur le serveur.
Cette fonction désactive le MTA à  intervalles réguliers, exécute les tâches de
ménage et de compactage quotidiennes, après quoi elle relance le MTA. Comme on
ne veut pas que Domino démarre la tâche de nettoyage au milieu d’une mise à  niveau,
il faut la désactiver. Pour cela, on modifie le document Serveur du serveur SMTP
MTA. Accédez à  la section « Agent MTA » du document, puis à  la sous-section de contrôle.
Trouvez le champ  » Activer nettoyage quotidien  » et changez sa valeur en Désactiver
(figure 1). Puis sauvegardez et fermez le document.

Vous voilà  prêt à  arrêter la tâche de routage afin d’empêcher que d’autres serveurs
ne lui envoient des messages Internet sortants. Et aussi pour empêcher le serveur
d’envoyer des messages au fichier smtp.box, afin que le MTA puisse finir de traiter
les messages existants avant la fermeture du routeur. (Smtp.box est le fichier
boîte à  lettres R4 dans lequel les messages destinés à  Internet sont stockés,
avant que Domino ne les traite et ne les envoie à  Internet.) Pour arrêter le routage,
tapez  » tell router quit  » sur la console du serveur Domino et appuyez sur Entrée.
Le serveur confirme l’arrêt du routage par un message. (On peut aussi utiliser
la commande WRKDOMCSL (Work with Domino Console) pour effectuer les mêmes fonctions
que les commandes de console.)
Il faut aussi empêcher les autres hôtes Internet d’envoyer des messages à  votre
serveur de mail Internet. Pour cela, fermez la fonction de transport entrant.
Sur la console du serveur Domino, tapez  » tell smtp mta stop inbound transport
 » et appuyez sur Entrée. Le serveur affiche un message indiquant l’abandon des
sessions entrantes. Les files d’attente de travail entrantes et sortantes ont
ainsi le temps de se vider entièrement.
Ensuite, ouvrez le fichier smtp.box et assurez-vous que tous les messages sont
traités correctement avant de poursuivre la mise à  niveau. Autrement dit, il ne
faut continuer que si smtp.box ne contient aucun message actif. S’il y reste des
messages en suspens, attendez qu’ils s’effacent puis rafraîchissez la vue en appuyant
sur la touche F9.
A présent, ouvrez la file d’attente de travail sortante SMTP (smtpobwq.nsf) et
la file d’attente de travail entrante SMTP (smtpibwq.nsf) séparément, en veillant
à  ce qu’aucune d’elles ne contienne de messages actifs en suspens. S’il y en a,
attendez qu’ils disparaissent, comme pour smtp.box. Bien entendu, la file d’attente
de travail entrant continuera à  traiter les messages entrants et à  les envoyer
au fichier smtp.box sur le serveur, pour les délivrer aux utilisateurs du mail
une fois que le serveur aura été mis à  niveau.
Une fois les deux files d’attente vides, on doit être prêt à  fermer le SMTP MTA.
Pour cela, sur la console du serveur, tapez  » quit  » et appuyez sur Entrée. (Ou
bien, utilisez la commande ENDDOMSVR (End Domino Server).) Normalement, toutes
les tâches doivent se finir une à  une. Une fois le serveur complètement fermé,
on peut commencer à  le mettre à  niveau réellement. (Pour plus d’informations sur
la configuration de Domino pour AS/400 R5 pour le mail SMTP, voir l’article  »
Quelques conseils pour SMTP avec Domino R5 « )

Compactage de Names.nsf sur l’AS/400

Pour compacter le fichier names.nsf sur un serveur Domino AS/400, procéder
ainsi :

1. Définir la variable d’environnement PATH (en substituant le nom d’accès
réel à  /notes/data), de la manière suivante :

ADDENVVAR
ENVVAR(PATH) +
VALUE(‘/qibm/proddata/lotus/notes:/qibm +
/userdata/lotus/notes:/notes/data’)

2. Définir le répertoire courant comme répertoire de données (substituer
le répertoire de données réel à  /notes/data), de la manière suivante :

CHGCURDIR DIR(‘/NOTES/DATA’)

3. Soumettre le job sous le profil utilisateur QNOTES :

SBMJOB +
CMD(CALL PGM(QNOTES/COMPACT) +
PARM(‘NAMES.NSF’)) +
USER(QNOTES) +
CURLIB(QNOTES) +
INLLIBL(*NONE) +
LOG(4 00 *SECLVL) +
CPYENVVAR(*YES)

Remarque : Pour soumettre ce job, il faut posséder les droits *USE sur le
profil utilisateur QNOTES. Ces droits doivent être accordés avec prudence
car le profil utilisateur QNOTES possède des droits *ALL sur tout le répertoire
de données Domino.

Téléchargez gratuitement cette ressource

TOP 5 Modernisation & Sécurité des Postes Clients

TOP 5 Modernisation & Sécurité des Postes Clients

Pour aider les entreprises à allier les restrictions liées à la crise et la nécessaire modernisation de leurs outils pour gagner en réactivité, souplesse et sécurité, DIB-France lance une nouvelle offre « Cloud-In-One » combinant simplement IaaS et DaaS dans le Cloud, de façon augmentée.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010