> Tech > Microsoft Virtual Server 2005 ou la virtualisation des ressources serveurs

Microsoft Virtual Server 2005 ou la virtualisation des ressources serveurs

Tech - Par Benoit Hamet - Publié le 24 juin 2010
email

Lancé courant octobre 2004, Microsoft Virtual Server 2005 est la solution de virtualisation des ressources serveurs de Microsoft. Virtual Server fait partie intégrante de l’initiative Dynamic Systems Initiative – effort de Microsoft visant à l’amélioration du management des systèmes d’information. Virtual Server est destiné à simplifier et à automatiser la gestion des systèmes d’exploitation et des applications. Virtual Server apporte une flexibilité et une convivialité dans la gestion des machines virtuelles tout en proposant de solides fonctionnalités de stockage. La technologie utilisée est la même que pour Virtual PC, avec quelques améliorations spécifiques afin de mieux supporter les applications serveur.Les trois principaux scénarii d’utilisation de Virtual Server 2005 concernent :

• l’automatisation des tests logiciels et des environnements de développement en optimisant les ressources matérielles,
• la consolidation des serveurs d’infrastructure réseau et d’annuaire ou des serveurs d’agences,
• et la migration d’applications anciennes.

"Gartner prévoit que les entreprises qui n’exploiteront pas les techniques de virtualisation dépenseront 25% de trop pour leurs serveurs x86." a déclaré Tom Bittman, viceprésident de la recherche chez Gartner.

Virtual Server est disponible en 2 éditions :

• Microsoft Virtual Server 2005 Enterprise Edition
• Microsoft Virtual Server 2005 Standard Edition

L’unique différence entre ces 2 éditions est l’évolutivité. En effet, la Standard Edition ne supporte que jusqu’à 4 processeurs tandis que Enterprise Edition peut supporter jusqu’à 32 processeurs.

Microsoft Virtual Server 2005 ou la virtualisation des ressources serveurs

Les standards modernes de l’industrie informatique consistent en de multiples couches matérielles et logicielles qui doivent inter opérer entre elles au sein d’un système.
Les ressources matérielles consistent généralement en un (ou plusieurs) processeur(s), des périphériques d’affichage, réseaux, de stockage… Les composants d’un système d’exploitation reconnaissent ces ressources matérielles à l’aide des pilotes de périphériques, permettant ainsi la transmission des instructions du système au périphérique. Les pilotes sont généralement spécifiques à un périphérique. Ce concept de spécificité périphérique exclut la possibilité d’exécuter simultanément plusieurs systèmes d’exploitation.

Une approche permettant de surmonter cette limitation est la technologie de machine virtuelle ; c’est à dire la mise en oeuvre d’une émulation matérielle.

Cette virtualisation implique de réorienter les interactions avec les périphériques physiques à des niveaux plus bas, de telle manière que les couches applicatives restent inchangées. Avec Virtual Server 2005, il est possible de faire fonctionner simultanément plusieurs systèmes d’exploitation simultanément sur une même machine physique.

D’après le schéma (figure 1), on constate que le système hôte – Windows Server 2003 (ou Windows XP, bien que cela ne soit absolument pas recommandé) – gère le matériel physique (en bleu).

La seconde couche (en vert sur le schéma) est la couche de virtualisation fournie par Virtual Server 2005. Cette couche contrôle les machines virtuelles en leur fournissant l’émulation matérielle (en orange).

C’est sur cette émulation matérielle que les machines virtuelles (en bleu) s’appuient afin de fournir les fonctionnalités et services applicatifs habituels. Chaque machine virtuelle a ses propres périphériques virtuels. Le système d’exploitation invité (qui peut être du Windows NT 4, Windows 2000 ou du Windows Server 2003) et les applications fonctionnent dans la machine virtuelle – ignorant, par exemple, que le périphérique réseau avec lequel ils interagissent n’est qu’une émulation matérielle fournie par Virtual Server.

Lorsqu’un système invité démarre, le noyau spécifique de Virtual Server prend le contrôle du CPU et du matériel durant les opérations de la machine virtuelle, créant ainsi un environnement isolé. Voir Figure 2.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Sécuriser les environnements d’apprentissage numériques

Sécuriser les environnements d’apprentissage numériques

Comment assurer la sécurité des réseaux, des terminaux et des environnements physiques au sein des établissements d’enseignement ? Structurez votre démarche de protection en 3 étapes avec ce nouveau Guide Thématique

Tech - Par Benoit Hamet - Publié le 24 juin 2010