> Mobilité > Migration de Domino vers Exchange Server (2/2)

Migration de Domino vers Exchange Server (2/2)

Mobilité - Par Emmanuel Vinazza - Publié le 21 septembre 2010
email

Comme nous avons pu le voir dans le numéro précédent, les enjeux de la migration Domino vers Exchange sont complexes.

La simple question du pourquoi fait émerger un nombre important de conditions et contraintes et remet à l’ordre du jour la question « Pour quelle finalité et quel gain ? ». Nous avons abordé la mise en place de la cohabitation entre deux organisations, l’une sous Domino et l’autre sous Exchange. Nous allons à présent aborder la deuxième partie, quelles sont les étapes à la migration d’un environnement à un autre. Plus précisément, comment migre-t-on les comptes, les boîtes et quelles sont les différences fondamentales de fonctionnement entre les deux environnements.

Migration de Domino vers Exchange Server  (2/2)

Vous l’avez compris, cette deuxième partie est consacrée à la migration depuis Domino Server et présente la migration et le passage des utilisateurs Domino vers Exchange 2007. Voici donc en 6 points les étapes à suivre.

 

  • La migration des utilisateurs Domino (Création, Synchronisation en menu graphique et en mode console)
  • La configuration du « Exchange Impersonation »
  • La procédure de modification des paramètres de traitement des pièces jointes
  • La migration des boîtes aux lettres depuis Domino Server vers Exchange Server

 

Mais avant de poursuivre la lecture de l’article, lisez attentivement l’objectif de chacune d’entre elles. Elles vous aideront à mieux comprendre les objectifs à atteindre. Une procédure c’est bien, une explication c’est mieux. Lorsque vous utilisez Microsoft Transporter Suite, pour migrer les utilisateurs depuis l’environnement Domino vers Exchange 2007, prenez le temps de créer une OU dans Active Directory pour placer les comptes utilisateurs nouvellement migrés.

Cela vous aidera à mieux organiser ensuite vos objets. A partir de cette étape, soit vous devrez créer le compte Active Directory car il n’existe pas, soit vous pourrez synchroniser deux comptes identiques entre les deux annuaires.

Vous pourrez alors migrer les utilisateurs Domino

  • en créant une boîte aux lettres pour un nouvel utilisateur
  • en créant une boîte aux lettres pour un utilisateur existant.

 

Comme vous l’aviez compris depuis longtemps, ce que vous réalisez en menu graphique via la console Exchange, peut être aussi réalisé en ligne de commande par la commande- let Move-DominoMailbox. Une seule contrainte : fournir le mot de passe.

Vous prendrez dans ce cas l’option d’utiliser une variable $password afin de pouvoir réaliser votre commande sans avoir à fournir le mot de passe en clair. Enfin, une étape très importante avant la migration des boîtes aux lettres Domino c’est l’activation de l’Exchange Impersonation. Ce processus permet à l’utilisateur qui est en train de s’authentifier temporairement, de le faire comme s’il était le propriétaire de la boîte aux lettres. Si vous ne le faites pas, vous pourriez avoir des erreurs d’accès.

Pour finir, car je ne voudrais pas paraître trop long dans mon article, il faut prendre en compte avant la migration des boîtes, la modification des paramètres de traitement des pièces jointes. En effet, les services Web Exchange sont utilisés pour migrer le contenu des boîtes aux lettres mais par défaut et les pièces jointes ne peuvent pas dépasser 4MB.

Vous devez donc pour cela éditer le fichier de configuration web.config afin de modifier les valeurs de la taille des pièces jointes. Ayant réalisé le plus complexe par la mise en oeuvre de la cohabitation, il ne vous reste plus qu’à suivre la procédure qui suit. Afin de valider mon propre scénario, je l’ai moi même joué en le reprenant du début et en suivant à la lettre mes recommandations pour m’assurer que ce que je décrivais était viable. Je ne vais pas détailler toutes les procédures, en revanche, je vais vous donner la méthode.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Les atouts du XDR face aux attaques modernes

Les atouts du XDR face aux attaques modernes

Agréger et corréler des données issues de plusieurs couches de sécurité permet de détecter et répondre plus rapidement aux menaces, gérer davantage d’alertes et renforcer la sécurité IT. La vague XDR s’accélère, comment en tirer profit ?

Mobilité - Par Emmanuel Vinazza - Publié le 21 septembre 2010