> Tech > Mise en place et lancement de DNS

Mise en place et lancement de DNS

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Bien que l'OS/400 coûte le même prix avec ou sans DNS, la ressource logicielle n'est pas toujours installée. La procédure suivante permet de le vérifier :

1. A partir d'une ligne de commande, taper GO LICPGM, et faire Entrer.
2. Choisir l'option 10 (Afficher les programmes sous licence installés).



3. Faire défiler la liste jusqu’à  5769SS1 OS/400 – Domain Name System



Si l’état d’installation indiqué pour cet élément est *COMPATIBLE, alors DNS est
correctement installé et prêt à  l’emploi. Sinon, il faut installer le produit
DNS à  partir du support d’installation de l’OS/400. Pour cela la procédure est
la suivante :



1. Installer le support d’installation (bande ou CD) dans le lecteur approprié.


2. A la ligne de commande, taper GO LICPGM, et faire Entrer.

3. Choisir l’option 11 (Installation des programmes sous licence).

4. Faire défiler la liste des programmes jusqu’à  5769SS1 OS/400 – Domain Name
System

5. Taper 1 (Installer) dans le champ  » option  » de cette ligne.

6. Faire Entrer pour confirmer l’installation.



La procédure d’installation crée une bibliothèque QDNS, deux sous-répertoires
dans le système de fichiers intégrés (IFS), (les noms des sous-répertoires étant
QIBM/ProdData/OS/400/DNS et /QIBM/UserData/OS/400/DNS) et de plusieurs fichiers
dans ces répertoires. Une fois le DNS installé, il faut aussi appliquer les dernières
PTF afin de bénéficier des derniers correctifs disponibles. De plus, il est important
de sauvegarder les répertoires IFS dans la procédure habituelle de sauvegarde.




Les particularités de la gestion sous OS/400 garantissent au DNS la disponibilité
de la mémoire et des ressources du processeur



Même si le DNS est déjà  installé, il n’est pas en service par défaut. Généralement,
les utilisateurs souhaitent qu’il démarre automatiquement avec l’IPL. Une telle
configuration dépend de la commande suivante :



CHGDNSA AUTOSTART(*YES)



Cependant, il faut lancer le DNS manuellement jusqu’au prochain IPL avant de pouvoir
l’utiliser. On peut démarrer le serveur de la façon suivante :



STRTCPSVR SERVER(*DNS)



Si par hasard il fallait arrêter ou redémarrer le serveur plus tard, il faudrait
utiliser la commande suivante :



ENDTCPSVR SERVER(*DNS)



Pour confirmer le fonctionnement de DNS, on utilise la commande WRKACTJOB (Gérer
les travaux actifs) et on cherche le job QTOBDNS. Si DNS rencontrait le moindre
problème, la joblog indiquerait des messages d’erreur.



Une fois que la tâche DNS est installé et fonctionne, toutes les autres configurations
se feront via OpsNav. Pour trouver le serveur DNS dans OpsNav, il faut cliquer
sur le nom du système iSeries, choisir Network, sélectionner les serveurs, cliquer
sur TCP/IP et sélectionner DNS dans la liste des serveurs TCP/IP obtenue (voir
figure 1). Lorsqu’il est à  l’écran un menu de ses fonctions apparaît en cliquant
avec le bouton droit sur DNS (figure 2).



On peut alors le lancer, l’arrêter ou le configurer. Cependant, on verra que la
première fois que l’on entre dans la configuration DNS, l’assistant de configuration
prend en charge automatiquement la création du premier domaine. L’exemple qui
suit ne montre pas tous les écrans de OpsNav, mais les écrans qui n’apparaissent
pas ici se comprendront d’eux-mêmes.

Téléchargez gratuitement cette ressource

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

Comment faire évoluer son patrimoine IBMi en le rendant Cloud compatible ? Comment capitaliser sur des bases saines pour un avenir serein ? Faites le point et partagez l'expertise Hardis Group et IBM aux côtés de Florence Devambez, DSI d'Albingia.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010