> Tech > Modèle pour des serveurs Web haute disponibilité (2)

Modèle pour des serveurs Web haute disponibilité (2)

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Dans le cas d'un simple serveur de fichiers, vous pouvez utiliser la redondance des serveurs (illustrée dans l'exemple de cluster de la figure 4) pour réduire la fréquence des pannes perçues. Dans le cas d'un serveur Web, vous avez une autre possibilité presque équivalente à  l'utilisation de répliques Dfs pour

Modèle pour des serveurs Web haute disponibilité (2)

un serveur de fichiers tolérant
aux pannes. Comme vous lisez essentiellement
des pages de documents
individuelles dans une action sans état,
il importe peu que les lectures suivantes
se déroulent à  partir de tel ou
tel serveur. Par conséquent, vous pouvez
offrir aux utilisateurs un fonctionnement
raisonnablement continu pendant que vous permutez les serveurs
librement en arrière plan. Pour
gérer ces transitions, vous pouvez utiliser
NLB de Win2K AS.

Pour une ferme de serveurs Web contenant
quatre serveurs identiques, la
meilleure stratégie est de construire
simplement des serveurs redondants,
dont tous contiennent la totalité des
200 Go de données. Pour être sûr que
les données sont identiques sur
chaque serveur, vous pourriez utiliser
un service comme Dfs et le FRS (File
Replication Service) Win2K pour dupliquer
l’information sur les serveurs, ou
utiliser un produit tierce partie pour
effectuer ce type de réplication. Dans
un environnement Microsoft pur, vous
pourriez utiliser le Site Server 3.0
Content Deployment Service ou le
Application Center 2000 Synchronization
Service. Ensuite, vous installez
et configurez le service NLB sur tous
les serveurs afin qu’ils partagent une
adresse IP virtuelle (VIP, virtual IP).

Quand un utilisateur se connecte
au cluster de serveurs Web, le service
NLB détermine quel serveur lui répond.
Cette détermination dépend de
la configuration de NLB. Ainsi, dans le
cas de l’URL http://www.usi.net de la figure
5, le serveur /www1.usi.net pourrait
répondre. Si l’un des serveurs
tombe en panne, le service NLB honore
simplement la requête suivante à 
partir de l’un des serveurs restants.
Plus on crée de serveurs, et moins la
défaillance de l’un d’eux risque d’affecter
le LSA. Si l’on a deux serveurs qui
traitent 50 % du trafic utilisateur, la défaillance
de l’un d’eux double la charge
de l’autre. S’il y a cinq serveurs, la défaillance
de l’un d’eux augmente la
charge des quatre autres, de 20 à  25 %.
Tant que l’on a suffisamment de redondance
pour maintenir une performance
utilisateur acceptable pendant
que le serveur défaillant est déconnecté,
on peut respecter le SLA en réduisant
ou en éliminant le nombre de
pannes que l’utilisateur perçoit.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Cloud Privé Hébergé

Guide de Cloud Privé Hébergé

Comment permettre aux entreprises de se focaliser sur leur cœur de métier, de gagner en agilité, réactivité et résilience en s’appuyant sur un socle informatique performant, évolutif et sécurisé ? Découvrez les avantages des solutions de Cloud Privé hébergé de la CPEM.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010