> Data > Modélisation des données avec SQL SERVER 2005

Modélisation des données avec SQL SERVER 2005

Data - Par Michelle A. Poolet - Publié le 24 juin 2010
email

SQL Server 2005 introduit une pléthore de fonctionnalités et concepts : nouveaux outils de serveur, nouvelles constructions de langage T-SQL et même une interface entièrement redéfinie, SQL Server Management Studio, qui vient remplacer la console familière Enterprise Manager. L’interface d’analyse décisionnelle (BI) a été repensée, DTS laisse la place à SQL Server Integration Services (SSIS) et devient encore plus sûr.Vous n’avez plus besoin d’écrire de procédures stockées uniquement en T-SQL, grâce à l’intégration du CLR (Common Language Runtime), et le nouvel outil SQL Server Report Builder va faciliter votre travail de présentation des données. Pourtant, toutes ces nouveautés séduisantes (dont beaucoup ont été décrites dans d’autres articles de SQL Server Magazine ou dans d’autres ressources citées dans l’encadré Bibliographie) vont-elles changer fondamentalement le travail du modélisateur de données ? La réponse est non. En effet, malgré toutes ces nouvelles fonctions et fonctionnalités, quelque chose n’a pas changé : vous devez encore modéliser vos données avant de créer la base de données.

La modélisation des données est le processus consistant à capturer les règles métier, les réglementations et exigences (spécifications), puis à les convertir, une fois interprétées correctement, en un ensemble bien structuré de tables de base de données, relations et contraintes. Vous exprimez le modèle avec une série de représentations graphiques afin d’essayer de mieux comprendre les données et leur incidence sur les opérations organisationnelles. Ces représentations graphiques ne sont pas limitées à une plate-forme de base de données spécifique. Vous pouvez développer un modèle de données conceptuel, puis un modèle de données logique que vous mettrez en oeuvre sur n’importe quel SGBD, par exemple SQL Server, Oracle, IBM DB2 ou MySQL. Par conséquent, les mises à jour de versions dans un SGBD ne modifient en rien votre travail de compréhension des données, ni les exigences métier et la création des modèles de données.

Modélisation des données avec SQL SERVER 2005

Les modélisateurs de données utilisent des AGL (atelier de génie logiciel) pour accomplir leur travail. Ces logiciels gèrent non seulement la conception de bases de données, mais également l’intégralité du cycle de développement d’applications. Un AGL vous permet de créer un modèle des spécifications, qui contient les règles métier, réglementations et exigences sous forme de texte. Vous pouvez mapper des parties du modèle des spécifications avec plusieurs autres types d’objets de conception, tels que les modèles de processus métier, les modèles de données conceptuels, les nombreux diagrammes d’une modélisation orientée objet, les modèles XML, les fichiers externes, voire des utilisateurs et groupes qui doivent respecter ces spécifications au cours du processus de développement. L’AGL conserve les liens avec les spécifications originales tout en créant plusieurs niveaux de modèles, aboutissant à l’étape du modèle physique de production et, au-delà, à la mise en oeuvre concrète. En général, vous conservez ces liens et toutes les données d’AGL dans un référentiel de base de données partagé.

Un outil AGL permet aussi de créer des « modèles de flux d’informations » (Information Liquidity Models) pour spécifier, documenter et mettre en oeuvre les transferts de données au moyen de la réplication. Vous pouvez exécuter des modèles d’analyse d’impact pour déterminer les dépendances entre les tables, colonnes, vues, procédures stockées, etc. et pour simuler l’impact du changement ou de la suppression d’un objet sur votre système de production. Il est possible de créer des rapports publiables sous forme électronique sur Internet ou imprimables. Les meilleurs AGL sont capables de décomposer un modèle de grande taille en sous-modèles ou packages, de telle sorte que plusieurs modélisateurs de données peuvent travailler simultanément sur le modèle sans qu’un intervenant écrase par inadvertance le travail de quelqu’un d’autre.

Les outils AGL ne sont pas tous capables d’accomplir l’ensemble de ces tâches. Mais, même si votre AGL est en mesure d’effectuer une partie seulement d’entre elles, vous savez qu’il peut vous faire économiser un temps précieux. Sans ces outils, vous êtes obligé de créer les documents de modèle à la main, si jamais vous les créez. Et sans documentation de base de données, vous travaillez pour ainsi dire en aveugle. Vous n’êtes pas en mesure de dire si la base de données répond un tant soi peu à vos exigences métier ou si les applications qui s’exécutent par-dessus celleci exploitent au mieux les données.

Si votre société dispose d’une équipe de développement étoffée et si vous bénéficiez d’un budget généreux et envisagez d’investir dans Visual Studio 2005 Team Suite, vous allez pouvoir explorer les possibilités AGL du composant VS 2005 Team Edition for Software Architects, qui inclut les modules SOA (Service Oriented Architecture) Modeling et Deployment Design. Si vous entrez dans la catégorie des « exécutants » et si vous n’avez pas besoin des possibilités supplémentaires de développement de programmes et de test de code de VS 2005 Team Suite, vous allez peut-être opter pour une autre offre AGL. PowerDesigner de Sybase, AllFusion ERwin Data Modeler de Computer Associates (CA) et ER/Studio d’Embarcadero Technologies, pour n’en citer que quelques-uns, s’intègrent tous au SGBD de Microsoft. Naturellement, SQL Server propose son propre ensemble d’outils DaVinci, également connu sous l’appellation « Database Diagrammer ».

Je n’ai pas encore testé tous ces outils afin de vérifier leur compatibilité avec SQL Server 2005, mais j’ai appelé David Dichmann, chef de produit PowerDesigner. Celui-ci m’a déclaré que PowerDesigner 12, qui en est à la bêta publique (bêta 2), a déjà incorporé nombre des nouvelles fonctionnalités de SQL Server 2005, y compris la prise en charge améliorée des vues de catalogues et de métadonnées, ainsi que les options de vue telles que le cryptage et la liaison de schéma. Cette nouvelle version de l’AGL inclut les commandes T-SQL pour l’ouverture et la fermeture d’une base de données dans le cadre de la fonctionnalité de génération de code et intègre les changements apportés au catalogue pour une ingénierie à rebours (reverse engineering) digne de ce nom. La bêta actuelle gère le nouveau type de données varbinary(max), et l’absence du type de données XML dans la bêta 1 a été signalée à l’équipe produit. Au moment de la rédaction de cet article, PowerDesigner 12 en était tout juste à la bêta 2 et certaines nouveautés absentes pour le moment ont de bonnes chances d’êtres présentes dans la mouture finale. Les modélisateurs de données dont les entreprises passent à SQL Server 2005 doivent vérifier attentivement que leur outil AGL gère les nouvelles fonctionnalités de base de données.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Le XDR au service de la Sécurité IT

Le XDR au service de la Sécurité IT

Découvrez comment mettre à profit le Machine Learning et un traitement analytique orienté sécurité pour corréler les événements, tout en automatisant et en accélérant les processus de détection et de réponse.

Data - Par Michelle A. Poolet - Publié le 24 juin 2010