> Tech > Nouvelles fonctions importantes et attrayantes

Nouvelles fonctions importantes et attrayantes

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Vues partitionnées distribuées.Microsoft a obtenu des résultats étonnants aux bancs d'essai TPC-C publiés depuis la mi-février 2000 en combinant de multiples machines SMP haut de gamme en une base de données fédérée évoluant grâce à  l'utilisation de vues partitionnées distribuées modifiables. Microsoft a introduit les vues partitionnées pour la

première fois dans SQL Server
7.0, mais SQL Server 2000 pousse cette fonction encore plus loin, en permettant
de distribuer ces vues à  travers plusieurs serveurs et en permettant de mettre
à  jour les tables base de données directement à  travers ces vues. Cette fonction
donne un avant-goût de ce qui va arriver lorsque SQL Server supportera les véritables
clusters share-nothing que Microsoft a promis de mettre sur le marché dans la
version publiée après SQL Server 2000, et dont le nom de code est Yukon.

Aujourd’hui, on peut accéder à  une indépendance par rapport à  l’emplacement des
données grâce aux vues distribuées, mais les architectes système ont toujours
besoin de passer un temps considérable à  planifier la présentation et la distribution
des données pour en assurer l’évolutivité optimale. Les clusters share-nothing
poussent ce processus encore plus loin en faisant de l’administration de la distribution
des données une opération transparente, et en rendant l’emplacement des données
également transparent du point de vue du programmeur.

Prise en charge des instances multiples. Avec SQL Server
2000, on peut faire fonctionner plusieurs instances de SQL Server sur la même
machine. Les versions antérieures pouvaient héberger plusieurs bases de données
sur le même serveur, mais dans la pratique, seul un serveur pouvait être activé
à  la fois.

La prise en charge des instances multiples permet d’effectuer des tâches de base,
comme la maintenance de deux environnements SQL Server distincts sur la même machine
pour les équipes de développement et les groupes de testeurs. Plus important,
ce dispositif permet à  Microsoft de prendre plus facilement en charge SQL Server
dans un environnement clusterisé. Les problèmes antérieurs de mise en clusters
de SQL Server venaient du fait que Microsoft devait ruser pour faire tourner deux
instances de SQL Server sur le même noeud d’un cluster. Désormais, cette gymnastique
de modification de la base de registres n’est plus nécessaire. Avec SQL Server
2000, la fonction cluster est plus stable et plus facile à  gérer que dans les
versions antérieures.

Transfert d’historique. Cette fonction permet de transmettre
en permanence les historiques des transactions d’une base de données à  une autre.
Le fait de sauvegarder continuellement les historiques de transactions d’une base
de données source, puis de les copier et de les restaurer dans une base de données
cible, permet de synchroniser cette dernière avec la base de données source. La
fonction de transfert d’historique permet de disposer d’un serveur de secours
« à  chaud » toujours prêt, et fournit un moyen de décharger l’ordinateur principal
(le serveur source) du traitement des requêtes au profit de serveurs dédiés à 
la consultation. Le transfert d’historique ne fonctionne qu’avec les serveurs
répertoriés exécutant SQL Server 2000.

La fonction de transfert d’historique n’est pas une science compliquée, et nombreux
sont les utilisateurs qui en ont conçu des versions personnalisées, à  eux, depuis
des années. Pendant plusieurs mois, Microsoft a inclus le transfert d’historique
sous forme d’un produit avec le kit de ressources BORK (BackOffice 4.5 Ressource
Kit
). Cependant, l’intégration de la fonction de transfert d’historique dans
SQL Server Entreprise Manager incitera les administrateurs de base de données
à  l’utiliser de manière plus significative. Maintenant que SQL Server possède
les résultats TPC-C et TPC-H les plus rapides au monde (en date de février 2000),
les autres éditeurs de bases de données doivent changer de cri de guerre et clamer
« nous sommes beaucoup plus fiables ». L’association des fonctions de transfert
d’historique et de la prise en charge des clusters SQL Server optimisés et à  plusieurs
instances procure à  Microsoft des armes sérieuses dans les guerres de la tolérance
de pannes et de la haute-disponibilité.

Kerberos et sécurités déléguées. L’intégration de Kerberos
et des sécurités déléguées nous amène quasiment aux portes de l’âge d’or d’une
véritable intégration d’une procédure de connexion unique entre Windows 2000 (W2K)
et SQL Server. Les améliorations de la sécurité permettent de déléguer les certificats
de sécurité aux serveurs situés en aval, afin que les utilisateurs ne soient authentifiés
qu’une fois, au niveau SQL Server.

Prise en charge de XML.SQL Server 2000 est un
puissant serveur XML. La fonctionnalité XML est importante parce qu’elle place
SQL Server en bonne position sur le marché émergeant de l’intégration business-to-business.
(pour de plus amples informations, vous pouvez vous abonner au bulletin électronique
bihebdomadaire, SQL Server magazine XML UPDATE, à  l’adresse : http://www.win2000mag.com/ourproducts/email/index.cfm
#).

DRI (Declarative Referential Integrity) en cascadeµ. Enfin
! Pendant des années, les développeurs Access se sont étonnés du fait que SQL
Server ne prenait pas en charge la fonction DRI en cascade. Les développeurs SQL
Server devaient baisser leur tête de honte lorsqu’ils conversaient avec des experts
des autres principaux SGDBR (système de gestion des bases de données relationnelles).
C’est désormais de l’histoire ancienne ! SQL 2000 prend également en charge les
mises à  jour en cascade.

Fonctions définies par l’utilisateur.Cela fait
des années que cette fonctionnalité fait partie de la liste des voeux émis par
les administrateurs de bases de données SQL Server. Pendant un moment, j’ai pensé
que SQL Server 2000 allait inclure une prise en charge des fonctions définies
par l’utilisateur indépendante du langage de programmation. Cela aurait permis
d’écrire des fonctions en VBScript, par exemple. Malheureusement, l’implémentation
SQL Server 2000 reste limitée à  des fonctions utilisateurs de type T-SQL. Toutefois,
les fonctions personnalisées constituent une amélioration considérable. Elles
permettent d’écrire des batch T-SQL de façon élégante.

Petits détails

Pendant des années, Microsoft a livré des outils d’administration comportant,
de l’avis général, les meilleures interfaces utilisateurs, surtout si on les comparait
aux SGBDR concurrents sous UNIX. SQL Server 2000 perpétue cette tradition. On
trouve de nombreuses fonctionnalités importantes dans les outils, mais vous apprécierez
encore plus le fini et la précision des améliorations telles que l’explorateur
d’objets (Object Browser). Ce dernier fournit des fonctions de type Entreprise
Manager allégées directement à  partir de Query Analyser. Désormais, on peut naviguer
graphiquement à  travers les objets base de données, et entreprendre des actions
portant sur ces objets. Une option simple, « Script Object to New Window as Insert »,
permet au moyen d’un clic droit de la souris d’accéder à  une table de noms et
de générer automatiquement un modèle d’instruction insert qui liste toutes les
colonnes et fournit des places réservées dans les clauses VALUES. Il n’est pas
nécessaire d’avoir un doctorat en informatique pour implémenter ce type de dispositif.
Toutefois, toute personne ayant passé quelques minutes à  couper et coller des
noms de colonnes pour construire une longue instruction insert appréciera la puissance
de cette fonction. Vous apprécierez également les douzaines d’autres subtilités
d’Entreprise Manager et les outils d’administration graphiques.

Avec la désormais imminente version SQL Server 2000, il n’y a jamais eu de meilleur
moment pour être un professionnel de SQL Server. Les futures versions semblent
être encore meilleures. Restez en ligne et consultez régulièrement notre site
pour avoir de plus amples informations sur la façon dont vous pouvez optimiser
les fonctionnalités de SQL Server 2000 dans votre propre entreprise.

Brian Moran, Président de Capital Area SQL Server User’s Group,
est « Database Practice Leader » chez CIBER Solutions. Il est formateur Microsoft
certifié sur Windows NT et SQL Server. Il est également MCSE, MCSD et SQL Server
MVP.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment cerner la maturité digitale de votre entreprise ?

Comment cerner la maturité digitale de votre entreprise ?

Conçu pour les directions IT et Métiers, ce guide vous permettra d'évaluer précisément vos processus de communication client, d'identifier vos lacunes et points d'inflexion pour établir un plan d’actions capable de soutenir durablement votre évolution. Bénéficiez maintenant d'une feuille de route complète.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010